Une débutante dans le décor - Ep2 - Noyer la voie C

J’ai remonté une des extrémités pour pouvoir connecter facilement mon coupon noyé à une voie C ballastée.

C’est un test, j’ai coupé le plastique avec une pince, pour la version industrielle j’utiliserai ma Dremel.

La connectique fonctionne parfaitement !

Je crois que j’adore ce rail C, c’est vraiment sympa de pouvoir bricoler comme ça.

@suivre++

Vraiment pas mal !
Mais … quand dors - tu ?

Bonjour Sylvain,

Merci pour avoir forké ce sujet.

Bonne idée, je ne connais pas du tout la voie M, je n’en ai jamais eu entre les mains :slight_smile:

Je vais essayer aussi et cela peut avoir un avantage effectivement selon les cas d’usage.

Mais j’aime bien aussi le challenge de la voie C :smiley:

sul

ce sont de beaux résultats
c’est plus logique d’orienté les pavés dans le sens des rails entre les rails comme sur certaines photos de sorte de de pas couper dans les pavés

on pourrait même pousser à le faire en bordures extérieures de la voie en ajoutant une bordure de séparation avec les pavés de la cour si ceux-ci sont orientés autrement
bien entendu dans les courbes ça devient du chipotage

bonne continuation
P.

Bonjour Sylvie
Pour ma fosse de visite Faller mon cheminement a été:

  • d’utiliser les pièces Faller mais certains frotteurs butaient contre la piece en laiton suivante
    120242 Ausschlackanlage
  • de tendre un fil métallique au milieu du rail mais celui-ci se voyait et “s’avachissait”
  • j’ai fini par réutiliser une longeur de rail central récupéré sur un rail C avec un raccordement par soudure et fil noir et par fixation en chauffant la pièce à chaque extrémité. De loin c’est la meilleure solution après peinture noire sur la fosse et sur la pièce de picots.
    120242 Ausschlackanlage- Pukos
    Amicalement
    Jean

Bonjour
pour info vente de 3eme rail avec picots au mètre : https://www.weichen-walter.de/ww-onlineshop/product_info.php?products_id=10
Cordialement
Francis

Bonsoir
Est-ce qu’une autre méthode utilisant du carton plume coupé en biseau à 45° et balasté pour inserer entre les rails ne serait pas plus simple. Le réseau doit rester démontable bien sur.
Amicalement
Jean

Hi, all,

C’est fait. 10 rails reçus pour quelques euros (j’ai eu plus cher de livraison). Effectivement le rail central va être plus simple à enlever.

J’ai aussi reçu les cartes plastiques de différentes épaisseurs, je vais pouvoir attaquer mon prototype.

A suivre …

Le tutoriel d’un prototype de voie C noyée.

Pour ce prototype, je n’ai fait aucune mise en peinture ni aucune patine, ce n’était pas l’objectif. J’ai identifié quelques sujets qu’il faudra améliorer pour mon dépôt diesel (cf L'héritière d'Obourg).

Pour rappel (voir plus haut), j’ai démonté un rail 24172 dont j’ai gardé une extrémité pour la connexion, les deux rails et le rail central.

image

image

J’ai d’abord fixé les rails avec de la colle cyanoacrylique puis j’ai soudé les deux rails à leur ensemble contact. Ne pas oublier d’abraser un peu le rail pour que la soudure tienne. Et on vérifié à l’ohmmètre avant de poursuivre car la soudure va être noyée avec la voie …

J’ai coupé l’extrémité du rail central pour qu’il ai la même longueur que les rails.

J’ai découpé deux cartons plumes aux dimensions de 155 mm x 40 mm pour reconstruire un coupon.

Le premier carton plume fait une épaisseur de 5 mm et va servir de socle, le second fait 3 mm et va positionner le rail central. J’utilise de la marque Canson de qualité, qui se découpe très facilement et qui se pèle tout aussi facilement.

Comme la hauteur du ballast plastique fait 7,5 mm (7,7 pour être précis), j’ai prévu de peler un côté du carton plume de 3 mm afin de réduire un peu l’épaisseur totale et être proche de 7,5 mm.

Sur ma photo ci-après, on voit bien le socle et le carton plume pelé qui encadre le rail central. Cette gouttière fait environ 1 mm à plus ou moins 0,5 mm (l’épaisseur de mon cutter :smiley:).

J’ai collé les cartons plumes avec de la simple colle à bois à prise rapide.

Maintenant je passe à la réalisation de la couche béton. Les bordures sont en carte plastique 1 mm, l’entre axe est réalisé avec du 0,75 mm. Je donne les dimensions sur mon carnet de note en fin de tutoriel. La carte plastique vient de chez Evergreen.

Rien à dire, un peu plus difficile à découper (une première pour moi) que le carton plume mais facile à manipuler.

Pour percer les trous du rail central dans le plastique d’entre axe, j’utilise le rail démonté comme gabarit que je fixe et je poinçonne les futurs trous que je perce avec ma Dremel en diamètre 1,6 mm.

Je suis moyennement contente de mes trous. D’abord mon gabarit n’était pas bien fixé et j’ai donc eu un léger décalage de 1 mm sur la longueur. Point à corriger en industrialisation pour éviter de déformer un peu la voie centrale qui du coup n’est pas tout à fait alignée.

Par ailleurs je me rends compte qu’il me faut acheter un pied vertical pour la Dremel car je ne suis pas dans de bonnes conditions pour percer bien droit. Ce point est moins grave, les petits défauts seront masqués par la peinture :slight_smile:

Puis je passe à l’assemblage de la partie plastique que je colle avec ma cyano (trois secondes pour positionner ensuite impossible à corriger). En vérifiant que j’ai bien mon écartement en bout de voie.

Ce coupon est connectable facilement et fait la dimension d’un 24172 :slight_smile:

Photo du dessous du coupon. Le résultat est quand même super propre.

Envoi en cours : IMG_5522.jpeg…

Sec en quelques secondes, j’ai directement monté ce coupon sur une voie de tests. Et voici la vidéo du résultat final :

Pour finir ce tutoriel, ma feuille de note avant et pendant le prototypage.

NB: je n’ai pas mis la sous-couche en rouge finalement, elle n’apportait rien au prototype et correspond à ma sous-couche sur mon module en construction.

De même je n’ai pas mis la dernière couche de 1 mm extérieure qui se pose lors de l’intégration du ou des coupons dans le décor.

Enfin pour connecter ce coupon a un autre coupon qui serait intégralement noyé, il faut prévoir des éclisses, à monter au moment de la pose des rails. C’est un aspect que je testerais directement sur mon module.

Bilan de l’opération : quelques améliorations mais je suis convaincue de l’approche. J’aime bien le mélange carton-plume pour l’épaisseur et plastique pour la précision. Le montage est plutôt simple et le résultat final fonctionnel.

@+

2 « J'aime »

Bonsoir Julie,

Il va être top ton dépôt :+1:

Bonsoir Julie

Très belle réalisation :+1:

Amicalement

Bernard

Même le chat s’en amuse ! :wink: :+1:t2:

Belle réalisation Julie :+1:t2: :slightly_smiling_face:

Bonsoir Philippe, Bernard, Christian,

Merci pour vos encouragements. J’ai quand même bien galéré deux bonnes heures pour 15 cm de voie … et j’ai pas mis la photo de mes premiers trous dans le plastique …

Ryco a voulu tester aussi le montage … à coup de pattes :smile:

Bonne soirée,

Bonsoir Julie Bonsoir à tous
Le résultat est vraiment très propre mais ne concerne qu’une longueur de rail (qui peut monter à 360 mm quand même). Attention lors de l"application de peinture (couches très fines) pour éviter de tordre le carton. Penser à peindre les flancs des rails en brun foncé avant la peinture en gris béton.
Je pense que ton résultat fini va être super. Bravo
Jean

Bonsoir Jean,

Merci pour ton retour. Oui j’ai prévu une mise en peinture et patine sur les rails pour le module Obourg.

La couche supérieure et visible est en carte plastique donc aucun problème pour passer en peinture : passer un apprêt à la bombe puis peindre en acrylique et patiner.

Je pense connecter deux montages comme ça avec des éclisses pour atteindre des distances plus grandes.

Je ferais un test plus tard, il me faut commander des éclisses :smile:

Édit: ou utiliser les petites éclisses métalliques du coupon démonté, en les soudant aux rails. Référence marklin 74994.

Bonne soirée.

Utilisant la carte plastique depuis cet épisode 2, j’ai voulu en savoir plus. D’autant que j’envisage de généraliser l’utilisation de cette carte pour faire du kit bashing (modification d’un kit existant) voir du scratch building (création intégrale).

Lors de ma dernière commande de plaques Evergreen, j’ai fait l’acquisition d’un petit livre édité par cette société, écrit en anglais, très complet et très visuel, avec une montée en information au travers de chapitres thématiques : “Basic & Advanced Tips and Techniques for Polystyrene modeling”.

On y apprend à construire, peindre et finir des créations réalistes. Beaucoup d’exemples et d’astuces de bon sens certes, mais qui évitent les erreurs du débutant.

Dans le chapitre de l’équipement, une confirmation que le chopper est vraiment le massicot à avoir. Et dans le chapitre suivant, plusieurs techniques de découpe, de collage et de peinture qui me paraissent essentielles de connaitre.

J’ai avalé cette lecture d’un livre worth-reading qui tombe à pic par rapport à mes objectifs de la semaine et plus particulièrement pour re construire le pont roulant avec une voie noyée en utilisant très largement le polystyrène.

A suivre …

Bonjour Julie,

Très chouette ta technique et ton tuto !

Bonjour à tous,

Un complément pour réaliser les trous pour les picots.

J’ai pris une feuille plastique de 0,25 mm d’épaisseur, de 17 mm de largeur et de la longueur du coupon. J’ai positionné cette feuille sur un rail de même longueur et j’ai tapoté légèrement au marteau pour marquer les picots. Ensuite j’ai percé avec une mèche à main de diamètre 1,5 mm.

(ps: j’ai découvert que le 24188 n’est pas symétrique, la position des premiers picots par la gauche ou par la droite n’est pas rigoureusement identique).

L’ensemble est encollé à la colle plastique généreusement posée sur les traverses et pressé pour un résultat final plutot sympa et très fonctionnel.

Les photos sont réalisées avec un coupon 24188 mais cette technique peut être utilisée pour le coupon fait maison présenté quelques paragraphes au-dessus (cf Une débutante dans le décor - Ep2 - Noyer la voie C - #19 par Julaye).

Je voudrais ajouter en complément sur ce fil le lien vers la méthode utilisée par @hubep sur Les Robertmonts rue des Thermes pour intégrer la voie C dans un sol, méthode que j’utilise aussi actuellement :

@+

1 « J'aime »

Un vieux fil que j’avais ouvert il y a presque un an !

Que de progrès depuis !

J’invite tous les adeptes de la voie C à prendre un peu de temps pour la noyer. Le résultat peut être à la fois bluffant et fonctionnel. Bon il faut compter quelques heures pour une cinquantaine de centimètres, mais franchement cela vaut le coup.

J’utilise deux techniques un peu différentes selon la couleur du ballast.

Dans les deux cas, je prépare électriquement la voie (ré-alimentation si nécessaire, rétro-signalisation), je peint les traverses et je peint le rail.

Test obligatoire à l’issue, il ne faut pas noyer en ayant déjà des soucis à ce niveau. On enlèvera la peinture éventuelle sur les picots ou le fil du rail.

Pour un ballast foncé, je vais utiliser le système de la boite à chaussure, plusieurs fois décrites ici et par certains de nos modélistes : colle type Cléocol entre les traverses, dépose du ballast puis suppression de l’exédent en retournant le coupon au dessus d’une boite à chaussure pour récupérer l’excédent.

Pour un ballast plus clair, je préfère commencer par peindre l’espace entre les traverses avec une couleur opaque mais très clair afin de réduire la quantité de ballast nécessaire pour cacher le gris. Je dépose et dispose le ballast puis je le mouille à la colle diluée.

Dans les deux cas, bien évidemment, du ballast pour du N, c’est bien plus approprié pour la voie C et ça ne choque pas du tout !

On trouvera trois exemples dans mes réalisations.


Ballast foncé avec traverses visibles (et boite à chaussure pour la dépose) :

Ballast clair et traverses anciennes visibles :

Ballast très clair et traverses peu visibles car très claires aussi :


Pour le noyage dans le béton, je vous reviens prochainement, c’est prévu dans le cadre de l’atelier moteur d’Obourg.

2 « J'aime »

Bonjour à tous,

Encore une variation sur le thème de la voie C noyée. Avec un coupon 24360 pour l’exercice.

D’abord le démonter proprement. Je garde un côté avec le connecteur.

Pour extraire les picots centrals, doucement avec un marteau. Pour les rails, doucement avec un petit tournevis plat.

L’ensemble sur un socle réalisé avec un carton plume de 5mm

J’intègre la voie C dans ce socle en réservant la place pour les connections des picots central.

Puis on va réaliser le dessus en carton plume de 3mm en poinçonnant le passage des picots.

C’est comme un sandwich de 8mm d’épaisseur !

On installe l’alimentation centrale (fil rouge) et un rail contact (fil bleu).

On colle les rails et on laisse sécher le temps de peindre les plaques de béton.

Et voilà le résultat final …

Les essais sont concluants alors que la plaque de béton n’est pas encore fixée :slight_smile:

@+

7 « J'aime »