Projet franco-belge

Bonjour,

Ayant abandonné le modélisme ferroviaire depuis une quinzaine d’années, je veux m’y remettre avec un petit réseau qui sera en HO et en voie C.

J’ai choisi le titre “réseau franco-belge” car je suis originaire du Nord, d’Armentières précisément, ville située au bord de la frontière belge et je souhaite m’inspirer des paysages du Nord-Est de cette région, peut-être du côté de Bailleul et des monts de Flandres, pour les raisons suivantes :
1 - C’est la région de mon enfance et j’y ai vécu 50 ans
2 - La possibilité de faire cohabiter des matériels roulants belges et français
3 - La possibilité de créer des reliefs car, contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette région est loin d’être le “plat pays”.
4 - L’architecture de nombreux bâtiments de la région qui correspond bien à celle de dizaines de maquettes Kibri, Faller et autres.

Au niveau de l’époque, ayant envie de faire circuler majoritairement des locomotives à vapeur, je compte me situer entre 1955 et 1965.

Pour l’instant la taille du réseau sera limitée à 244 x 122 cm, mais des évolutions ultérieures sont d’ores et déjà prévues.

Je pars de zéro et mes moyens financiers sont limités, en revanche je pense déjà avoir de bonnes bases puisque j’ai eu, il y a 15-20 ans, un assez grand réseau Marklin digital.

La structure sur laquelle le réseau sera fixé est une sorte de table sur 6 pieds, tous munis de roulettes pour la déplacer facilement, d’une hauteur de 1.15 m. Elle sera réalisée en demi-chevrons, le plateau sera composé de 2 panneaux d’osb collés afin d’assurer une planéité et une rigidité parfaites. Un isolant sera ensuite collé de manière à réduire considérablement les bruits de roulement, il s’agit de dalles de sous-couche pour parquet de 6 mm en polystyrène extrudé recouvert d’une feuille alu. C’est solide, efficace et surtout j’en ai des dizaines de M2 en stock !!!

Le réseau sera très basique : Il s’agira d’un double ovale R1 - R2 avec des 24188 au milieu des courbes pour élargir et des portions droites de 1268 mm (3 rails 24172 et 4 rails 24188 sur chaque voie). La communication entre les 2 ovales de voie sera faite par des aiguillages courbes.
En bas du réseau une voie “d’attente” sera positionnée au droit de la future petite gare.
Au centre du réseau je logerai un embranchement qui desservira 3 voies, je n’ai pas encore décidé si ces voies feront un petit dépôt, une petite gare de marchandises ou des installations privées.

Afin d’éviter l’aspect “train jouet” des ovales, sur toute la largeur un tiers du réseau sera caché dans un relief, avec une entrée de tunnel de chaque côté et juste un petit viaduc à peu près au centre de ces voies cachées.

Ce petit réseau permettra d’accueillir 2 petites rames voyageurs (ou un autorail et une rame) et 2 trains de marchandises. 4 ou 5 locomotives suffiront.

Mon intérêt majeur n’est pas de multiplier les rails et le matériel roulant, il est de soigner au mieux la décoration. Mon épouse est artisan d’art, elle va beaucoup m’aider pour modifier, améliorer et patiner des maquettes du commerce, patiner aussi le matériel roulant.

Pour démarrer je pense acquérir des coffrets de départ ou d’extensions.
Le set 29000 avec sa MS2 et un ovale R2 est parfait, on le trouve à 143 €, ce qui n’est pas cher du tout.
En cherchant sur le net j’ai repéré quelques anciens sets complémentaires, avec des rails et des wagons, à des prix là-aussi très attractifs.
Pour la ou les deux premières locomotives, j’hésite entre le neuf et l’occasion.
Il faut qu’elles soient équipées de décodeurs FX ou MFX et je vais devoir me contenter pour l’instant de modèles assez basiques, je ferai des économies pour en acheter d’autres plus haut de gamme.
Pour les wagons, l’offre est importante, on en trouve des récents à moins de 10 €, je ne me fais pas de souci !

Voilà en gros où j’en suis.
Je commencerai dès que possible, pour l’instant je suis cloué au canapé à cause d’un mauvais coup de portière sur la jambe qui a provoqué un énorme hématome, ce qui m’empêche de marcher et de me tenir debout plus d’une minute ou deux. Ce sera long car cet hématome ne peut pas être ponctionné puisque je suis sous anticoagulants pour éviter une phlébite. La galère quoi !!!

2 J'aime

Bonsoir,

Quelques questions à la lecture de ton cahier des charges - fort détaillé au demeurant :slight_smile:

  • As-tu prévu de dessiner le plan avec un logiciel ?

  • Peux-tu faire le tour de ta structure pour accéder à l’ensemble des décors ?

  • Si tu peux, un 188+172 fait un 360, c’est mieux car le rail est continu (par contre le ballast est encore en deux parties)

  • Pour les wagons, on en trouve des sympas dans notre rubrique Achats :slight_smile:

Bonne suite,

Bonjour Georges,

Voilà un projet (région et époque) qui rejoint celui de l’amie Julie.
La lecture de son fil devrait t’apprendre plein de choses.

En attendant, bon rétablissement. Le coté positif c’est que ça va te laisser du temps pour peaufiner ton projet sur le papier.
On a intérêt avant de commencer un réseau à avoir réfléchi à toutes les possibilités et toutes les envies qu’on voudrait voir réaliser, et souvent à faire des choix pour arriver à un projet viable.

Philippe

Bonjour,
Beau projet surtout en ce qui concerne le choix de la région. Je suis aussi originaire du nord.
Si je redémarre un jour un réseau il sera aussi frontalier parce que j’ai 80% de locos du nord et belges en époque 3.
Je vais suivre avec intérêt ton projet c’est super :grinning:
Philippe

Pour répondre aux questions de Julie :

Comme je l’ai écrit dans ma présentation, je suis béotien en informatique (et assez fier de l’être après tous !) donc non, pas de logiciel pour le plan, un crayon, une règle, un compas, un rapporteur et le “normographe” Marklin et hop !!!

Le réseau est mobile grâce à des roulettes sous les pieds porteurs, je peux donc accéder à toutes les zones, y compris celles qui seront sous les reliefs (qui n’auront pas de fond mais juste une petite rambarde pour éviter les chutes en cas de déraillement)

Certes un 24360 = UN 24188 + un 24172, mais hélas dans les coffrets de départ et d’extensions il n’y a pas de 24360. D’après mes premières recherches, la quasi-totalité des rails dont j’aurai besoin seront dans les coffrets que je projette d’acheter, je n’aurai que 4 x 24188 et 4 x 24172 à acheter pour compléter, j’achèterai donc 4 x 24360 à la place.
A ce propos, j’aimerais bien avoir des précisions à propos des “feeders” dont parlent certains membres.

Euh … je n’avais même pas vu qu’une rubrique achats existe sur ce site. Mon niveau zéro en informatique est confirmé !!!

Je découvre aussi grâce à Philippe (Phil2517) que vous avez, chère Julie, un “fil” que je vais m’empresser de parcourir.

Et pour terminer un salut au second Philippe (philippe65)
Tisottes t’étos d’min coin, et te vas raviser eum’ n’affaire. Ch’est plaiji d’vir un chti ichi !!!

En fait j’ai deux fils principaux, un que j’ai ouvert au début en août dernier car débutante j’avais tout un tas de questions :slight_smile:

Il se tarit actuellement car je commence à sortir la tête de l’eau :swimming_woman:

Et l’autre qui présente mon réseau en construction, commencé en octobre dernier.

Je suis en voie C avec une MS2 :slight_smile: et donc j’écris beaucoup au fur et à mesure de mes essais, découvertes, difficultés … je suis très intéressée par les décors au sens très large. J’ai ouvert aussi une rubrique dans la catégorie Décors.

J’ai quelques lecteurs fidèles mais qui s’intéressent plus à la vie de Mlle Pèlerin, l’heroine de mon réseau, qu’a mes déboires ferro-modélistes :rofl:

Sinon en voie C je ne peux que vous conseiller le réseau de Pascal Les Robertmonts

Une source inépuisable d’inspiration !

A+

J’ai jeté un rapide coup d’oeil sur vos sujets, Julie, ainsi que sur celui de Pascal.

Je passerai sans doute pas mal de temps demain à les lire en totalité.

Le roman feuilleton de Mlle Pèlerin me semble aussi surprenant que drôle, bravo !

Si j’avais su qu’un jour je serais atteint par une grave récidive de Marklinophilie, j’aurais sans doute gardé la belle “Nohab” SNCB Roco de mon ancien réseau, c’était une de mes plus belles et plus performantes locomotives.

A tout hasard, au cas où il y aurait ici des connaisseurs de la région, savez-vous s’il a existé, dans les années 50 une ou plusieurs lignes qui franchissaient la frontière franco-belge entre Armentières et Poperinge ?

Mes recherches m’ont permis de trouver traces de lignes entre Armentières et Ostende (convention du 11 Mai 1870), entre Poperinghe et Hazebrouck (convention du 27 Octobre 1868) et entre Hazebrouck, Menin et Comines (accord du 20 Novembre 1946)
A priori ces conventions n’ont été dénoncées par la France qu’en 2015, par le décret N° 2015-452 du 21 Avril 2015 faisant suite aux courriers échangés avec le Ministre des Affaires Etrangères du Royaume de Belgique en Novembre 2014.
Pour autant, étant né à Armentières en 1954 et y ayant habité jusqu’en 1983, je n’y ai jamais vu un train à destination d’Ostende !!!

C’est dans la zone du Heuveland, à la limite de la Flandre, de la Wallonie et de la France que j’aimerais situer mon réseau, qui ne sera bien sûr qu’une interprétation des paysages de ce petit coin où j’ai tant de souvenirs.
Il y avait, et il y a encore, des voies à Poperinge (Poperinghe), à Ypres (Ieper) et à Comines (Komen) et à Bailleul (Belle), mais y-en-a-t-il eu au coeur de ce quadrilatère ?
S’il n’y en a pas, j’en inventerai !

Imaginez un train qui serpente entre le mont Kemmel et le Mont Rouge.

Bonsoir (pas de prénom?)
Merci de nous faire part de ton projet et voici mon point de vue (pas forcément le meilleur :grinning:)

  • l’utilisation de courbe R1 et R2 ainsi que d’aiguillages courbes R1 et très efficace mais peu esthétique. Il est donc préférable de ne les employer qu’à couvert (voies souterraines, sous tunnel ou masquées par des arbres des bâtiments ou des reliefs)
  • l’approche d’une table est certes beaucoup plus simple mais plus lourde (plein de bois en plus), plus sonore (la grande surface fait caisse de résonnance à la façon d’un tambour ou d’une guitare et impose des contraintes (pas d’accessibilité en multi-niveaux, pas de creusement en dessous de la surface de la voie). Ma préférence va vers une construction avec un cadre en en bois et des couples transversaux permettant tous les multi-niveaux qu’on veut. Cette approche est silencieuse (pas besoin de semelle de liège ou autre mousse. D’un autre coté une construction en table permet de murir le tracé du réseau.
  • au niveau de chaque module, prévoir l’indépendance des décodeurs K83, K83 S88 pour limiter les câblages inter-modules

  • Approche par modules: sans vouloir réduire le réseau à un confetti, il est prudent de concevoir des modules.Ma préférence va vers environ 1 m x 2 m ce qui reste encore transportable (si on déménage) surtout si les pieds sont amovibles (les miens sont fixés au cadre par 2 boulons de 5 mm disposés à 10 cm l’un de l’autre en hauteur, à 90° l’un de l’autre et munis de roulettes orientables.

  • bien prévoir les accès (échange des moteurs d’aiguillages) et les démontages faciles de la voie (la voie C est fantastique mais impose un démontage sur une certaine longueur (1 m?) pour remplacer une pièce de voie. Je crois qu’un réseau vit et on corrige des erreurs de tracé ou des éléments défaillants. Une solution pourrait être de visser face à face 2 sections de voie C sciés et raccordés électriquement.

  • pour la voie C il vaut mieux acheter du neuf (certaines voies C anciennes se brisent facilement). Pour les locos, on trouve de très belles occasions avec éventuellement l’ajout d’un décodeur sonore ou pas peut être un plus.

  • décodeurs FX ou MFX. Il existe certains décodeurs FX qui sont très acceptables mais on préfèrera le MFX avec sa parfaite régulation moteur et ses nombreux paramètres faciles à régler avec une CS2 ou CS3

Voila. Pardon d’avoir été un peu long. C’est juste mon point de vue
Amicalement
Jean

C’est Georges :slight_smile:

Il y a eu une discussion sur ce sujet :

Tout le monde avait donné son avis, une belle brochette de solutions a été présentée.

@+

Une belle type 12 en provenance d’Ostende et en direction de Lille ça te plairait pas ?


Amitiés ch’ti

Merci Philippe pour cette belle photo en gare de Lille.
La 12004 est la seule Atlantic carénée série 12 qui a été préservée sur les 6 construites chez Cockerill en 1939 sur la base des 4-4-4 de Canadian Pacific Railways.
Elle est exposée au musée de la SNCB à Schaerbeek et son histoire n’est pas banale puisqu’elle a été restaurée 2 fois, d’abord en 1982-1983 puis de nouveau en 2014 suite à un grave incident qui s’était produit en 2005 pendant les commémorations du 150° anniversaire de la SNCB.

Je réponds aux questions de Jean

J’aurais largement préféré utiliser des courbes R2 et R3, voire même des R3 et R4, bien plus esthétiques et réalistes que des R1 et R2, mais les faibles dimensions de mon réseau ne me laissent guère le choix, d’autant que je ne veux pas avoir des voies juste au bord du réseau, je souhaite garder une bonne marge pour les décors en bordure des voies. Les aiguilles courbes seront positionnées sous les reliefs, mais hélas il y aura une courbe à 90° en R1 - R2 de chaque côté, pas vraiment moyen de faire autrement je pense.

En ce qui concerne la structure, peut-être me suis-je mal exprimé. Elle sera peut-être un peu lourde, mais elle sera hyper rigide et stable.
Pour moi l’essentiel est qu’elle soit sur roulettes, d’où les pieds en demi-chevrons sous lesquels on peut fixer solidement des roulettes de bonnes dimensions.
J’ai expérimenté la technique en construisant une défonceuse sur table, et je peux vous assurer que c’est très efficace.
Les pieds mesureront 95 cm roulettes comprises. Ils seront fixés sur des platines en acier galvanisé du genre de celles qu’on utilise pour fixer au sol des panneaux de bois traité, de manière à être facilement démontables tout en restant fixés de façon très rigide.
Au dessus des 6 pieds je compte coller et visser un panneau d’OSB 3 plis de 18 mm, un peu plus grand que 244 x 122 car j’en ai trouvé de 250 x 125.
J’ai choisi l’OSB car c’est structurel, bien plus rigide que du contreplaqué, du médium ou de l’aggloméré.
Ce panneau constituera le niveau bas du réseau si je souhaite en faire un ultérieurement. En attendant il cachera les câblages !
Sur ce panneau je vais coller et visser des tasseaux de 15 cm de hauteur x 1.5 cm d’épaisseur que je vais découper moi-même dans du contreplaqué 9 couches (celui qu’on utilise pour les planchers de remorques). Il y aura 6 tasseaux transversaux (1 tous les 50 cm).
Enfin, sur ces tasseaux seront collés et vissés 2 panneaux d’OSB de 9 mm préalablement collés entre eux sous pression de manière à augmenter encore leur rigidité.
L’ensemble, selon mes calculs, pèsera environ 50 kg. Sa hauteur totale, couche isolante comprise, sera de 1142 mm.

Les tronçons de voie ne seront pas collés ni vissés, il seront juste calés avec des tout petits tasseaux en carte plastique aux endroits stratégiques où ils sont susceptible de bouger un peu. Le ballastage complémentaire qui sera effectué lorsque le tracé sera définitivement validé cachera ces mini tasseaux.

J’ai bien l’intention de n’acheter que du neuf en voie C, de toutes façons la plupart des rails d’occasion sont vendus aussi cher sinon plus cher que les rails qu’on trouve dans les coffrets de départ ou d’extension.

En ce qui concerne les décodeurs, je manque d’expérience. Sur mon ancien réseau je n’avais probablement que des FX puisque les dernières locomotives neuves avaient été achetées en 2003.
J’en étais extrêmement satisfait, mais à l’époque c’était ce qu’il y avait de mieux.
Cela dit, il est peut-être possible de remplacer assez facilement un décodeur FX par un MFX. A voir !

Désolé, j’ai été encore plus long que Jean !!!

Une question me taraude après avoir consulté pas mal de plans de réseaux sur le net.

Comme vous avez pu le voir mon projet repose sur un double ovale caché sur 40 % de son développé par des reliefs afin de masquer le côté “train-jouet” de ce type de petit réseau.

Cette option présente un gros inconvénient : Un bon tiers du réseau ne peut accueillir que du décor, de la végétation, quelques maisons ou bâtiments, un peu de routes mais pas de rails.
La table mesurant 2.50 x 1.25 m soit 3.125 m2, il ne reste qu’environ 2 m2 pour une gare, un dépôt ou quelques embranchements. C’est peu.

Une autre solution serait de mettre un diviseur scénique de façon à pouvoir exploiter beaucoup plus de surface, et même de réaliser deux ambiances différentes de chaque côté du “diviseur”.

Mais là j’ai besoin de vos lumières.
Comment faire pour réaliser un diviseur scénique le plus mince possible avec un minimum de réalisme ?
Petit relief et arbres hauts ?
Bâtiments accolés assez hauts ?
Un petit talus surmonté d’arbres et de bâtiments ?

Avec 125 cm en largeur, je ne peux guère avoir une division scénique de plus de 25 cm, il faut que je garde 50 cm de chaque côté pour faire une gare d’un côté et quelques embranchements ou un dépôt de l’autre côté.

Ma première idée serait d’utiliser au maximum des arbres. Dans la réalité les arbres adultes mesurent facilement entre 25 et 30 mètres, soit une bonne trentaine de cm en H0. Si on les plante sur un petit talus on peut arriver à une hauteur de 30 cm.
Le réseau étant à 1.15 m de hauteur, la division scénique serait à environ 1.45 m, ce qui est un peu plus haut que la hauteur des yeux d’une personne mesurant 1.75 m en position assise.

Qu’en pensez-vous ?

Georges

Correction
Avec un talus de 5 cm et des arbres de 31 cm la cime de ces arbres serait à 1.50 m du sol et environ 10 à 15 cm au dessus du niveau des yeux d’un adulte assis.

Je cite Vincent :

Bonjour Georges,

Ton projet est déjà bien ficelé apparemment : tant mieux, car tout le temps perdu à la conception se regagne à la réalisation !

Parfois même une maquette au 1/10ème peut encore faire éviter des erreurs plus conséquentes.

Tu es donc sur le réseau type du débutant, tant Européen que Américain (le fameux 8 pieds par 4 :cowboy_hat_face: “la classe à Dallas” …

Bon, plaisanteries potaches mises à part, sur une telle surface, je t’encourage (que dis-je, je t’exhorte) à planifier autre chose que le sempiternel et au final décevant double ovale.

Sauf à ce que tu souhaites faire un réseau au style “Youg timer”, c’est à dire reproduire ce qui se faisait dans les années 60 / 70 avec de la voie M d’époque, il y a mieux à faire que du simple double ovale, surtout si tu as l’opportunité d’avoir une aide précieuse pour t’aider à élever le niveau de réalisme du décor au delà du simple “monté posé” des éléments de décor.

L’organisation du forum a été un peu modifié ces derniers jours, je ne sais donc pas si tu as déjà consulté les deux fils ouverts en son temps par @vincentlj et qui sont depuis devenus indépendants sous la rubrique

Sur ce fil tu trouveras des idées de plans présentés avec des décors sans forcément plus de détails sur la nomenclature des références nécessaires : c’est plus la machine à faire rêver ou à inspirer …

Sur l’autre fil, tu trouveras des plans plus précis, des trucs et astuces pour déjouer les pièges des géométries capricieuses des voies M, K et C !

Pas besoin d’investir des cents et des milles : l’important est de bien maîtriser son sujet et de ne pas s’éparpiller dans tous les sens.

Mais réfléchis bien au thème de ton réseau. Sur une aussi petite superficie, tu ne pourras faire figurer qu’un seul thème : soit une gare voyageurs, soit un dépôt (comme moi, voir ici :

Soit une gare marchandise ou un site industriel. Mélanger tous ces thèmes ne t’amènera qu’un “plat de spaghettis” complètement irréaliste et insatisfaisant in fine.

Pour la structure : je suggère -respectueusement- le plus léger et le plus maniable possible. Quand je vois le poids qui s’accumule sur mon petit diorama mobile, ça fait peur pour un réseau fixe qui devra un jour être poussé pour une intervention dans la pièce ou déménagé …

A ta disposition pour toute question et ressource supplémentaire en plans et idées de réseaux.

Amicalement,

Fred

1 J'aime

La planche au milieu du réseau, à moins d’avoir des talents d’artiste peintre confirmé, je n’y crois pas trop !
Si on place, par exemple, une rangée d’immeubles de chaque côté et que la planche n’évoque que le ciel, pourquoi pas, mais dans ce cas il faut de la place, 8 à 10 cm de chaque côté pour les immeubles, et face aux maisons il y a nécessairement un trottoir et une route, donc encore 8 à 10 cm de chaque côté, soit 40 cm minimum. Si je fais cela, il me reste 85 cm, soit à peine plus de 40 cm de chaque côté de la division scénique. On oublie !

Si je choisis un plan avec division scénique, il ne s’agira pas d’un double ovale régulier. D’un côté les voies seraient parallèles au bord de table, la voie intérieure desservant une 3ème voie au niveau de ce qui serait la gare.
De l’autre côté la double voie serait à l’oblique, remontant du bord de table à environ 40 cm de ce bord d’un côté. Cette disposition permet de créer 2 embranchements entre les voies, un alimenté par la voie intérieure et l’autre par la voie extérieure.

Si le réseau ne dispose pas de division scénique, Fred a raison, ce serait idiot de faire cohabiter une gare et d’autres installations sur une surface aussi petite.
En revanche, avec une division scénique on obtient 2 zones bien différentes et il est sans doute possible de faire une gare d’un côté et autre chose de l’autre.

L’important, et là encore Fred a raison, est qu’il faut surtout s’interdire d’essayer de caler des mètres et des mètres de rails, à moins que l’on veuille représenter un gros triage uniquement, sans circulation de trains autour, avec juste la possibilité de faire des manoeuvres (ce qui n’est d’ailleurs pas idiot !)

Sachant que ce petit projet actuel a vocation à s’insérer ultérieurement dans un réseau plus important (je disposerai dans un an ou deux d’un grenier de 50 m2), il faut aussi et surtout que les extensions futures soient d’ores et déjà prévues.

Dans cet esprit, réaliser une gare terminus, un triage, des embranchements industriels ou un dépôt serait probablement une bonne idée.
Il suffirait de connecter ce projet au futur grand réseau.
Le dépôt de “Poinzéraut” longuement décrit dans un récent numéro hors série de LR donne de bonnes idées, bien qu’il s’agisse d’un réseau époque 4-5 avec caténaires,ce qui ne sera pas du tout le cas du mien.

Un beau dépôt vapeur, pourquoi pas avec un pont tournant et une rotonde au fond, c’est sans doute une solution.

A bien y réfléchir il est vrai que la solution basique de l’ovale, même double et modifié, reste une solution quelque peu “enfantine”.

Quand j’ai décidé de me remettre au modélisme ferroviaire, j’avoue que j’avais plutôt l’intention de partir en 2 rails courant continu pour avoir accès à une énorme offre en matériel roulant, et, redoutant la complexité des câblages, des alimentations de pointes de coeur auxquelles je ne comprends rien, des cantons, des boucles de retournement à s’arracher les cheveux, j’avais naturellement décidé de simplifier en me basant sur des ovales concentriques.

Maintenant que je suis revenu dans le droit chemin, je n’ai plus à m’inquiéter de ces connexions abracadabrantesques, tout est simple en 3 rails, et réaliser un dépôt avec de nombreux aiguillages n’a rien d’un casse-tête.

Je vais réfléchir à tout cela !!!

Pour les immeubles, il ne faut mettre que les façades plus un ou 2 centimètres de murs contre le panneau diviseur scénique … Surtout pas l’immeuble entier.

image

Certes, on peut “tricher” en rétrécissant la profondeur des immeubles, mais le réalisme y perd beaucoup.
2 cm en H0, c’est 1.74 m en taille réelle.
Vous en connaissez beaucoup des immeubles de 6 étages de moins de 2 mètres de large ?

Autant cette solution d’immeubles rétrécis est valable pour un fond de réseau avec des bâtiments tous mitoyens dont la profondeur n’est pas visible si on fait “tourner” la rue aux extrémités, autant utiliser cette technique pour une division scénique au beau milieu du réseau me semble pas vraiment idéale.

Ce n’est bien entendu que mon avis, il n’engage que moi, chacun voit midi à sa porte.

Pour tout dire j’avais fait beaucoup d’erreurs de débutant dans mon précédent réseau, et malgré un investissement important, pas loin de 15 000 € à l’époque, je n’ai jamais été satisfait par ce réseau.
Je suis probablement beaucoup plus exigeant, peut-être trop, mais je veux surtout essayer de ne pas renouveler les erreurs passées et, ce coup-ci, faire quelque chose qui me plaise vraiment.

Changement de direction.

La nuit porte conseil !!!

Fred (Schwabisch) m’a en quelque sorte ouvert les yeux et je l’en remercie vivement.

Mon projet reposant sur deux ovales concentriques était mal-né.
Même si on cache la moitié des ovales par des reliefs, même si on crée une division scénique, même si on rétrécit ou si on élargit les courbes par endroits, un réseau de 2.50 x 1.25 m basé sur des ovales reste un truc basique manquant d’intérêt.

Ce constat s’applique d’autant plus à mon projet que ce dernier ne constituera, à terme, qu’une partie d’un réseau beaucoup plus grand.

J’ai donc décidé de tout revoir.

Comme je l’ai déjà dit, quand mon grand grenier sera aménagé, c’est à dire dans 2 ou 3 ans, je pourrai construire un réseau d’assez grande taille.
Il devrait avoir une forme en E, les branches du E étant constituées de 3 tables de 2.50 x 1.25 m, ces 3 tables étant raccordées, au fond, à une table de 6.25 x 1 m.
Le réseau occupera donc un espace de 6.25 x 3.50 m, il sera accessible sur toutes ses faces car logé dans une salle de 5 x 10 m.

En conséquence, je souhaite que mon projet soit l’une des branches du E, et je pense que la meilleure solution serait de réaliser un beau dépôt.

J’ai fait quelques recherches ici et sur le net, je n’ai pas trouvé de plans de dépôts en HO qui pourraient m’inspirer.
La plupart du temps les dépôts sont aménagés sur des espaces plus petits que celui dont je dispose (2.50 x 1.25 m).
Compte-tenu de l’époque choisie (1955-1965) le dépôt sera un “vapeur” et il comportera aussi quelques installations pour locos diesel.
La localisation ne change pas, frontière franco-belge. En revanche je vais sans doute élargir le périmètre de mes recherches, car je pense qu’il n’y a pas de dépôt dont je peux m’inspirer entre Armentières et Poperinghe. Je trouverai sans doute davantage d’exemples au sud de Lille.

Si vous avez des plans et/ou des sites de dépôts dans le Nord ou en Belgique, proches de la frontière, je serais heureux de les découvrir.
De même, vos conseils sur ce qu’il faut faire (et surtout ne pas faire !) pour réaliser un dépôt, je suis preneur !
Je n’ai aucune expérience dans ce domaine, sur mon ancien réseau j’avais juste une sablière toute faite (Kibri je pense), pas très chouette, 2 ou 3 manches à eau et un tas de charbon.
Vu le prix des beaux ponts tournants, il est sans doute préférable de les faire soi-même, par exemple. Idem pour les rotondes dont l’aspect est souvent trop germanique.

Merci d’avance pour vos précieux conseils.

Ce forum est génial, c’est fou ce que j’ai appris en seulement quelques jours.
Et en voyant ce que Julie est capable de faire aujourd’hui alors qu’elle a débuté le modélisme assez récemment, je suis bouche-bée !!!

Tu n’est pas le seul …

Jean-Luc