Reconstruction d'une BR 95 Piko sur base BR 50 Märklin "Roland BAUR style"

Bonsoir à tous,

Article détaillé à suivre dans la soirée :blush:

Amicalement,

Fred

Bonsoir

Je suis curieux de voir le résultat :thinking:

Amicalement

Bernard

Oui ! vite !!! Moi aussi j’ai hâte

Bonsoir à tous,

Merci à Bernard, @vincentlj qui ont la gentillesse de s’intéresser à cette modeste création et et @KBS-970 qui a déjà eu droit à l’avant-première de la catastrophe qui s’annonçait et m’a apporter des conseils et du soutien.

Bon, le résultat final n’est pas encore disponible …

Il va falloir patienter :hugs: mais merci à vous de vous y intéresser !!!

Voici le début de l’histoire :

J’ai acquis il y a quelque temps un lot assez conséquent de modèles Piko pour un prix disons “imbattable”. Des modèles neufs, n’ayant jamais roulé, dont 2 BR 95.

Il faut reconnaître que ces derniers étaient pour leur date de fabrication (1984) étonnamment bien détaillés, tant au niveau de la caisse (j’ai mis plus de 2 heures à monter tous les éléments complémentaires) que de l’embiellage.

Ces modèles sont certes en 2 rails, mais j’avais prévu d’en faire de belles figurantes, que ce soit en statique ou en dynamique sous forme de circulation en double traction avec celle achetée en 3 rails.

Un peu comme sur cette photo :

Après un vendredi soir de montage, je me suis donc attaqué le samedi matin à la patine. Comme indiqué dans mon fil “Saarfeld”, je me suis lancé, fier comme Artaban avec mon tube de peinture “terre d’ombre” à l’huile et ma térébenthine fine de peintre :face_with_monocle:

Et là, au fur et à mesure des passes, je sens l’ensemble de l’embiellage se figer inexorablement. Je comprends que ce dernier qui est entièrement en plastique était collé et que cette colle se dissout sous l’effet de la térébenthine …

De passes en passes, les manetons se défont, ainsi que les vis de fixation :fearful:

Puis il s’agit du tiroir de distribution , des tiges de piston, bref de tout le système.

Nous sommes samedi soir …

Le dimanche matin, le constat est imparable : le châssis Piko est devenu inutilisable et irrécupérable.

Que faire ???

Je me suis alors rappelé d’un ancien article écrit par Roland BAUR (vous savez, le créateur de ce magnifique réseau que je vous encourage vivement à voir ou revoir) :

Bref, j’avais le souvenir que Roland BAUR avait déjà effectué une transformation du même type. En recherchant sur son site, je suis donc retombé sur cet article :

http://www.reichs-bahn.ch/rollmaterialbr95.html

http://www.reichs-bahn.ch/rollmaterialbr9a.html

Pour mémoire le plan de la BR 95 :

image

Voici la caisse Piko qui a survécu :

J’ai donc pris mon courage à deux mains, recherché dans mon stock et pris une BR 50 modèle 3084, l’ensemble des pièces nécessaires à la transformation et c’était parti !!!

Démontage complet du châssis du modèle Piko pour récupérer le maximum de pièces :

Montage du moteur hautes performances sur le châssis de la BR 50. Les bissels avant et arrière du modèle Piko semblent bien convenir (et sont équipés en plus d’une empreinte normalisée pour crochet NEM).

Démontage des cylindres d’origine de la BR 50 pour les remplacer par ceux de la BR 95 :

J’en suis arrivé dimanche soir au résultat suivant après découpage de l’avant et usinage de l’arrière du châssis Märklin :

Il faut rabaisser la caisse mais les dimensions en longueur sont parfaites. C’est déjà ça …

Le but recherché étant d’arriver plus où moins à ce résultat :

image

image

Photos Roland BAUR

Je sais qu’il aurait été BEAUCOUP plus facile d’acheter le modèle Märklin ou Roco sorti il y a quelques semaines, mais je suis très attaché à mes modèles Piko dont je vous expliquerai la provenance dans une prochaine présentation de l’ensemble des modèles de ma collection en double main avec Christian : je mets en scène, il réalise :grin:

A suivre donc (je vous avoue que je ne suis pas rassuré sur l’ampleur de ce chantier, mais le projet me passionne !!!

Amicalement,

Fred

7 J'aime

Sacré travail. Bravo.
Vivement la suite …
Vincent

Bonjour Fred,

Avant de déclencher le plan démontage de la BR 50 Märklin, as-tu regardé sur la bay les embiellages Piko et peut-être même les roues ?
https://www.ebay.fr/sch/i.html?_from=R40&_trksid=p2380057.m570.l1313&_nkw=embiellage+complet+BR+95+Piko&_sacat=0

Apparemment le châssis de la Piko est définitivement mort…amen !

1 J'aime

Quelle entreprise !
Et quelle satisfaction je te souhaite d’aller au bout de cette transformation. Elle sera (elle est peut être déjà d’ailleurs :wink:), bien plus grande que d’avoir acheter le dernier modèle sorti, ça c’est sûr !
Impatient de lire la suite

1 J'aime

Bonjour vaste chantier effectivement.
Je viens de regarder le site de Roland BAUR.
Je ne sais pas à quelle époque il a réalisé cette transformation / adaptation sur la base d’un châssis de BR 50 réf. 3084.
Aujourd’hui, je me demande juste s’il ne serait pas plus facile d’adapter la caisse Piko sur un châssis de BR 85 Märklin (réf 3309 et dérivés).
En tout cas, comme bien d’autres, j’attends impatiemment la suite.

Bonsoir Bertrand;

Je pense qu’effectivement, cela aurait été plus facile. Mais j’avais l’ensemble des pièces, alors …

En parlant de la 3309, j’ai raté coup sur coup 2 ventes de modèles à des prix défiant toute concurrence sur LBC (car moteur et inverseur HS) : :face_with_symbols_over_mouth: :face_with_symbols_over_mouth: :face_with_symbols_over_mouth:

Bref …

Bonjour à tous,

J’ai peur que le plus dur ne soit à venir …

En tout cas, j’ai déjà résolu un problème ce matin ! Le frotteur est en place :partying_face:

J’y ai passé 3 heures, cherchant la meilleure solution à mettre en oeuvre, imaginant des choses compliquées, alors que la solution était évidente et simple à mettre en oeuvre !!! J’y ai passé 3 heures alors qu’en 10 minutes, c’était réglé … Mais pourquoi suis-je aussi ballot parfois ???

Donc voici ma solution : j’ai implanté le frotteur sur la partie arrière du châssis articulé en me servant de la coque plastique des freins comme isolant (j’ai utilisé le trou destiné à visser la carrosserie de la BR 50 d’origine. Utilisation d’un petit frotteur, modification de la platine de vissage, et voilà !). C’est propre, je ne m’attendais pas à un résultat aussi net. Comme quoi, on s’étonne soi-même parfois :grin:

Et invisible en position sur rails :

J’ai également avancé sur la partie inférieure du châssis (réservoirs d’air comprimé, embiellage). Du travail de bénédiction à vous rendre fou.

En fait j’ai peur de retrouver toujours le même problème avec ces embiellages en plastique.
Ceux de Märklin sont rudimentaires, mais au final très solide. Le seul défaut des anciens modèles est qu’ils soient nickelés, donc d’un aspect très (trop) brillant. Je vais voir comment atténuer cet effet sur mon modèle.

La prochaine étape sera consacrée à la modification de l’arrière du châssis pour la pose du bissel arrière.

Ensuite câblage du moteur et du décodeur et du coup à ma première programmation avec l’intellibox : ça promet !!!

Viendront alors la mise en place des cylindres et enfin la pose de la caisse.

Au rythme ou j’avance, rendez-vous en juin :rofl:

Cette reconstruction n’était absolument pas prévue, mais si elle aboutit vraiment, j’en serai satisfait à double titre :
Avoir une BR 95 fonctionnelle (bon, ça fera 3 en tout),
Etre parvenu au bout d’un chantier pas évident.

A suivre donc !

Amicalement,

Fred

1 J'aime

Nice :slight_smile:

Tu as pu vérifier la hauteur de débattement ? il y a eu des échanges récemment (cf Les questions et réflexions d'une débutante - #519 par xarklin), et le moindre défaut à ce niveau là empêche la locomotive de passer un aiguillage !

Bonne suite, j’attends les premiers tours de roue avec impatiente :slight_smile:

Bonjour Fred, bonjour tout le monde,

L’entreprise dans laquelle tu t’es lancé n’est pas des plus aisées… Mais tu vas arriver au bout de tes peines et tu auras une belle satisfaction du boulot bien accompli.

cdlt,

Claude papaciela

Ma chère Julie, ton acuité légendaire n’a pas manqué de relever le prérequis de la bonne pose d’un frotteur !!! Je pense que oui, et je vais également prendre la précaution d’isoler les deux côtés du châssis comme l’a fait Roland BAUR afin d’éviter tout risque de court-circuit.

Alors ça tu l’as dit Claude !!!

Une après-midi pour faire l’arrière du châssis à l’aide d’un disque, d’une fraise et ensuite à la lime et à l’huile de coude :hot_face:

L’avant aura pris cinq minutes :

Allez, on garde le rythme ; hop hop hop !!!

A suivre …

Fred

1 J'aime

Bon, tu l’as fait…et bien fait !!! au trucmuch suivant maintenant !! :grinning_face_with_smiling_eyes:

Claude

Bonjour à tous,

Hé bien, après un week-end blanc la semaine passée, j’ai pu reprendre mon châssis …

On ressort la Dremel, on fraise, on fraise (non, pas fraise des bois : il est en Corrèze :rofl:)

Résultat : les cylindres sont en place (non sans mal et sans casse :face_with_symbols_over_mouth: :face_with_symbols_over_mouth: :face_with_symbols_over_mouth:) il faudra que je fasse des rajouts de détails.

J’ai vérifié le bon positionnement des réservoirs d’air en réutilisant ceux du modèle Piko : j’hésite à supprimer ceux du châssis d’origine, mais ça ferait plus plausible. Il y a un peu trop de réservoirs maintenant …

Je ne suis qu’à la moitié du projet mais j’en tire déjà un constat : achetez une BR 95 Modèle Märklin (ou Roco) récente, mais ne partez pas dans une galère comme la mienne !!!

Amicalement,

Fred

1 J'aime

Je t’en avais pourtant parlé Fred, dans quelle galère tu t’es fourré avec cette reconstruction…
Tu aurais mieux fait de te racheter une Piko d’occasion sur le net.

De mon côté j’arrête les galères, je préfère avoir moins de matériels roulants et surtout ne plus y toucher.

Je sais, mais que veux-tu ? quand on est c** et obstiné : on va jusqu’au bout de sa c******* !!!

Bon, je suis partagé entre la haine de la galère afférente à ce projet et une douce nostalgie en pensant à chaque fois à la réalisation que Roland BAUR a faite il y a 25 ans quand le modèle Märklin n’existait pas.

Je suis maintenant au milieu du gué : je ne vais ni faire marche arrière, ni rester planté dans le désert comme qui vous savez :

Quand t’es dans le désert
Depuis trop longtemps
Tu t’demandes à qui ça sert
Toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu’on veut t’faire jouer
Les yeux bandés

Les gens disent que les poètes finissent tous trafiquants d’armes
On est 50 millions d’poètes, c’est ça qui doit faire notre charme
Sur une lune de Saturne mon perroquet sonne l’alarme

Rock & Roll attitude :guitar: :notes:

1 J'aime

Ce chemin de croix n’est pas vain.

Aller au bout d’un projet difficile, ce n’est parfois pas rentable économiquement, mais c’est une sacré victoire de la volonté, de la patience, du courage. Une victoire sur soi. Une vraie prise en main pour sortir de sa zone de confort.

Alors moi, je tire mon chapeau.

2 J'aime

Bonjour Fred,

Bravo pour la volonté, certain que c’est pas facile, mais quelle satisfaction une fois le travail terminé,

Dans les année 80, j’ai adapté une caisse Jouef RE 4/4 II Bourret sur un châssis Hag, j’ai fait ça sur la table de cuisine, ce fut fastidieux et j’étais content du résultat, depuis Hag et Roco on sortis ce modèle, ils sont évidement mieux fait, mais j’ai tout de même la satisfaction de l’avoir fait moi-même, et au final c’est ça qui compte.

Alors félicitation et merci du partage.

Bonne journée à tous.

Gérald.

1 J'aime

Fred, tes 3 BR 95 DR sont des mazoutières ??