TRANSFORMATION de 2 en 3 rails

Bonjour,

Toujours dans le même sujet, car ma collection à pour thème " l’histoire du chemin de fer français depuis son origine".
J’ai un réseau 3 rails /Marklin depuis toujours (50 ans) MAIS il faut bien le dire Marklin ne fait pas beaucoup d’effort pour nous proposer des trains de chez nous !

Donc le sujet de ce post sera la transformation en 3 rails du ;

TER Z 24703 Jouef HJ 2110

Il faut bien le dire si Marklin fait peu de Français, Jouef HJ ne fait pas grand chose pour pouvoir adapter facilement ses trains en 3 rails comme Roco, Piko, Brawa.

Voici donc les étapes de la transformation.

Comme pour l’autorail Roco on ne pourra mettre le frotteur sous la loco. Il n’y a pas la place.

Il sera placé donc sous la voiture centrale. C’est là que la transformation sera la plus simple et efficace.
On utilisera un fils noir pour relier les voitures en le faisant ressembler aux câbles réels d’alimentations.

De toute façon il faut emmener le fils du rail central également dans la voiture de queue pour l’inversion des feux et si on est tanté pour l’éclairage de la rame.

Je ne vous décrit pas comment on connecte le tout sur la platine, il y a plusieurs solutions mais il faut utiliser bien sûre un décodeur multi’protocole ESU lokpilot ou loksound 21 Mtc.

Problèmes rencontrés:

1- Faire une lumière “ouverture” dans le châssis du bogie pour placer le frotteur le plus possible afin de pouvoir passer sur les aiguillages courbes sans dérailler.

2- Lesté cette voiture discrètement mais efficacement;

3- Changer les essieux ( seulement de cette voiture centrale) avec des Marklin (il sont de même dimensions), car les boudins passe de 0,8 à 1,5 mm et facilitent bien les choses.

4- La taille du frotteur. J’ai commencé par installer le Marklin 7185 (62 mm) le seul qui pouvait passer, mais après essais il s’est avéré que ce dernier n’étant pas centrer avait tendance à sortir des plots centraux dans les courbes très prononcées.
J’ai finis par trouver le frotteur idéal Roco 40002 de 56 mm qui s’adapte parfaitement.

Cette rame est magnifique très détaillées et fonctionne bien. C’est un plaisir !

A Bientôt :vieux:

Christian :lol!:

Bonjour.
Autant je n’ai pas adhéré à la transformation de la CC14004 HJ , trop compliqué et trop risqué pour moi , je suis plus sur les transformation des PIKO qui est plus simple autant cette rame me tenterai beaucoup plus.
Merci elle est vraiment belle cette rame transformée en 3 rails.
Patrick.

Bonjour à tous,

Comme tous les hivers, j’hiberne en me lançant dans un nouveau projet de réalisation, cette année la 242 A 1 loco prototype qui après 10 ans d’études par l’ingénieur André Chapelon a circulée une douzaine d’années dans les années 50 au dépôt du Mans.

antiqbrocdelatour.com/les-an … 1-1946.php

L’idée m’est venue après avoir parcouru une revue RMF de janvier 97 un dossier d’Eric Seibel où il expliquait comment on pouvait modifier une 241 P Jouef en 242 A 1.

Partant de cette idée j 'ai essayé de faire mieux car elle datait de 20 ans et depuis on a le numérique et le loksound.

Sur le marché il y a bien les grands artisans modélistes ( Métropolitan, Lemaco ) mais ces bijoux sont entre 1500 et 2000 EUR ( trop cher pour moi !) et surtout ne sont que des objets de vitrine car ne sont pas faits pour rouler sur un de nos réseaux .

Avant de commencer je me suis fixé un cahier des charges, cette loco devra :

1- Circuler sur mon réseau et absorber des rayons de 360 mm ainsi que les aiguillages Marklin (voie K ).
La 241 P Jouef que j’ai transformé en 3 rails fait l’affaire.

2- Une motorisation puissante. Le tender de la 141 P dernière génération est parfait ( voir page 7 précédente de ce sujet )

3- Utilisation d’un Loksound.

4- Feux par leds.

5 - Récupération ou fabrication de tous les accessoires pour plus de réalisme ainsi que les tuyauteries et mains courantes rapportées

6 - Peinture avec Aérographe.

7- Penser à chaque étape que tous les éléments de cette loco devront se démonter facilement ( par micro vis de 1,4 à 2 mm )

J’ai donc récupéré par internet ;

1- une 241 P et une 141 P les 2 de la dernière génération ( champagnole ).

2- Une chaudière 241 P

3 - Un bogie arrière de 232 U 1

4- Des micro profilés en laiton ainsi qu’une feuille de 5/10

Maintenant que je suis au pieds du mur, je me rends compte du travail important à réalisé ( je veux dire plus important que je ne le pensais) . En effet je ne suis pas à mon coup d’essais, j’ai déjà réalisé plusieurs locos dont une 240 P Locodiffusion mais au moins celle-ci avait un plan de travail et de montage fournie.

Je peux bien sûre m’inspirer du dossier d’ Eric Seibel, mais j’ai tellement fait de modif. que je ne peux pas m’y fier totalement.

Un autre support sera toutes les photos trouvées sur internet.

Commençons par la CHAUDIERE de la 241 P.
Récupérons sur une chaudière identique : la cheminée et une partie du dôme. Les insérer sur la chaudière définitive ( collage ) en s’inspirant des photos .

Modifier la cabine pour qu’elle ressemble à l’originale.

Raboter toutes les tuyauteries et accessoires moulés et déplacer vers l’arrière les encoches des ballons de réchauffeur.

Ensuite enduire d’ apprêt de carrossier les parties travaillées puis poncer avec de l’abrasif à l’eau très fin ( comme pour une carrosserie de voiture ).

Le CHÂSSIS se composera de celui de la 241 P avec l’adjonction d’une rehausse ( profilé en U de 10x10x5 en laiton )pour compensé la différence de conception entre la 241 et la 242 voir photos .

Ce châssis devra recevoir ;

1-l’ensemble bloc cylindre/bielles ainsi que les palpeurs/contacts de roues de la 141 P .

2- Il faut également mettre en place la connection fillaire pour les phares leds AV.

3- Mette en place les connections tender/loco ; 2 mini prises de 3 broches .

4- l’emplacement du Haut parleur dans le foyer ( c’est la seule place disponible )

Découpe et assemblage soudé du tablier laiton sur lequel viendra se placer le chassis 241 P ;

C’est tout pour aujourd’ hui, je travail sur la suite;

A bientôt :vieux: :lol!:

Christian

Bravo et merci pour la transformation du TER Z 24703 Jouef HJ 2110. Cela a permis d’évaporer des zones d’ombre de mon esprit.

Et bon courage pour ton nouveau projet.

:king:

Merci christian pour tes encouragements.

Châssis suite;
1- Ajustage du châssis avec le tablier et l’entretoise en “U”
2- Récupération des palpeurs de contacts de la 141 P et positionnement et réglage sur le nouveau châssis.
3- Mise en place également d’une résistance de 2,2 K ainsi que des fils pour l’éclairage des phares AV par des mini Leds.

Réalisation du BISSEL AR à partir de celui d’une 232 U avec un lest de plomb. Le bogie AV est récupéré sans modification.

Système BLOC/CYLINDRE et BIELLES en partant de celui récupéré sur la 141.

Ajuster ou fabriquer certaine bielles pour ressembler le plus possible aux photos, cela veut dire dériveter puis repercer et riveter de nouveau;

Travailler également sur le bloc/cylindre pour qu’il ressemble le plus aux photos puis l’ajuster sur le châssis . Tout sera fixé par vis pour qu’il soit démontable.

La mise en place du train de roues, des bogies AV et AR, et du bloc/cylindre doit être ajustée au 1/10 de mm pour qu’il ne vienne pas accrocher dans les courbes les plus prononcées les accessoires qui sont disposés dans leur périmètre de déplacement tels que; le bloc/cylindre, les échelles, prises flamant, etc …

Bien sûr on pourra jouer également sur ces éléments MAIS on ne doit jamais perdre de vue ces détails IMPORTANTS qui feront finalement que l’ embiellage coincera ou ne coincera pas dans les courbes et sorties d’aiguillages. Il n’est pas trop difficile d’amener cet embiellage à fonctionner en ligne droite, mais c’est une autre paire de manches dans les courbes .

La suite prochainement

A+

Christian :grad:

Bonjour à tous,
Avant de continuer sur la réalisation de la 242 A 1 de la SNCF, j’ai pensé vous communiquer les “liens” de quelques unes de mes réalisations avant qu’elles ne se perdent au plus profond de ce forum. Cela pourra donner quelques idées à certains.

Transformer une BB 9001 VB en 3 rails

TRANSFORMATION EN 3 RAILS D’UN AUTORAIL JOUEF

TRANSFORMATION en 3 rails: 2D2 JOUEF 5525 , 5400 Cyclope

Construction voies 3 rails bon marchés

Fabriquer ses caténaires

CONSTRUCTION D’ UN DECOR avec Végétation, ARBRES (suite)

Réalisation d’une 231 F PLM

TRANSFORMATION CC 14004 HJ en 3 rails

Maintenant continuons d’avancer sur la loco:

Réalisation des nombreux accessoires qui viendront se greffer sur le châssis;

1- Les 4 échelles qui seront ajustées au 1/10 pour ne pas gêner le débattement des roues des bogies dans les courbes prononcées.

2- Le support de la pompe ACFI ainsi que de la bielle de commande de distribution intérieure du cylindre haute pression (seulement à gauche ).

3- Ajuster les bloc/cylindres pour qu’ils ressemblent aux photos. Tourner dans une tige de laiton de 5 les embouts de tiroirs et les coller.

4 - Réalisation des 2 réservoirs d’air, puis les coller

5- Réalisation des 2 pare-fumées soudés puis collés sur le châssis, 2 pattes soudées viendront se visser sur 2 autres pattes fixées à la chaudière. Ceci viendra conforter la solidité de l’ensemble.

6 - Un appareil, peut être un turbo ou une vanne de surpression !?

7 - Récupération de la dynamo de la 141;

8- Préparation et réalisation des 2 prises Flaman ainsi que des marche-pieds à poser sur le tablier AV .

Nota ; les tubulures , les commandes ainsi que les mains courantes seront réalisées et misent en place à la fin car trop fragiles à de nombreuses manipulations.

Essais dans une courbe m’amènent à quelques ajustements.

Maintenant occupons-nous du TENDER :

1 - Il doit être puissant; Celui de la 141 P dernière génération Jouef Champagnole était motorisé par un gros moteur Buhler. Nous l’avons déjà vu précédemment page 7. Mais il ne ressemble pas tout à fait à celui de notre 242 A 1; De nombreuses modifications s’imposent.

2- Le débarrasser de ses échelles .

3- Araser le haut du bord de la caisse.

4- Réaliser 2 grilles qui seront disposées de chaque côté de la hotte.


La petite grille est pour l’avant de la loco sous la boite à fumée.

5- Réaliser en laiton pour chacun des flancs de bogies un support d’essieux qui viendra habiller celui-ci pour qu’il ressemble à l’original.

6 - Récupérer sur un vieux tender épave une troisième trappe à eau qu’on collera dans l’espace libre.

7- Refaire une hotte à partir de l’ancienne ou en refaire une complètement en laiton. Cette hotte contiendra la platine de connections ainsi que le décodeur loksound ESU, le HP étant déplacé comme on l’a déjà dit dans le foyer de la loco.

8 - Cette fois ci contrairement à l’option que j’avais prise page 7 le ski ( frotteur) sera installé sous le tender.
J’ai pris cette décision pour que celui-ci soit autonome et qu’il n’y ait pas trop de fils entre le tender et la loco. Il y en a 6 ( 2x3) déjà de prévu.

Mais ce changement complique la chose car il n’y a pas assez d’espace pour que le ski ne soit pas en buté sur les aiguillages et passages à niveau et soulève ainsi ce dernier.

J’ai donc dans un premier temps enlevé la semelle de celui-ci, réalisé proprement des fentes sur le fond de carter du bogie afin de fixer le ski directement sur ce dernier. MAIS après essais cela n’a pas été suffisant, il me manquait encore 5/10. J’ai donc aplati le ski au niveau du trou et il passe maintenant sans problème.

9 - Passons maintenant au câblage.

J’ai prévu des mini leds à l’avant et des leds réversibles blanc/rouge un peu plus grosses et de forme carrée à AR . Elles seront situées dan l’espace de rappel de l’attelage en face des feux existants (sans les gêner ).
On a déjà vu les connections page 7. C’est la même chose mais avec 2 fils de plus pour le HP.

Ce sera tout pour aujourd’hui; J’espère que je n’ennuie personne. J’essaie d’être concis.

A+ :vieux:

Salut à tous, pour les courageux qui suivent et veulent savoir la fin .

Nous en étions là .

Encore un accessoire important à réaliser: La commande marche AV / AR.

Qui sera comme tout le reste démontable ( 2 vis de 1,3 ) car reliant la cabine au tablier/châssis.

Mise en place d’un HP de 20 mm dans le foyer de la loco .

Nous arrivons maintenant au plus délicat la mise en peinture avec un aérographe. C’est un domaine où j’ai peu d’ expérience , seulement une et où j’ai eu de petits problèmes mais qui ont contribué justement à me forger cette petite expérience.

J’ai investi dans un aérographe par internet (35 EUR) un produit venant certainement de Chine, puis de la peinture acrylique “Interfer”.

Les points clés:

1- Bien réfléchir avant à toutes les étapes, car certains accessoires seront posés après la mise en peinture.

2- Vérifier la necessité ou pas d’apposer de l’enduit mastic pour estomper certains défauts qui réapparaîtront après peinture, ensuite reponcer à l’eau grain très fin.

3- Tout démonter et dégraisser, je l’ai fait à l’eau tiède avec du produit vaisselle, puis sécher.

4- Application d’un apprêt phosphatant qui facilitera l’accrochage de la peinture surtout sur le laiton.

5- La peinture, 2 couleurs ; Du noir satiné puis le vert 306 SNCF avant 1962 après avoir masqué les parties déjà peintes

6- Les traverses AV et AR en rouge

7 - Les marquages SNCF de la Loco ainsi que du tender avec des transferts, attention à l’alignement des lettres et des chiffres.

8 - Pour terminer un voile de vernis incolore qui fixera définitivement les marquages et donnera aussi une légère teinte " vieillie, patinée " . J’ai choisi de ne pas reporter les filets rouges car après quelques mois et un premier passage en atelier ils avaient disparu ainsi d’ailleurs que le phare du haut sur la boite à fumée.

Après le premier voile de vert, mise en place;

a) Des mains courantes;
b) Des tubulures .
c) Des commandes mécaniques de fonctions.

Deuxième couche de vert puis mise en place des robinets devant le dôme.

Après remontage premiers essais sur mon banc en digital.

Un peu d’adrénaline,ça MARCHE ! un immense bonheur .

L’inversion des feux , un coup de sifflet et le son de la loco , LE PIEDS !

Détail de la fixation par-fumée/chaudière

Détail des commandes.

Du vrai charbon dans la hotte du tender.

Intérieur de la cabine .

Ouverture de la hotte pour accéder au décodeur loksound.

Liason loco/tender.

Maintenant visite de mon réseau

Ce soir je vais bien dormir !

Je n’ai jamais posté de film, je me demande si cele ne vaudrait pas la coup ?

Je présume qu’il faut s’inscrire sur Utub ?

A bientôt

Très cordialement

Christian

Bonsoir

Ce qui va suivre est amicale.

Il est fou!

Superbe travail et très belle réalisation, Effectivement un petit film serait bien et parles nous du fonctionnement

Eh oui Patrice c’est un peu fou d’entreprendre une telle réalisation sans savoir si cela marchera.

En ce qui concerne le fonctionnement , le cahier des charges de la réalisation qui a été défini au début de ce post (la 242 ) a été atteint. C’est positif et je devrais être satisfait, Mais quelque part je me dis que j’aurais pu faire mieux, je ne me rends pas bien compte encore.

Il est vrai aussi qu’un petit film sera beaucoup plus explicite qu’un long discours;

Sur ce sujet je suis complètement néophyte. J’ai acquis il y a peu de temps un appareil photo Sony qui me permets de faire aussi de petits films en HD.
La réalisation est assez médiocre, étant seul j’ai du filmer en même temps que je commandais la loco avec la console; ça bouge un peu ! le cadrage laisse parfois à désirer.
En ce qui concerne l’hébergement de la vidéo sur “youtube” j’ai suivi le tuto de ce forum ; MERCI Baptiste !

Par contre je n’ai pas réussi à insérer la miniature youtube sur cette page avec le lien !

Voilà soyez indulgents.

ou

youtube.com/watch?v=nGG9Ic-DgwQ#t=12

ou

youtube.com/watch?v=nGG9Ic-DgwQ#t=12

Christian

Merci Christian

Au final pas si mal que cela le film, on voit bien la loco roulée et de beau ralentis.

Quand est il de la traction et de la vitesse, j’ai passé des jouef en trois rails et souvent soit il n’y a pas trop de puissance, soit la vitesse est un peu faible ou trop rapide (plus facile a corriger) et surtout c’est un peu bruyant.

Sur une 232U j’ai monté un moteur Iprod et c’est plutôt pas mal mais pas plus que la voie de test ou le banc!

Bonsoir Christian,

La voici (sans le s derrière http). :exclamation:

Merci pour ce reportage très instructif et bonne nuit ! :zzzz:

size=85[/size]

Très très belle réalisation. Du travail de pro.
Merci de nous avoir conviés à toutes les étapes du projet.

Bonjour Christian,

bravo pour ce travail !
Ce n’est certainement que l’effet de la caméra que les feux avant semblent être des phares longue portée - de toute façon c’est un point facile à régler sur Léa décodeurs modernes.

Ce que j’ai relevé quand même c’est un mouvement par à-coups de la manivelle supplémentaire côté gauche, je suppose qu’elle entraîne la distribution des cylindres internes. Là il y a quelque chose qui semble bloquer ou au moins empêcher le mouvement fluide.
C’est peut-être aussi la raison pour le bref blocage des roues “motrices” après le passage à niveau (un problème bien connu des Fleischmann, que n’ont pas les Märklinistes qui n’ont de moteur que dans la loco, pas dans le tender :vieux: )

Merci à tous pour vos encouragements.

1- Un grand MERCI à Daniel pour l’insertion réussie de la miniature de mon film.

Une petite question à JCDan/

J’ai retravaillé le “lien” sur mon post précédent .

J’ai essayé ce que tu m’as dit en supprimant le “s” de Http cela n’a rien donné,

J’ai essayé également en insérant le lien entre les deux balises “youtube” …rien non plus!

Il y a quelque chose qui m’échappe, peux-tu me préciser la procédure ?

Merci d’avance.

2- Réponse à Patrice;

Effectivement chez Jouef France “Champagnolle” il y a eu plusieurs époques:

a) la première il y a un demi siècle était vraiment du Jouet; à oublier.

b) Il y a 25 ans, des améliorations ( Roues brunies, plus d’accessoires rapportés et un moteur incliné avec vis sans fin, etc … ) MAIS encore manque de puissance du moteur.

c) Fin des années 90 jusqu’à la faillite en 2003 (je crois!) une réelle volonté de se hisser au niveau des autres grands , mais ça a coulé la boîte. Les anciens clients jouef n’étaient pas préparés à payer le double.
C’est dans cette époque que l’on trouve des motorisations puissantes. C’est pour cette raison que j’ai utilisé ce tender.

En ce qui concerne le moteur " iprod" que j’ai essayé, je n’ai pas trouvé le résultat au niveau de mes espérances.

3 - Réponse à Wolfram :

a) En ce qui concerne les phares, ce que l’on voit sur le film c’est l’effet conjugué des leds avec le système " d’intensification de lumière" du sony en zone mal éclairée. Je l’ai essayé de nuit et les phares ne portent pas plus loin que 25 cm soit 30m à l’échelle.

b) Effectivement le très léger à-coup de la manivelle supplémentaire au passage à niveau est l’effet du passage d’une courbe très serrée à gauche suivie d’une autre très serrée à droite. Le jeu nécessaire au bon fonctionnement dans ces passages délicats est à son paroxysme au niveau du glissement des essieux latéralement ( 3 mm) ainsi que celui train de bielles. C’est le rattrapage du jeu qui donne cet à-coup .
IL est visible parce que la loco est au ralenti, à vitesse normale cela ne se voit pas. :vieux:

C’est vrai cela vient du fait que le moteur n’est pas dans la loco .
Je suis d’accord avec toi sur le fait que les locos Marklin n’ont pas ce problème MAIS Marklin ne propose pas pour ainsi dire de locos Françaises au contraire des autres marques. MALHEUREUSEMENT !

Cordialement :flower:

Christian

Compte tenu de la qualité de la réalisation, je n’avais pas osé relever que les feux avant étaient un peu forts.
J’en profite pour demander la seconde chose que j’avais remarqué : les feux rouges arrière … logique ??

Je n’ai pas bien compris la question sur les feux AR, est-ce pour dire qu’eux ne sont pas trop puissant ?

La réponse est qu’il ne s’agit pas du tout du même procédé bien que les deux soient des Leds.

1- A l’arrière j’avais un peu de place à l’intérieur du tender ce qui m’a permis d’utiliser des leds bicolores qui éclaire de l’intérieur du tender à travers le feu d’origine qui à un trou (une âme) transparent de 1 mm.
Cela atténue effectivement une partie de la luminosité.

2- A l’avant je n’avais pas tellement le choix étant donné que je ne voulais pas utiliser des phares disproportionnés. Les phares sont à peu près à l’échelle et les leds que j’ai disposés à l’intérieur font moins de 1 mm et les fils des cheveux. J’ai triplé la résistance pour diminuer la luminosité.
Mais comme je l’ai dit précédemment, la conjugaison de la luminosité inhérente aux Leds avec l’intensification de lumière des appareils photos moderne qui prennent des photos dans des pièces mal éclairées donne l’impression quand on regarde le film que la luminosité est trop importante.
Mais quand on regarde la loco sur place on n’a pas cette impression.
J’ai fait pour cette raison une photo avec un vieil appareil et voilà ce que cela donne. :sunny:

Mais comme je l’ai déjà dit on n’ait jamais satisfait, on peut toujours faire mieux, La prochaine fois!

J’espère avoir répondu à tes interrogations? :vieux:

Amicalement :trainregard:

Christian

Je me demandais simplement si les feux rouges à l’arrière correspondent à la réalité.
Parce que sur toutes mes machines vapeur c’est :
Marche avant : feux blancs avant, rien du tout à l’arrière.
Marche arrière : rien du tout à l’avant, feux blancs à l’arrière.

Ce n’est donc pas une critique, qui oserait en faire ?
Mais une question.
Merci d’avance.

Bonsoir Christian,

Oui, c’est cela, selon cette procédure et avec le lien entre entre les balises de Youtube >> https://www.youtube.com/watch?v=…, aussi, en respectant l’emplacement des crochets.
En principe, cela devrait fonctionner…(voir, par exemple, dans mon message du 13 mars à 21 h 45).
Que dire de plus ? :scratch:
En mentionnant une autre adresse, pour faire un nouveau test ?

À bientôt ! :zen:

Merci Daniel de tes conseils.

J’ai trouvé, ça marche. La raison du manque de réussite précédemment est que j’avais suivi le tuto ( héberger mes vidéos) de Baptiste à la lettre.

En effet à la fin de son tuto il donne un exemple entre les balise https://www.youtube.com/watch?v= SANS " http:// " c’est ce qui bloquait .

MERCI encore à tous les deux. :fete: :fete: :fete:

Amicalement

Christian