Le nouveau réseau de la CIC

Oui, les fonds unis, bleus ou blancs permettent plus facilement de faire des photos et d’appliquer n’importe quel fond avec un logiciel.

Marc

1 « J'aime »

Je suis sur un fond bleu uni avec une évocation de la végétation et des habitations, celà permet d’ajouter un peu de profondeur de champs.


1 « J'aime »

J’en ai parlé avec Mlle Pélerin pour Obourg, elle préfère renoncer à mettre un fond et gérer plus tard avec un panneau bleu mobile pour prendre des photos et incruster différents fonds (cf le dépôt de Bruno sur l’autre forum)

Dans ton cas, pourquoi ne pas prévoir dans ta menuiserie de pouvoir glisser des panneaux différents. Ainsi tu pourrais avoir un panneau bleu ou vert pour les photos (avec reprise), un panneau avec un fond peint pour les expos, etc.

@+

1 « J'aime »

Pour les fonds de décor peints (arbres, maisons, reliefs,…) j’avoue n’avoir pas la main d’artiste suffisante pour ne pas risquer de tomber dans une représentation trop naïve…

En tout cas, merci pour vos suggestions. je vais donc réfléchir à vos propositions.

Electricité du réseau : tableau de commande de la gare

Episode 310 – Après l’installation du câblage sur les premiers modules, je prépare le tableau de commande de la gare.

De mon réseau précédent, j’ai entièrement démonté l’ancien tableau de commande et de contrôle qui, s’il était esthétique n’en était pas moins beaucoup trop volumineux. Pour le nouveau réseau modulaire, je décide donc d’opter pour de petits panneaux de commande déportés beaucoup plus sobres.

Pour ces travaux simples, il ne vous faudra qu’un fer à souder, de la soudure, des fils de 0,14 mm², de la gaine themorétractable Ø 2 mm (soudures aux interrupteurs) et Ø 1,6 mm (soudures aux résistances). Du coté des composants : des inverseurs (on/on) uni et bipolaires, des boutons poussoirs de différentes couleurs, des leds et des résistances de différentes valeurs (de 560 Ohms à 10 KOhms).

Photo 2602 : Electricité du réseau Ho, câblage du tableau de commande. Source : letraindemanu.fr

Pour mémoire, ce réseau ne sera doté d’aucun automatisme. La signalisation n’a qu’un objectif esthétique et n’a donc aucune influence sur la circulation des rames. Le tableau de commande doit permettre la commande des signaux, des aiguillages, de la grue à eau mobile ainsi que la commande des éclairages (lampadaires des quais et éclairage intérieur du BV).

La tableau de commande est un simple panneau de contreplaqué de 3 mm, parfaitement poncé. Je trace au crayon les lignes des futurs interrupteurs et des leds pour que tout soit bien aligné, puis je perce les trous au foret à bois. ∅ 5 mm pour les leds, ∅ 6 mm pour les inverseurs et boutons poussoirs. Puis je peins avec deux couches de « Noir Paris 1″, peinture acrylique de chez Luxens. C’est un noir qui ressemble un peu aux anciens tableaux d’écoles et que je trouve plus esthétique que le noir standard. Après séchage, les orifices sont peaufinés avec une petite lime ronde.

Leds et résistances

Les leds fonctionnent sous une tension de 2 à 3 V courant continu. Il est donc impératif d’insérer une résistance dans le circuit électrique, sinon, adieu la led ! Évidemment, plus la valeur de la résistance est élevée, plus la tension diminue et plus la led perd en luminosité. Toutefois, plus la couleur de la led est foncée, moins elle diffuse de lumière.

Dans les travaux qui suivent, j’utilise des leds blanches, vertes et rouges. J’ai opté pour des leds blanches à diffuseur, moins agressives visuellement pour un tableau de commande. Les leds blanches et vertes sont équipées de résistances de 5,6 KOhms et les leds rouges de résistances de 2,2 KOhms.

Les signaux

A chaque extrémité, la gare sera dotée d’une cible cinq feux pouvant présenter : le carré (deux feux rouges), le départ en manœuvre (un feu blanc) ou la voie libre (un feu vert), soit trois états. Cela nécessite donc deux inverseurs (on/on) monopolaires (un seul circuit). J’ai malgré tout opté pour des inverseur bipolaires (deux circuits) pour pouvoir connecter des signaux futurs, signaux d’approche notamment qui devront présenter l’avertissement si le carré de la gare est fermé.

Il s’agit de signaux France Fourniture Modélisme équipés de l’œilleton (petit feu blanc latéral). N’étant jamais allumé avec un carré fermé ou le blanc de manœuvre, il n’est donc allumé dans mon cas qu’avec le feu vert auquel il est connecté. Il n’est donc pas figuré sur le plan et se branche comme le feu vert.

Photo 2603 : Branchement d’un signal Carré SNCF sur deux inverseurs. Source : letraindemanu.fr

Le second pôle disponible permet, si vous le souhaitez, d’alimenter en courant traction une section de voie isolée si vous souhaitez commander l’arrêt d’un train devant le signal.

Les aiguillages

Sur mon précédent réseau, par soucis d’économie, j’avais fait le choix de ne motoriser que quelques aiguillages d’arrière plan. C’était une mauvaise décision qui s’était immédiatement ressentie sur le jeu. Sur ce nouveau réseau modulaire, toutes mes aiguilles seront donc munies d’un moteur Märklin intégrée sous le ballast de la voie C.

Ces moteurs, comme tous les moteurs de la marque germanique pour toutes ses gammes de voies M, K et C sont des moteurs à solénoïdes fonctionnant sous 14 à 16 volts courant alternatif et sont actionnés par des poussoirs à impulsions. Pour obtenir un témoin de rappel de la commande, je commande donc chaque aiguillage par un inverseur (on/on) bipolaire (a deux circuits) associé à un seul bouton poussoir de couleur noire (autre que le rouge ou vert). J’avais déjà évoqué cette astuce dans un article précédent, mais je vous en propose un plan de câblage plus propre à cette nouvelle occasion.

Photo 2604 : Montage électrique pour le contrôle optique au TCO d’un aiguillage analogique à solénoïdes. Source : letraindemanu.fr

Évidemment, ce montage simple ne permet pas de confirmation de fin de course de l’aiguille, mais permet quand même d’obtenir un voyant de rappel pour un coût dérisoire, en tout cas bien inférieur aux pupitres Märklin vendus à des tarifs prohibitifs.

La grue à eau mobile

La grue à eau mobile Viessmann 5132 est fonctionnelle. Elle pivote à 90°. Elle ne peut donc desservir qu’une seule voie. Elle sera placée sur le quai central de la gare, pour desservir la voie principale. Ma grue sera branchée en analogique sur du 14 V courant alternatif.
• Le fil marron est connecté au feeder jaune/vert (Phase 14 v AC)
• Le fil jaune est connecté au feeder violet (Neutre14 v AC)
• les deux fils bleus sont connectés à des boutons poussoirs : Bouton rouge pour la position de travail, bouton vert pour la position de repos.

A noter qu’il est possible de stopper la course de la grue pour l’amener au dessus des trappes à eau.

Les éclairages

Chaque ligne d’éclairage (quais et éclairage intérieur du BV) dispose d’un interrupteur et d’une led témoin blanche (avec résistance de 5,6 KOhms).

Câblages

Le code couleur des câble est respecté. Toutes les soudures sont protégées par de la gaine themorétractable. Les fils sont collés au pistolet à colle.

Photos 2605 et 2606 : le tableau de commande et de contrôle de la gare. Source : letraindemanu.fr

Il ne manquent plus que les marquages avec une étiqueteuse à ruban puis une couche de vernis mat pour la finition.

Ce tableau de commande ne m’aura coûté que de la soudure et les résistances, les autres composants ayant été récupérés sur l’ancien tableau de commande du réseau précédent.

Je suis en attente des premiers éléments de voie C pour commencer le décor de ces premiers modules.

Emmanuel

3 « J'aime »

En cours :

  • préparation du tableau de commande de la gare,
  • livraison des premiers rails.

Ca tombe bien, je suis de repos cette semaine.

2 « J'aime »

Finition du tableau de commande : la gare enfin baptisée

Épisode 313 – Étape de finition du tableau de commande de la gare.

Le nouveau tableau de commande est techniquement terminé. Il faut maintenant parfaire la finition esthétique.

Photo 2611 : Finitions du tableau de commande de la gare. Source : letraindemanu.fr

Chaque élément de commande est identifié. La sérigraphie est réalisée avec une étiqueteuse à rubans.

J’ai profité de l’occasion pour baptiser ma future gare. Son nom ne devant pas être celui d’un module de l’ancien réseau (pour éviter les confusions de tags sur le blog), j’ai décidé que cet établissement porterai de nom de ma mère, décédée il y a maintenant trente ans. Ma gare se nommera donc « Sainte-Gisèle ».

Photo 2612 : le tableau de commande avant application du vernis. Source : letraindemanu.fr

Les étiquettes posées, tous les éléments électriques sont retirés par le dessous puis j’applique trois couches de vernis brillant incolore. Il faut attendre environ 6 heures entre chaque couche. Cela permettra un nettoyage aisé de ce pupitre à l’avenir y compris avec un chiffon humide.

Photo 2613 : le tableau de commande après application du vernis est installé. Source : letraindemanu.fr

Le rappel des feux est particulièrement intéressant car les feux France Fourniture Modélisme, équipés de leds CMS, sont, comme les vrais feux SNCF, surtout visibles dans l’axe de la voie. Ce qui n’est évidemment pas le cas du spectateur du réseau, même si les cibles sont très légèrement orientées vers lui.

Il me reste encore un peu de place sur la droite pour ajouter éventuellement d’autres éléments. Au besoin, je pourrais ajouter une rallonge. Il me restera à installer les commandes de l’aiguille A3 sur le Modulino 04 : j’hésite encore entre une halle marchandises ou une petite voie de remisage pour locomotive.

Les premiers éléments de voie C ont été reçus ces derniers jours, très gentiment offerts par des mécènes de la compagnie (@Julaye et @automrail71). Je vais donc pouvoir débuter les travaux de peinture de la voie avant sa pose. Mais il me faut d’abord relire les tutos de @Julaye

Emmanuel

6 « J'aime »

Aujourd’hui, debut des travaux de pose de la voie C dans ma petite gare «Ste Gisèle». Cette fois, je n’ai pas répété les erreurs de l’ancien réseau : comme notre ami @AntoinePrt il y a quelques mois (avant d’avoir son beau réseau), j’ai testé ma voie… posée au sol. Et, miracle, ca fonctionne.

Les éléments de voie ont été peints (flancs visibles des rails) et la pose a débuté.

4 « J'aime »

Bonjour Manu,

Vivement les premières photos des nouveaux modules !

L’avantage avec un nouveau réseau, c’est qu’on évite un grand nombre de pièges grâce àux leçons tirées des précédents.

Bon courage pour la suite.

Thomas

3 « J'aime »

La pose de la voie se poursuit dans la gare. Bientot un épisode plus complet.

1 « J'aime »

Grouille !! On est en manque …

C’est sympa ce teasing : du coup on dresse la truffe pour guetter le prochain sujet.

1 « J'aime »

Bonjour Manu,

On dit “Plus c’est long, plus c’est bon” mais quand même, on est impatient !

Thomas

2 « J'aime »

Pose de la voie dans la gare

Épisode 314 • Les quatre premiers Modulinos sont construits et câblés. Il est temps de poser la voie.

Le nouveau réseau est réalisé à base de petits modules type « Modulinos ». Ce sont des éléments de faible profondeur (32 cm) prévus pour une voie unique avec éventuellement une voie d’évitement ou une voie de garage. Sur le plan technique, ces modules sont aisés à construire avec quelques outils. Si la profondeur est réduite, il est toujours possible de travailler sur d’autres dimensions (largeur et relief négatif plus accentués notamment) dès lors que l’on respecte la norme des interfaces. Quant à la longueur de chaque module, l’auteur a toute latitude. La philosophie des Modulinos étant toutefois d’obtenir des éléments aisément transportables dans une voiture, la longueur de 100 cm semble un maximum.

Photo 2614 : Pose de la voie Märklin C sur les Modulinos. Source : letraindemanu.fr

Le réseau étant ainsi fragmenté, il est donc facilement démontable, transportable et modulable. Et de fait facilement déménageable et transposable dans une future pièce aux dimensions forcément inconnues, un aspect trop souvent négligé par les modélistes : modification de la composition familiale, impératifs professionnels ou accidents de la vie obligent parfois à changer de logement. Il est donc prudent d’envisager le déménagement d’un réseau dont la construction s’est étalée sur plusieurs années et qui a nécessité des ressources financières non négligeables.

La faible profondeur de cette norme présente en outre un intérêt certain pour construire un réseau « tour de pièce » qui permet au créateur d’être au centre de son œuvre. Et même si les courbes ne sont pas forcément plus généreuses, elles paraîtront plus harmonieuses. Le train est donc mis en valeur dans son environnement immédiat. C’est une démarche économique, puisqu’il y a peu d’éléments de voie, mais qui permet de s’attarder sur les détails d’un environnement peu spatiovore.

La norme Modulino adaptée pour le 3 rails

La norme Modulino originale est prévue pour des réseaux en 2 rails. Je l’adapte en version 3 rails avec voie C Märklin. Ma première inquiétude était la jonction des voies aux interfaces. Comme en 2 rails d’ailleurs, c’est souvent un sujet d’inquiétude légitime pour le modéliste. Il faut vraiment être précis.

Ma première idée était d’utiliser un coupon court pour relier les voies de chaque module, voies qui se seraient donc retrouvées en retrait. Séduisante à première vue, l’idée oblige malgré tout à des sections de voies sur chaque module afin d’obtenir à chaque extrémité un demi-retrait identique au coupon de jonction. De plus, ce coupon oblige à un démontage latéral des modules lors des manipulations. Pas très pratique.

L’autre option est une voie posée normalement sur les modules, puis sciée à chaque jonction. C’est la technique la plus pertinente mais qui oblige à une pose soigneuse en plus de disposer impérativement d’une Drémel avec rallonge flexible. C’est cette solution que j’ai retenue.

A cette étape, on fixe les trois premiers Modulinos avec les boulons et écrous de Ø 10. La pose doit être extrêmement rigoureuse, car de cet assemblage découle une pose soigneuse de la voie. Deux paramètres sont ici pris en compte : la planéité du plan de roulement et la planéité de la façade arrière. Les boulons sont serrés au maximum pour interdire tout déplacement lors des travaux.

Peinture de la voie

Les flancs de rails visibles du spectateur sont peints en brun 70 Humbrol avec un pinceau fin 5/00.

Photo 2615 : Pose de la voie Märklin C sur les Modulinos. Peinture des flancs de rails de la voie C Märklin. Source : letraindemanu.fr

Pose de la voie

La voie C Märklin (ou Trix en équivalent 2 rails) est une voie à ballast plastique intégré ayant une épaisseur totale de 11 mm entre la base et le dessus des rails, le corps de ballast étant épais de près de 8 mm. La voie C est réputée pour sa fiabilité mécanique et électrique. Revers de la médaille, cette voie est moins esthétique et nécessite donc un travail ultérieur d’embellissement. Un seul impératif ici : veiller à ce que ce soit un élément de voie classique qui se trouve sur chaque jonction. Surtout pas d’aiguillage ou d’élément spécial (dételeur par exemple).

Le tracé de ma petite gare rurale est d’une grande simplicité : une voie principale et une voie d’évitement. La première pourra recevoir de convois de 120 cm et la seconde des trains de 110 cm sans engager le gabarit de libre passage, soit un peu plus longs que sur l’ancien réseau, ce qui n’est pas négligeable sur un réseau « de parade« . Pour ne pas répéter les mêmes erreurs que sur l’ancienne construction, tous mes aiguillages seront motorisés et commandés depuis de petits pupitres déportés en façade, comme celui de la gare.

Les premiers travaux consistent donc à repérer les éléments qui seront aux extrémités de chaque module. En effet, pour éviter toute perte de courant traction, chaque voie est alimentée de part et d’autre de chaque Modulino. Lors des étapes de câblage des éléments, j’ai déjà amené les fils concernés (voir photos 2596 et 2597). Il me suffit donc de les souder aux rails. Les fils sont dénudés puis étamés. Un morceau de gaine thermorétractable 1,6 mm est insérée. Chaque patte du rail reçoit un peu de flux, puis les fils sont soudés. Il faut juste être attentif pour ne pas inverser les fils au risque d’un court-circuit. La gaine thermorétractable est ensuite mise en place. A chaque étape, on teste son câblage avec une petite led témoin, bien-sûr équipée d’une résistance (Voie branchée provisoirement sur la sortie traction d’un simple transfo classique pour du 2 rails. Cela permet de déceler une inversion de fil). Cà évite les mauvaises surprises et permet une correction immédiate en cas de soucis.

Photo 2616 : Pose de la voie Märklin C sur les Modulinos. Soudure des fils d’alimentation traction sur les rails à chaque extrémité des Modulinos. Source : letraindemanu.fr

Lorsque tous les rails d’extrémité sont soudés aux fils d’alimentation traction et les moteurs d’aiguillages branchés et testés, on peut enfin poser la voie. Chaque coupon est généralement fixé par deux vis spécifiques Märklin pour voie C (74990, taille 1,6 x 13 mm). Ces petites vis sont à tête cruciforme. Ces têtes sont assez fragiles. Il convient de jeter toute vis dont la tête serait abîmée lors du vissage au risque de ne plus pouvoir la dévisser. Certains rails nécessitant d’être sectionnés, il seront, en plus, collés à la néoprène en gel près des extrémités des modules. On attend une bonne heure avant de sectionner les rails (temps de prise de la colle).

Le sectionnement des rails est réalisé avec un disque Drémel pour métal 38 mm. Les autres disques, trop petits ou pas adaptés à la matière, sont insuffisants pour ces travaux. De plus, on doit impérativement travailler avec la rallonge flexible pour obtenir une coupe à peu près à 90° (travailler directement avec le disque monté sur la Drémel provoquera des coupe en biais inesthétique en raison de l’épaisseur de la machine).

Attention, il faut sectionner à haute vitesse, avec précision et sans s’attarder car sinon on fait fondre le plastique du ballast. Une goutte de colle cyanoacrylate Colle21 peut être utile en cas de fonte de la fixation du rail.

Photo 2617 : Pose de la voie Märklin C sur les Modulinos. sectionnement et collage des rails aux interfaces. Source : letraindemanu.fr

On teste immédiatement les travaux avec un wagon à boggie léger que l’on envoie manuellement : le wagon ne doit bien-sûr pas dérailler ni même avoir de soubresaut au passage de la jonction. La circulation doit être fluide.

A ce stade des travaux, le voie est donc mécaniquement posée et électriquement fiable.

Préparation de l’habillage

La voie C Märklin (et son équivalent en voie Trix) a un ballast très épais et donc peu esthétique. Elle nécessite donc un habillage pour rehausser le sol qui l’entoure. Ce sera donc une sous-couche de mon futur décor. Comme sur mon ancien réseau, j’ai fait le choix du Dépron™ 6 mm. C’est un matériaux peu cher (en tout cas moins cher que le liège) et facile à travailler au cutter (Prévoir des lames neuves d’avance car ce matériau use rapidement les lames).

Comme il faut couper en biais pour épouser la forme du ballast, j’ai utilisé un passe-porte qui m’avait été offert par @vincentlj . Sa forme en W est idéale pour ces travaux. Je travaille par petites bandes pour faciliter ces opérations.

Les bandes sont ensuite collées à la colle vinylique prise rapide, utilisée pure et en double encollage (au dos de la pièce et sur la surface qui la reçoit).

Photo 2618 : La réglette pour la découpe en biais du Dépron. Source : letraindemanu.fr
Photo 2619 : Le Dépron biseauté collé le long de la voie C Märklin. Source : letraindemanu.fr

Le quai central nécessitera quant à lui des adaptations en raison de la présence des futurs lampadaires et de la grue à eau.

A suivre donc.

Je remercie @Julaye et @automrail71 , membres du Forum 3 rails, pour les dons de voie C qui m’ont permis de poser rapidement la voie sur ces premiers modules tout en préservant le budget des futures extensions. Si Julie m’a offert, entre autres, trois aiguillages dont un motorisé et équipé d’une lanterne, Thomas m’a également offert un carré violet nain en impression 3 D du plus bel effet qu’il ne me reste plus qu’à équiper de leds. Merci à eux pour leur soutien.

Emmanuel

4 « J'aime »

Bonjour Manu
Content de voir les premiers coupons installés sur tes Modulinos, c’est un jalon majeur qui donne déjà vie au projet et motive tout autant.

Concernant la jonction des modules et leur parfait alignement, l’assemblage par boulons suffira-t-il à assurer une bonne répétitivité ?
Je ne me rappelle plus si tu avais réservé des emplacements pour des pions de centrage sur les côtés de tes modules.

Non pour les pions de centrage, mais cest une excellente idée tout a fait realisable a ce stade avec des chevilles.

Bonjour Manu,

J’ai abandonné la fixation par vis des rails en voie C. Je me suis aperçu que même en portant beaucoup d’attention, on a tendance à trop serrer les vis ce qui déforme les rails.
En plus ça empire le bruit de roulement en transmettant des vibrations au support.

Pour palier à ce défaut, j’utilise tout simplement du scotch double face qui est suffisant pour assure le maintien de la voie .

Mais tu as peut-être envisager de les enlever une fois la voie habillée ?

Thomas

1 « J'aime »

Perso je ne fixe rien. Des que la voie est noyée elle ne bouge plus du tout !

1 « J'aime »

Je prends note de vos observations. Apres collage je testerai le retrait des vis…

1 « J'aime »

Bonjour,
Ayant une certaine expérience sur ce point, je suggère de coller les rails avec de la colle à bois ou vinylique classique de flocage. Cela vieillit très bien et c’est facilement démontable avec un simple couteau à lame très souple, surtout dans les endroits inaccessibles.
J’abandonne peu à peu les vis pour les raisons déjà citées.

ROZ

1 « J'aime »

En vidéos : Ballastage de la voie C Märklin / Trix

letraindemanu logo tuto

Épisode 315 • Le ballastage de la voie C est une étape fastidieuse, mais le résultat vaut le temps passé pour embellir cette voie initialement inesthétique**.**

Comme dirait notre amie Julie sur le Forum 3 rails, « la voie C… comme chiant ». Car, si la voie C Märklin, et son équivalent Trix en 2 rails, sont une voie mécaniquement pratique et électriquement fiable, il faut bien reconnaître que sur le plan esthétique, nous sommes loin des standards de ce XXIe siècle, plus proche du « train-jouet » que du « modélisme d’atmosphère ». L’étape fastidieuse d’embellissement est donc inévitable.

Photo 2620 : Tutoriel ballastage de la voie Märklin C. Source : letraindemanu.fr

Rébarbatif mais facile

Si le ballastage d’une voie Ho « classique », c’est à dire sans ballast intégré, est déjà une étape rebutante pour certains, le ballastage de la voie C Märklin / Trix l’est plus encore, car nous allons devoir travailler avec du gravier pour l’échelle N. En effet, avec son ballast plastique moche, l’espace entre le haut des traverses et le ballast est trop fin pour accepter des graviers Ho. Plus fins et donc plus légers, ces graviers nécessitent un travail de précision.

Rebutant car nous allons devoir travailler traverse par traverse. C’est long et répétitif. Il faut travailler par petites sections, d’une cinquantaine de centimètres. Le travail, même s’il est finalement assez simple, nécessite d’être soigneux et donc de bien se concentrer.

Peinture des traverses

En premier lieu, je peins en noir le sol de chaque côté de la voie. Il faut en effet camoufler la couleur blanche du Dépron™ dans lequel la voie à été encastrée (voir l’épisode précédent : pose de la voie). Pour mémoire, les flancs de rails avaient été peints à cette étape.

Photo 2621 : Tutoriel ballastage de la voie Märklin C. Peinture noire sur le Dépron le long des voies. Les flancs de rails ont été peints auparavant. Source : letraindemanu.fr

Il faut ensuite peindre les traverses. Cela nécessite d’être précis, en particulier sur la voie C Märklin, pour ne pas déposer de peinture sur les picots centraux. Ce sera donc plus simple sur la version Trix 2 rails. Si vous débordez sur le ballast plastique, pas de soucis, puisque celui-ci sera ensuite recouvert de graviers. N’abusez pas non plus ! J’ai utilisé un pinceau 3/0 et une peinture acrylique marron non diluée de chez Amsterdam. Le résultat est un peu décevant : pas assez marron à mon goût. N’hésitez pas à faire des essais sur de vieux coupons, car une fois le ballast posé c’est beaucoup plus compliqué de faire des retouches. On nettoie les dessus des rails avec un petit coton-tige imbibé d’alcool à 70°. On laisse sécher une journée car nous allons ultérieurement travailler avec de la colle diluée à l’eau.

Le choix du ballast

On travaille avec des graviers pour échelle N. Beaucoup de Märklinistes choisissent une couleur semblable à la couleur d’origine du coupon. En fait, c’est un peu selon vos goûts personnels. Dans la réalité, la couleur du ballast varie beaucoup selon les approvisionnements, les régions, l’ancienneté de sa pose et le type de circulations. Il est possible de panacher vos graviers selon vos tronçons (voie principale, voie secondaire, embranchement particulier,…). Il est aussi possible de varier plusieurs sachets pour obtenir une teinte personnelle. Enfin, comme dans la réalité, certaines portions d’une même voie peuvent avoir des graviers plus anciens ou plus récents selon les réfections et les travaux de renouvellement. Donc faites-vous plaisir ! J’ai opté pour un gravier gris clair : Noch 09174.

letraindemanu (2622) réseau Ho ballastage voie C Märklin Trix ballast Noch 09174

Photo 2622 : Tutoriel ballastage de la voie Märklin C. Ballast Noch 09174 pour échelle N. Source : Internet

En plus du ballast, il vous faudra un peu de sable naturel très fin pour réaliser les éventuelles pistes pour le personnel. Pour la végétation aux abords immédiats de la voie, j’ai opté pour des tapis herbeux de chez MBR et MiniNatur. Ils sont faciles à travailler et d’un excellent rapport qualité/prix.

Passage planchéié

Certaines portions de voie seront équipées d’un passage planchéié : passage des personnels ou traversée de voyageurs. Il doivent être définis dès cette étape puisqu’il ne faut pas ballaster la voie à leur endroit. On évite de les installer sur les aiguilles. Dans mon cas, il m’en faut un sur la voie principale (largeur 15 mm) à proximité du signal pour accéder à son armoire. Il m’en faudra un second, plus large (40 mm), en face du futur BV, sur le voie d’évitement pour permettre l’accès des voyageurs au quai central.

La pose du ballast

Plus on est précis pour la dépose des graviers, plus l’étape suivante est facile. J’utilise un petit pot à verrine en plastique carré et je verse par l’un des coins en tapotant légèrement le récipient. Je commence par déposer entre les traverses, entre les rails, en évitant autant que faire se peut d’en mettre sur les traverses elles-mêmes. J’égalise grossièrement avec l’index.

Photo 2623 : Tutoriel ballastage de la voie Märklin C. dépose du Ballast Noch 09174 pour échelle N. Source : letraindemanu.fr

Photo 2624 : Tutoriel ballastage de la voie Märklin C. Tassement du Ballast Noch 09174 pour échelle N avec une chute de Dépron. Source : letraindemanu.fr

Ensuite, je passe un pinceau fin à poils souples sur les flancs internes des rails. Avec mon pinceau 3/0 sec, je débarrasse les traverses des graviers. Il faut être délicat pour que les grains retombent entre les traverses. On veille à ce qu’aucun grain ne subsiste, surtout dans la version Märklin.

La phase suivante consiste à déposer le ballast à l’extérieur. Là encore, on commence par les espaces inter-traverses près des rails. Avec le pinceau 3/0, on nettoie les traverses. Puis on dépose les graviers plus bas.

Photo 2625 : Tutoriel ballastage de la voie Märklin C. Nettoyage des traverses. Source : letraindemanu.fr

Dans ma gare, je veux que les bords de la voie soient bien rectilignes et ne débordent pas trop puisque, du coté fond de décor, la pose d’un quai central est prévue ultérieurement : cette surface doit rester absolument vierge. Je m’aide donc d’un petit tasseau. A ce stade, les graviers sont posés proprement, mais pas encore fixés.

Piste

Coté spectateur, je vais profiter du ballastage pour mettre en place une piste pour le personnel, coté Ouest pour accéder à l’armoire technique du signal, et de la végétation sur le reste.

Sable fin et terre naturels sont déposés selon la même technique que le ballast. On verse délicatement, on tasse un peu avec la tranche d’une chute de Dépron™, on peaufine les bords au pinceau.

Collage

On humidifie la zone à coller au brumisateur. Là encore on travaille par petites surfaces. Puis, avec une aiguille intramusculaire (Embout vert) je dépose, avec une seringue, de la colle vinylique diluée à 50% d’eau chaude avec une ou deux gouttes de produit vaisselle. L’aiguille permet de verser la colle avec beaucoup de précision en goutte à goutte. La colle s’infiltre par capillarité.

Ma voie C est métamorphosée. Sur la photo ci-dessous, l’aspirateur n’a pas encore été passé. Il faut attendre 24 à 48 h pour un séchage complet.

Photo 2626 : Tutoriel ballastage de la voie Märklin C. La voie principale de la gare Saint-Gisèle est enfin ballastée… Source : letraindemanu.fr

A suivre : passage planchéié.

Ci-dessous, je vous invite à découvrir une vidéo qui reprend plus en détails cette technique dont je me suis inspirée.

Vous pourrez également trouver des conseils sur le retour d’expérience de Vincent sur le Forum 3 rails.

Emmanuel

6 « J'aime »