Une débutante dans le décor - Ep3 - Kitbashing d'un pont tournant

Bonjour Claude,

Ahah … A suivre sur un fil dédié :

A très vite …

1 « J'aime »

Un message a été fusionné à un sujet existant : Une débutante dans le décor - Ep4 - Kitbashing d’une fosse d’inspection

Hello,

Pour ceux qui s’inquiétât de l’absence d’avancée sur le sujet (8 jours déjà !), un petit statut :

Pour le pont tournant je n’ai pas abandonné, c’est juste que j’attends deux livraisons qui tardent un peu :

  • Décapod pour le plancher en maillechort pour faire le rail central, car le laiton ça marche mais ça brille trop et ça marche moins bien une fois vieilli …

  • Tams pour un décodeur fonction un peu plus adapté à la cinématique lumineuse que j’envisage (feux de stop, gyrophare clignotant, illumination du pont par le dessous)

Je viens de recevoir le kit de soudure liquide Décapod, j’ai vais pouvoir tenter une barrière en laiton pour le garde corps. Si ça ne marche pas, je me replierais sur une barrière plastique de Veismmann déjà en ma possession.

Il faut aussi que je termine la partie motorisation, il me manque deux éléments de fixation que je prendrais à ma prochaine sortie vers Castorama ou équivalent.

J’ai aussi commandé un produit de masquage pour faciliter la mise en peinture.

De fait, je pense reprendre ces travaux plutot le week-end prochain.

D’ici là, livraison du plancher bois pour le pont (touillettes 1mm découpées au massicot et peinture apprêt couleur bois) :

Bon dimanche,

Un épisode spécial consacré au garde-corps du pont : Une débutante dans le décor - Ep5 - Un garde-corps en laiton

FLASH SPECIAL de l’Engineering Labs d’Obourg …

Mon cher ami Fred (@Schwabisch), après une demi-journée de labeur, la nouvelle motorisation du pont Frateschi est opérationnelle. Silencieuse, rapide et précise.

M. Gaston et son équipe doit packager l’ensemble avec un câblage propre sur le module et je pourrais préparer le tutoriel correspondant.

Tu vas enfin savoir comment l’équipe d’ingénieurs de Mlle Pélerin a réalisé cette prouesse et avec quels composants :slight_smile:

M. Gaston tient à préciser que cette technique de motorisation est applicable à tous les ponts tournant du marché, il suffit qu’il tourne à minima :slightly_smiling_face: et ce montage intègre un positionnement précis aux endroits que l’on définit …

Stay tuned !

A suivre …

1 « J'aime »

3.8 Une nouvelle motorisation

Enfin, le chapitre concernant la nouvelle motorisation du pont Frateschi pour se débarrasser de la lenteur et du bruit infernal ! Et ajouter du réalisme : jusqu’à 32 voies de sorties avec un angle de 11¼ º, un déplacement à 2 tours minute réglable et une vitesse de freinage pour s’arrêter devant la voie de sortie.

Ce chapitre est facultatif, vous pouvez rester avec la motorisation de base de votre Frateschi ou de votre plaque tournante. Même si pour un cout très modique de 75 € de kit et quelques euros d’adaptations il est possible d’avoir un moteur digne des produits à 500 € et au-délà !.

Merci de lire l’intégralité du tutoriel et de la documentation du kit avant de commencer votre motorisation. Ce tutoriel reste une approche possible et n’est absolument pas industriel. Aucune garantie sur le résultat final !

Le kit de base est réalisé par Locomotech et il est prévu pour les plaques tournantes Peco LK-55. Sa référence est TTMRKE :

Le kit est constitué d’un moteur DC de 12V de 2 RPM, d’un système de fixation, d’une platine de contrôle, d’un capteur d’indexation et d’une plaque pour l’indexation.

La platine de contrôle permet de sélectionner le sens de rotation puis de démarrer le mouvement de rotation avec un signal de démarrage. La plaque tourne alors jusqu’à la prochaine voie de sortie où elle va s’arrêter automatiquement sauf si le signal de démarrage est toujours présent.

Pour l’indexation, le mécanisme utilise un disque avec des fentes et une cellule photoélectrique qui envoie un petit faisceau lumineux à travers les fentes pour envoyer un signal d’arrêt à la carte de contrôle.

Le disque est prédécoupé à 11¼ º, ce qui permet 32 voies de sorties. Pour condamner une voie de sortie, il suffit de masquer la fente correspondante.

Le kit est alimenté par du 16 V CA que j’ai pris sur mon transformateur 12DC/5DC/16AC de chez Faller. Il peut être alimenté en 12 V DC mais je n’ai pas fait l’essai.

Lors de la commande du kit, j’ai précisé que je voulais un axe M3 pour qu’il se fixe directement à la partie mobile du pont en lieux et place de la vis de fixation. A noter que l’axe lui même n’est pas dans le kit, je suis allée l’acheter chez Castorama, c’est vendu au mètre.

Attention à bien préciser cette information de diamètre de l’axe en fonction de votre pont tournant. Locomotech utilise la notation métrique internationale pour le filetage (M3 est un diamètre de 3 mm) pour le pas de vis.

La platine de contrôle peut être facilement connectée à un M84, une sortie est utilisée pour envoyer le signal de démarrage de la rotation et une sortie est utilisée pour changer le sens de rotation (avec un relais 2RT à prévoir en plus). Elle présente aussi deux potentiomètres pour régler la vitesse de rotation et la vitesse de freinage devant une voie d’accès.

Passons au montage mécanique de l’ensemble.

Le kit doit être adapté car je souhaite un ensemble démontable sans fixation sur le plateau lui même. Et je souhaite conserver le portique d’alimentation existant avec les deux frotteurs.

Pour rappel, voici le dessous du pont frateschi avec son moteur et ses roues crantrées. Nous avions déjà modifié les deux frotteurs pour l’alimentation du pont :

La première opération consiste à supprimer le moteur et les deux engrenages :

L’étape suivante va consister à créer un plancher qui permettra de fixer le système d’indexation et le moteur. On utilise le diamètre du plateau (24 cm) et j’utilise une planche de récupération en MDF 3 mm :

Et on va fixer ce plancher avec les fixations existantes des quatre pieds de la structure qui porte les deux frotteurs d’alimentation et on va récupérer les deux fils d’alimentation brun et rouge :

Une simulation de la fixation du kit va me montrer que le montage prévu par Locomotech ne peut pas fonctionner, ce bras flexible va être compliqué à fixer :

On voit néanmoins l’ensemble prendre forme, et notamment le disque avec les fentes et la cellule photoélectrique de détection.

J’ai fait appel à un ami particulièrement doué pour ce genre de problème. Il m’a proposé de mettre des équerres avec un plat en aluminium en lieu et place de ce bras flexible.

En attendant que je retourne chez Castorama pour acheter ce plat alu, j’en ai profité pour peindre la cuve : apprêt en bombe Prince Auguste gris, et différentes couleurs, puis patine :

Puis arrivé des éléments manquant : le plat alu et de la visserie :

Pour découper le plat alu comme le bras flexible ainsi que les fixations sur le moteur. Les gros doigts ne sont pas les miens mais ceux de mon ami qui est venu me donner un coup de main dans cette phase un peu délicate :

J’ai récupéré la pièce marquée et je suis passée à la découpe. Comme je n’avais pas d’outils adapté, j’ai réalisé des poinçonnages puis des perçages puis un ponçage, le tout avec la Dremel :

Voici le résultat final avec la pièce montée sur le moteur :

Puis j’installe l’axe de rotation. Pour le visser dans le pas de vis existant du plateau, j’utilise une astuce de mon ami : avec deux boulons :

Vérification de la hauteur - il manque 2 cm - je recommence un nouvel axe :

J’ai oublié de préciser, pour couper l’axe j’utilise une fonction de ma pince à sertir - version cosse automobile, on peut visser un diamètre M3 et couper :

Ce coup ci c’est bon, il est temps d’installer les équerres qui vont supporter le plat alu et son moteur :

Mon ami me conseille de rajouter un silentbloc ou amortisseur (un bout de plastique) pour laisser de la flexibilité à l’ensemble.

Le plat alu est beaucoup plus rigide que le système de fixation Locomotech. Il est donc important de laisser un certain jeu dans l’assemblage des éléments plancher - équerres - plat - moteur. Je le fais au niveau de la fixation équerres - plat avec le silentbloc et une fixation pas serrée du tout (mais sécurisé par un double écrou).

Il reste à fixer le capteur comme indiqué sur la documentation. Comme nous avons vérifié sa position plusieurs fois, notamment la bonne hauteur du disque d’indexation, l’opération consiste juste à le positionner et à le fixer avec le double face.

Voilà. Le montage est terminé. Il est temps de mettre le pont remotorisé en place :

Puis de procéder aux branchements de la platine de contrôle :

  • les deux sorties du moteur vers le relais 2RT commandé par une sortie du M84,
  • les deux entrées du signal de démarrage du pont connectées avec une sortie du M84,
  • les deux entrées d’alimentation 16V AC connectées avec mon transfo Faller.

Puis le branchement du capteur sans se tromper de sens - la documentation du kit est utile :). J’avais repéré avec une photo au préalable :

That’s all !

Essai direct et ça marche.

J’ai fais une petite vidéo. On appréciera le silence, la vitesse constante, le clac du relais du M84 qui commande l’arrêt, et le clac du relais de la platine de contrôle qui détecte chaque voie d’accès :

(Si vous voulez vraiment comparer avec l’ancienne motorisation, c’est sur ce lien - attention les oreilles)

A suivre …

2 « J'aime »

Bonjour,

Joli travail, bravo !

Valentin

1 « J'aime »

:clap:t2: :clap:t2: :clap:t2:

Le site m’indique que je suis un peu trop enthousiaste pour ce fil… :smiley:

J’invite donc tous les membres du forum à se doter d’un pont tournant qui mettra en valeur leur collection de locomotives et permettra une belle animation de leur réseau (grand ou petit) !

Amicalement,

Fred

1 « J'aime »

Merci Fred ! Merci Valentin !

Je ne connaissais pas ce message mais oui tu peux inviter des personnes intéressées par les plaques tournantes :slight_smile: tu as un bouton pour partager avec d’autres participants :smiley: (« actions sur le sujet » -> « Partager » et tu indiques les membres).

Franchement je ne reconnais plus mon Frateschi, cette motorisation est incroyable. Et hyper silencieuse. surtout quand j’aurais masqué les voies d’accès inutilisées on entendra plus le clac du relais que sur les voies vraiment actives.

Pour votre info, j’ai communiqué vers le concepteur, Rupert Haper, car il me semble que mon système de fixation est bien plus générique, notamment pour les diamètres différents du Peco (et le pont reste démontable), plus facile à installer et plus fiable que le sien et il pourrait l’industrialiser dans son kit (en option).

Voici les différences entre les deux fixations (à gauche le kit standard, à droite le kit modifié). On voit clairement que la fixation avec le flexible est dimensionné pour le Peco. Plus grand ou plus petit, il faut utiliser mon système car le flexible sera ou trop long ou trop court :

J’attends son retour, j’ai envoyé le mail hier soir.

Je tiens à préciser que mes échanges avec Rupert sont excellents, qu’il a pris le temps d’expliquer et de comprendre ma demande, et que le kit fournis est très bien documenté et vaut largement le prix payé. Et il fait l’effort de parler français !

J’ai trouvé la référence du moteur (GB37 - 555) mais il en a fait faire une version spécifique de la moto réduction pour tomber à 2 RPM car les versions standards s’arrêtent à 16 RPM.

Donc vu le packaging, il est préférable de commander le kit que d’essayer d’acheter chaque élément séparément, certains nécessitant une personnalisation spécifique à l’usage. La platine de contrôle est très simple mais très efficace. Et le disque d’indexation super propre.

Son kit mériterait à être plus connu, j’espère que ce tutoriel contribuera à ce succès !

Bon week-end mon ami.

bonjour
Un super boulot, bravo !
Bonnes fêtes à tous

Bonjour Bernard,

Merci pour ton appréciation. Je te souhaite de belles fêtes également !

Bonsoir Julie, bonjour tout le monde

Si ca ce n’est pas de la belle ouvrage… alors il n’y a plus rien à dire ni à faire !!

Bravo pour le montage, le tuto et ton enthousiasme à communiquer.

Bonne fin de semaine

Claude papaciela

Julie, es tu sure de ta référence. Je vois un TTMRKE, pas un TRMRKE …ah mais T et R sont si proches !!! (Tu es sure que les gros doigts ne sont pas les tiens !! :yum:

Sérieusement, pour le paiement, tu as fait comment puisque ces “èyt('ééh” d’anglais n’ont pas l’€ ???
Merci.

Bonsoir Claude,

Bien vu ! J’ai corrigé.

Certain ! Il s’appelle Guy et c’est un ami qui a fait carrière dans la maintenance électro-mécanique et l’électronique. ça aide quand je suis bloquée.

Avec PayPal, c’est transparent.

2 messages ont été scindés en un nouveau sujet : Kitbashing

Bonsoir Julie,

Ou en es tu de ce pont ?

Au fait, tu as pensé à mettre une petite échelle pour descendre ds la fosse du pont ? :shushing_face:

Claude papaciela

Bonsoir Claude,

J’ai avancé, il était opérationnel juste avant mon départ pour Dakar le 28 décembre dernier (j’ai même publié une superbe photo de mon V60 sur le pont sur le fil d’Obourg), je suis juste à la bourre sur l’écriture du tutoriel.

J’y pensais justement, le faire demain ou après demain (sans garantie, j’ai d’autres sujets dans le tuyau).

En fait je n’ai pas mis d’échelle car c’était pas adéquate et pas très joli. Je crois que j’aurais du élargir d’un bon centimètre le tablier du pont, je suis un peu juste en largeur.

En attendant que je publie la suite du tutoriel, les premiers résultats du pont Frateschi après remotorisation et après kitbashing intégral, montage vidéo fait à l’arrache avec iMovie pour toi Claude :

Les défauts à corriger à mon retour du Sénégal :

  • prise d’alimentation aléatoire pendant le déplacement (les collecteurs ont bougé ou bien ne sont pas fiables - pas assez de pression pendant le déplacement, je pense les remplacer par des frotteurs de locomotives),
  • le pont bascule d’avant arrière quand la locomotive se déplace, car il manque une vis de fixation au centre (je dois en trouver une avec tête plate),
  • le poteau du gyrophare n’est pas droit (j’ai bu le jour où j’ai mis la colle Cyano).

Les travaux restants pour clôturer ce tutoriel (autour de fin janvier / début février) :

  • coupon spécial 3 voies d’accès à base de bashing de 24922 et fixation des voies d’accès,
  • neutralisation des voies de sorties inexistantes pour réduire le clic clic du relais déclenché par la détection d’une voie de sortie potentielle.

A suivre.

3.9 Et la lumière ? Et le gyrophare ?

Désolée pour le retard de publication, je vais vous expliquer des travaux réalisés fin décembre dernier.

Mlle Pélerin a demandé expressément un triple éclairage du pont : éclairage de la cabine, gyrophare pendant les manœuvres et éclairage du dessous du pont pour mettre en valeur les locomotives de nuit.

Ce type de pont est limité en terme de balais pour passer l’information, j’ai donc cherché un décodeur d’accessoires qui puisse loger dans le pont et … je n’ai pas trouvé.

Je me suis donc rabattue sur un décodeur de fonctions et j’ai choisi le Tams FD-R Basic v2 qui offre les trois sorties dont j’ai besoin dont le mode clignotant. Il suffit d’ajouter une “locomotive” virtuelle nommée “Pont Frateschi” en mode DCC.

Le montage et l’utilisation est relativement simple, comme pour une voiture passager que l’on voudrait équiper avec fanal de fin de convoi et éclairage interne.

Vous remarquerez que j’ai utilisé des connecteurs pour pouvoir démonter facilement le pont sans avoir à souder. Les connecteurs femelles seront fixées à même le pont avec de la colle forte.

J’ai fait un montage sur table :

Et puis j’ai oublié que les sorties sont limitées, notamment AUX3 (100 mA) et j’ai donc grillé mon FD-R Basic :frowning:

Du coup, j’ai monté ce que j’avais sous la main - impossible de commander un décodeur la veille de Noel - un FD-R Extended 2, car qui peut le plus peut le moins. Pour le cout global de la solution, je considérerais quand même le Basic qui est largement suffisant si on ne le grille pas d’entrée :rofl:

Photo pendant la mise en place avec des premiers tests (gyrophare en haut à gauche, éclairage cabine en haut à droite) :

Quelques essais en situation :

Capture d’écran 2021-02-22 à 10.49.24

On va passer à l’habillage du pont avec des touillettes (et oui, encore) :

Un point remarquable que l’on voit bien sur cette photo, la partie centrale n’est pas tout à fait à la même hauteur partout, cela va poser problème avec certaines machines, le ski peut se retrouver non alimenté. J’ai repris cette partie là récemment et ça marche mieux :

Puis montage des gardes corps en laiton réalisés dans l’épisode 5 :

Et qui donne un résultat plutot sympa :

Et en situation :

Et une photo que j’affectionne particulièrement, prise le jour de Noel :slight_smile: avec mon fidèle Micro Nikkor, et que je remets ici pour ceux qui l’aurait raté :

A suivre avec les voies d’accès réalisées il y a quelques jours, et nous aurons bouclé le plus gros de l’épisode 3 démarré en octobre :slight_smile:

Une dernière chose,

Juste avant la réalisation des voies d’accès, j’ai redressé aussi le poteau du gyrophare :slight_smile:

A suivre …

1 « J'aime »

J’ai oublié de préciser la programmation du décodeur. Même si j’ai finalement utilisé une version évoluée, je vois donne la configuration du FD-R Basic 2 que j’ai utilisé.

Programmation et câblage du FD-R Basic2 pour le pont

Protocole MM2

CV 1 = 7 (adresse 7)

Fil Bleu (commun +) sur le + de chacune des Leds (et ne pas oublier la résistance hein !).

Fil Marron : non utilisé

Fil Rouge : sur le B

Fil Brun : sur le O

Fil Blanc AUX1 programmé en gyrophare

CV 50 = 32 : tension baissée de moitié

CV 54 = 0 : sortie indépendante du sens de marche

CV 9 = 3 : environ 2 Hz pour le clignotant

CV 59 = 0 : départ immédiat

CV 62 = 127 : allumé sur une demi-période

Fil Jaune AUX2 programmé en permanent

CV 51 = 32 : tension baissée de moitié

CV 55 = 0 : sortie indépendante du sens de marche

CV 60 = 0 : départ immédiat

CV 63 = 255 : allumé permanent

Fil Vert AUX3 programmé en permanent

CV 49 = 32 : tension baissée de moitié

CV 53 = 0 : sortie indépendante du sens de marche

CV 58 = 0 : départ immédiat

CV 61 = 255 : allumé permanent

Pour l’attribution des fonctions aux sorties :

CV33 et CV34 = 7 : F0 sur le VERT, BLANC et JAUNE : allume toutes les lumières

CV 35 = 1 : F1 sur le VERT : allume la cabine

CV 36 = 2 : F2 sur le BLANC : allume le gyrophare

CV 37 = 4 : F3 sur le JAUNE : allume le pont pour des opérations de nuits

CV 38 = 3 : F4 sur le VERT et BLANC : allume la cabine et le gyrophare

@+

1 « J'aime »

2 messages ont été fusionnés à un sujet existant : L’héritière d’Obourg