Homemade Marklin - création d'un circuit intelligent

Bonjour à tous,

Comme je l’ai dit dans ma présentation, je suis de retour sur ce Forum pour du technico-technique. En effet, j’aimerai réussir à développer un système de contrôle Marklin plus avancé que ce que la marque fournit (et bien moins cher).

Je lance donc ce post pour permettre à ceux qui le souhaitent de pouvoir suivre mon avancement dans ce projet.

Commençons par préciser le but de ma démarche: à terme, je souhaite contrôler un circuit de trains complexe et complet à l’aide d’un Arduino (et de la librairie Railuino) de manière intelligente en connaissant la position de chaque locomotive sur le réseau à tout instant. Cela me permettrait de développer un système de détection de collision, de gérer des horaires précis et probablement un tas d’autres choses. Le but est que le tout fonctionne en harmonie avec le système Marklin Digital.

Dans un premier temps bien-sûr, je me limiterai à la gestion d’une seule locomotive sur un circuit simple. La faire avancer sera déjà une belle réussite. :stuck_out_tongue:
Après, je pourrai tenter un début d’automatisme avec, par exemple, une gare à deux voie et deux trains qui pourront faire le tour du circuit (à voie unique) chacun à leur tour.
Ces deux premiers points seront déjà un belle avancée personnelle bien que cela n’apportera rien de nouveau à ce qui existe. Autant se contenter de peu et se réjouir des avancées supplémentaires :smiley:

Avec cela en tête, j’ai pu commencer mes premières recherches. La première chose importante est que Marklin utilise un bus de communication CAN. On va passer les détails, mais en gros c’est un protocole de communication entre machines habituellement utilisé dans l’industriel.
Les données circulant sur ce bus sont ensuite traduites en l’un des protocoles de Marklin, ceux-ci lui sont propres (mfx, MM2). Quoi qu’il en soit, pas besoin de s’attarder à les comprendre, on va se contenter de causer au bus CAN et tout sera traduit par le système existant.
A titre d’exemple, voici les pinouts de la MS1 et de la MS2:

La majeure différence entre les deux est que la MS1 s’occupe de créer le signal envoyé aux locos (c’est le “Gleissignal” - signal de voie) mais pas la MS2. Dans le cas de la MS2, le CAN est traduit par le boitier 60113. D’ailleurs, si on prend la peine de regarder ce que ce boitier et l’équivalent de la MS1 ont dans le ventre, on voit que le 60113 a plus d’électronique dans le ventre, justement pour traduire les signaux.


En fait, le 24088 se contente de redresser la tension du transfo et de faire passer le signal de rail depuis la ms1 jusqu’au rail. Il fait aussi la jonction entre les deux MS1 si besoin et surprise, ça se fait via le bus CAN :stuck_out_tongue:
Pour ceux qui n’y connaîtraient absolument rien en électricité, redresser un courant veut dire transformer un courant alternatif en un courant continu. Cela m’amène à une petite info bonus: en réalité, Marklin travaille en 12v continu. En effet, si on prend le 18v alternatif des transfos et qu’on le divise par la racine carrée de 2 pour avoir la valeur en courant continu, on tombe bien sur du 12v, ce qui est très commun! (je vous passe la démo pour trouver racine de 2, soiyez rassurés :wink: ) [Edit: cette information est une connerie, je vous invite à lire les réponses ci-dessous :wink: ]

Pour revenir au choix du bus CAN, c’est là un choix très judicieux de la part de Marklin. En effet, comme son nom l’indique, nous avons affaire à un bus. Cela veut dire qu’il est très simple de connecter plusieurs appareils appareils ensembles avec un minimum de fils (dans ce cas-ci, il y a le CAN High, CAN Low et la masse, le gnd).

Et en plus, on peut mettre autant d’appareils qu’on veut sans souci, le CAN est prévu pour ça.
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/30/CAN_Architecture.svg

Eh bien, en gros voilà où j’en suis. J’ai commandé cet après-midi même un module Arduino permettant de gérer avec ce-dernier la communication CAN. Les premiers tests sont donc à venir, je vous tiendrai bien entendu au courant ici :wink:
Si vous avez des suggestion, des propositions ou quoi que ce soit, je suis totalement ouvert! Le but de ma démarche est avant tout de partager, autant que ça aille dans les deux sens :wink:

A très bientôt,

Yann

PS: voici quelques liens en vrac qui m’ont permis de vous raconter tout ce que j’ai écrit ci-dessus :slight_smile:
skrauss.de/modellbahn/canbus_stecker.html
fr.wikipedia.org/wiki/Bus_de_données_CAN
photos.jtl3.com/Science/Electro … Station-1/
html.alldatasheet.com/html-pdf/1 … 2C250.html
marklin-users.net/forum/pos … rogramming

Bonsoir Yann et bon retour sur 3rails!

Cool, je vais me sentir moins seul :sunglasses:

J’ai déjà fais causer un ATTiny avec ma CS2, mais faute de temps, de circuit pour tester, de mot…tion enfin plein d’excuses pas valables :blush: je n’ai pas vraiment poursuivit. Sinon j’utilisais les MCP2515 + MCP2551 pour l’interface et je vais probablement remplacer le MCP2551 par l’ISO1050 pour avoir une séparation galvanique.

Petite précision: Sur les MS1 le signal de la voie est généré dans la MS maitre, pour la MS2 le signal est généré depuis la Gleisbox. D’où la grosse différence de composant entre les deux.

Quand à la tension en DC elle est de 20 à 22V et non 12V, on multiplie par racine de 2 lors du redressement et non l’inverse. Et on retire quelques chutes de tension. (Dans ce cas 1.4V pour le pont de diode puis 1 à 3V pour le pont en H générant le signal digital.) Actuellement on ne redresse même plus de l’AC on utilise des alimentations à découpage fournissant du 20 à 22V DC directement depuis le 230V (avec un transfo spécifique à la technique du découpage à l’intérieur pour conserver la séparation galvanique).

Le protocole CAN utilisé par le système Märklin est documenté en grande partie (les parties non documentée concerne principalement les mises à jour et les configurations des périphériques du bus), il est disponible directement sur le site de Märklin (dans la partie de la mise à jour de la CS2) en version 2.0, les versions plus récentes c’est malheureusement uniquement par l’accès web de la CS2. (pour la CS3 je ne sais pas). Ce protocole c’est surtout celui de la CS2, MS2, CS3. La MS1 et la CS1 étant d’une conception ESU il peut y avoir des différences . Dans ce cas, le plus simple c’est d’écouter le CAN pour y repérer les commandes avant de les programmer)

Encore un site en plus: Das CAN digital Bahn Projekt, à son démarrage il était plus explicite, maintenant c’est vraiment devenu du commercial.

Bonne suite

Sylvain

Salut Sylvain :slight_smile:

Déjà, merci pour ton retour!
Point de vue composants, le petit module que je compte utiliser est justement basé sur un MCP2515. J’ai pris ça par pure flemme, j’ai vu que ça servait à ça et que certains l’utilisaient et que ça marchait donc bon…

Concernant le redressement du courant, je suis un peu étonné… Soit mon prof d’électromagnétisme m’apprend des conneries, soit je comprends rien à son cours et j’ai intérêt à me bouger pour son examen, soit tu fais erreur ^^’ J’ai la démo sous les yeux, c’est bien une division par racine de 2 (ou une multiplication par sqrt(2)/2, ce qui revient au même)… Bref, je vais faire des mesures, c’est toujours plus parlant ^^

Concernant la docu de la part de Marklin, je suis étonné de ne pas être tombé dessus… Un grand merci pour le tuyau! :smiley:

A bientôt,

Yann.

Bonjour,

A titre d’information pour la mise en œuvre du bus Can, vous trouverez des informations qui peuvent vous intéresser sur sur le site suivant:
locoduino.org/spip.php?article130#forum3788

Pour la partie électronique du message, à partir d’un 18V alternatif, une fois redressé double alternance et bien filtré, on obtient une tension continue d’environ 25V . Si on tient compte de la chute de tension dans les diodes du pont de redressement (2 * 0.8V), cela donne environ 23.6V.

C’est bien Délias qui a raison :vieux:

Bonne journée
Rémy

Bonjour Rémy,

Merci pour le lien :slight_smile:

Bon, je m’en vais bosser mon cours d’élec parce que j’ai dû rater un chapitre là :astonished: :unamused:

A bientôt,

Yann.

je confirme c’est bien Delias qui a raison,

à l’occase je mettrais un oscilloscope sur les voies la prochaine fois, bon faut juste que je trouve une disquette et de quoi ensuite récupérer les images sur la disquette… c’est pour ça qu’au boulot on les avaient renouvelé.

Bonjour à tous,

Sylvain ne pouvais pas se tromper.
Pour éviter la sortie d’un oscilloscope, j’ai un simulateur LTSpice toujours prêt et je savais que le fichier du pont de diodes existait dans ma base. Avec 16 volts efficace en sinusoïdal, soit presque 23 volts en crête, voilà le résultat:

Valeur moyenne à 19 volts

Yann, une petite révision est effectivement nécessaire. :wink:

En tout cas la démarche globale pour analyser l’existant et piloter nos petits trains avec Arduino est courageuse et sera pleine d’enseignement [size=150]BRAVO[/size].

Il va falloir créer une rubrique spécifique pour les mordus de l’électronique :wink:

Amitiés du Morbihan

Ca y est, j’ai compris ma bêtise :stuck_out_tongue: Je chercherai encore plus la prochaine fois avant de dire des âneries :stuck_out_tongue:

Bonjour à tous :slight_smile:

Rapide update de mes avancements :wink:
J’ai reçu mon petit module pour générer du CAN avec un Arduino, j’ai donc tenté ma chance avec ce projet.
Sans grande surprise, ça marche pas, voici les raisons possibles selon moi:

  • je n’ai que du vieux matos, donc pas de MS2 ni de 60113. J’essaye donc de passer par une MS1 en master pour qu’elle lise le CAN que je lui envoie et qu’elle traduise le tout pour le rail. Comme l’a dit Sylvain plus haut, il est possible qu’il y ait des différences entre le CAN de la MS1 et celui de la MS2. Je vais donc essayer de regarder les signaux envoyés pas Railuino et ceux de la MS1, pour voir s’il y a des différences (auquel cas je vais soit devoir m’essayer au bitbanging, soit investir dans un 60113).

  • Je possède deux MS1. A l’époque, j’en avais ouverte une pour y bidouiller je sais plus trop quoi mais du haut de mes 13 ans, j’ai bien sûr dû faire une connerie. Depuis, cette MS affiche “NON MASTER” si elle n’est pas… En master. Je me demande si j’y aurais pas zigouillé les soudures du bus CAN… Bref, le souci aujourd’hui est que je suis incapable de reconnaître la bonne de la mauvaise MS, n’ayant plus le câble adaptateur permettant de connecter deux MS au 24088. Je vais donc devoir les ouvrir pour voir si mon hypothèse se confirme et si pas, au moins trouver la MS défaillante.

  • Railuino n’est compatible qu’avec l’Arduino Uno et l’Arduino Leonardo. Pour le moment, je n’ai qu’une Mega sous la main, du coup j’ai dû modifier la librairie pour pourvoir l’utiliser. Il n’est pas impossible que j’aie glissé une erreur à force de retourner la datasheet dans tous les sens :confused: A vérifier aussi, donc.

Du coup voilà pour le moment, si à tout hasard vous aviez d’autres idées de souci potentiel, n’hésitez pas!

À bientôt,

Yann.

Bonsoir à tous,

Ca y est, cette fois j’ai réellement besoin d’aide de la part des plus expérimentés.
J’ai commencé à tester les hypothèses posées dans mon post précédent. Ainsi, j’ai voulu écouter le signal CAN créé par la MS1.

Pour cela, j’ai fait un petit analyseur logique avec un Arduino Mega, étonnamment ça a l’air de marcher franchement pas mal… J’ai eu un peu de mal principalement parce que le signal CANH varie de 2.5 à 3.5V et le CANL de 1.5 à 2.5V, et l’arduino reconnait un niveau haut à partir de 3v et un niveau bas en dessous de 1.5v. Donc lorsqu’on a un bit récessif (à 2.5v sur le CANL et sur le CANH), l’arduino est pas bien sûr de sa lecture et retourne une valeur un peu au pif.
J’ai donc bricolé un truc avec des amplis opérationnels montés en comparateurs; l’entrée non inverseuse branchée à l’un des deux signaux et l’inverseuse sur un potentiomètre afin de pouvoir contrôler le niveau de comparaison. Voilà le résultat:

En canal 1 nous avons le signal CANH et en canal 2 le CANL
Il est bien clair que le résultat ne correspond pas à ce qu’on pourrait espérer, en effet les symétries ne sont pas systématiques… J’ai tenté d’échanger les entrée des signaux sur l’arduino, le CANH donne la même chose et le CANL aussi.

Ainsi j’en arrive à ma question: ce résultat viendrait-il de mon montage à base d’amplis ops, du fait qu’un arduino en analyseur logique c’est pas une bonne idée ou alors le signal pourrait-il effectivement être défaillant?

Au passage, j’ai identifié ma MS1 défaillante (qui l’est effectivement), les tests ont bien entendu été faits avec l’autre.

Merci d’avance,

Yann.

Sources pour ce post:
fr.wikipedia.org/wiki/Bus_de_données_CAN
arduino.cc/reference/en/lan … constants/

Bonsoir

Ouille, cela part mal!
Le bus CAN est un bus différentiel, c’est à dire que c’est la différence de tension entre CANH et CANL qui est importante, mais la tension de chacune de ces lignes par rapport à la masse n’est que peu significative.
Avec un AO, mettre simplement CANH sur l’entrée + et CANL sur l’entrée - puis lire la sortie… (quoique selon la configuration cela peut ne pas marcher)

Mieux utiliser le MCP2551 au lieu de l’AO, résultat meilleur question impédance des lignes.

Ensuite reprendre la doc de Märklin, la vitesse du bus est de 250kbs, mode complexe (29 bits d’entête) et de 0 à 8 bytes de donnée. Configurer le MCP2515 pour cela et lire toutes les informations reçue puis les envoyer sur le port série. Pas besoin de ce prendre la tête avec un oscillo pour analyser la trame qui est bien longue.
Il y a des trames de vie (émise à espace constant pour analyser le réseau CAN), les retirer de l’analyse (une bête comparaison sur la valeur de la trame) pour ensuite ne lire que les trames de commande.

Bonne suite

Sylvain

Bonsoir Sylvain,

Evidemment que ça part mal, je me lance dans un domaine bien trop avancé pour mon niveau! Mais c’est comme ça que j’apprends le mieux, c’est aussi le but de ma démarche :smiley: Déjà là, je ne suis encore arrivé à rien faire et j’ai appris des tonnes de choses en quelques jours à peine :wink:

J’ai tenté de bêtement brancher les deux signaux CAN sur les deux entrées d’un aop, sans grande surprise ça n’a pas donné grand chose, juste un signal continu (le CANH est casi tout le temps à une valeur plus haute que le CANL, je pense que même quand ils ils sont supposés être tous deux à 2.5v il y a une différence dans ce sens). Du coup j’imagine que je vais tenter de me trouver un mcp2551 hors d’un module comme je l’ai pris pour le moment.

Concernant la docu de Marklin sur le CAN, je pense que j’ai mal cherché… Tout ce que j’ai trouvé est en allemand et mon niveau n’est clairement pas assez avancé que pour comprendre des notions pareilles… Je vais retourner fouiller internet après ce document :wink: Je prends cependant bonne note des infos que tu viens de me fournir, si ça se trouve elles suffiront (j’en ai aucune idée ^^’).

Yann.

Bonjour à tous :slight_smile:

J’ai poursuivi mes recherches et j’ai trouvé cette vidéo: youtube.com/watch?v=xEt6RGqBfX4

Le gars explique que souvent, le module que j’ai acheté arrive avec un crystal à 8MHz alors que les librairies sont codées pour du 16 MHz. Après vérification c’est mon cas, je vais donc travailler à corriger les librairies (je n’ai pas de crystal sous la main pour remplacer l’original :confused: )

Au passage, j’ai trouvé ça. C’est la docu du bus CAN de la MS1 (et CS1 et ECoS). Je me suis dit que j’allais le mettre ici, sait-on jamais que ça puisse aider quelqu’un ^^
tsdbvba.be/handleidingen/ECoS-FR-2017.pdf
forum.locoduino.org/index.php?topic=604.0
skrauss.de/modellbahn/CAN_Doku_V101.pdf

Yann.

Bonsoir à tous,

Après quelques jours d’absence sur le projet (bah oui, examens :angry: ) je m’y suis remis. Comme dit dans le précédent post, j’ai tenté de modifier la librairie Railuino afin de la rendre compatible avec mon module MCP2515 possédant un quartz à 8MHz et non 16MHz. Spoiler alert, ça marche toujours pas :neutral_face:

Je me suis amusé à fouiller la docu du MCP2515 et d’autres librairies. J’ai trouvé les valeurs à mettre dans les registres adéquats (0x00 dans CNF1, 0xb1 dans CNF2 et 0x05 dans CNF3) pour avoir un bit de 4µs de long, c’est à dire 250kb/s. Sans oublier de bien activer les interruptions et tout ce qu’il faut évidemment. J’ai aussi testé de lire ces registres après écriture, pour m’assurer que tout se passe bien. A priori, mon module est correctement programmé, de ce que je peux comparer entre ce que j’ai fait et d’autres librairies. Malgré ça, rien du tout… A chaque ordre envoyé, la librairie me dit “timeout”. J’ai pas encore pris le temps de regarder à quoi ça correspondait mais quoi qu’il en soit, c’est pas bon signe. Puis de toute façon, il ne se passe rien sur les rails ni dans la ms connectée.

J’ai aussi encore un peu testé des mesures de signaux (à nouveau avec un aop en différentiel et d’autres montages pas très nets mais qui devraient fonctionner) mais rien de ce que j’ai capturé ne ressemble au protocole CAN.

Je commence doucement à être à court d’idée donc si quelqu’un en a à me proposer, je suis tout à fait preneur :smiley:

A bientôt,

Yann.

Bonjour à tous,

Ça y est, je viens enfin avec de bonnes nouvelles! :slight_smile:

J’ai d’abord continué à m’enfoncer avec mes histoires d’analyse de signaux. Je voulais simplement m’assurer que mon MCP2515 était réglé correctement programmé (et j’ai su conclure que c’était le cas). J’ai fait des recherches un peu dans tous les sens et rien n’allait. Au final, la seule source persistante d’ennuis potentiels était le matériel Marklin que j’utilisais, je me suis donc décidé à acheter un 60116 (Gleissbox) qui est arrivé hier. Bah ça marche nickel, j’ai enfin contrôlé une loco depuis mon PC :smiley:

La raison de tout ça, Sylvain nous l’avait donnée dès le départ: le CAN utilisé par ESU pour la MS1 et la CS1 est différent de celui de Marklin… Sylvain avait évoqué de petites différences, je m’étais donc dit qu ce ne serait pas grand chose et que ça ne permettrait pas une incompatibilité des deux systèmes. De plus, la CS2 étant capable de communiquer avec une MS1, il me semblait évident que les deux systèmes étaient très semblables. En fait rien de tout cela: après avoir pris mon courage à deux mains, avoir ressorti le peu d’allemand qu’il me reste et avoir décortiqué les deux fichiers décrivant les deux protocoles CAN, il s’avère qu’ils sont bien plus que un petit peu différent. Il serait peut-être intéressant de créer un Railuino compatible avec le système ESU (je n’ai rien trouvé d’existant pour le moment), il n’est pas impossible que je m’y attarde dans un futur plus ou moins proche. De plus, cela pourrait permettre de faire communiquer une MS2 et une MS1 sans CS, ça pourrait être intéressant!

Quoi qu’il en soit, une étape de passée pour moi. Je vais désormais m’attaquer à l’utilisation d’un S88 (j’en ai un qui traîne dans mes armoires). La tâche semble très simple, d’après quelques rapides recherches le S88 n’est qu’un registre de lecture, rien de très compliqué. Je suis tombé sur le schéma électronique du bestiau et c’est conçu très simplement. De plus, il existe la fonction shiftIn() dans le code Arduino faite pour la lecture de registres comme ceux utilisés dans le S88, ce qui va encore plus me simplifier la tâche.

Après cela, je pourrai doucement revenir dans ma zone de confort, le back engineering sera terminé :slight_smile:

À bientôt,

Yann.

bonjour,
je suis ce fil avec mes petites connaissances :confused:
tu parles de Railuino, quel différence avec Locoduino ?
pourrais tu nous faire profiter des fameuses différences entre les 2 CANs
je cherche (sans plus) à modifier une centrale de MM1 à MM2 (une 6023 qui est interfacée sur mon réseau ludique)

Bonjour Al1,

Railuino est une librairie pour Arduino. Si tu ne sais pas ce qu’est une librairie, tu peux voir ça comme une boîte à outils de programmation. Au lieu de coder des choses compliquées, on fait appel à des fonctions codées par un gars (souvent plus calé dans le domaine) qu’il a partagées sur le net. Un exemple courant est l’utilisation d’un servomoteur: au lieu de programmer des timers avec des registres dans tous les sens (ce sont parfois des notions complexes pour les débutants), on utilise une librairie toute faite grâce à laquelle quelques simples lignes de code permettent d’utiliser le moteur.
Le but de Railuino est d’être capable de communiquer avec le matériel de Marklin et travailler en parallèle.

De ce que j’ai vu de Locoduino, c’est un peu plus vaste qu’une simple librairie. Il s’agit plutôt d’un projet à part entière visant à remplacer les outils de commande fournis par Marklin (d’ailleurs le site commence par introduire l’arduino aux aventureux ainsi que les bases du code C++). Ainsi, au lieu de passer par le bus CAN de Marklin, Locoduino génère directement le signal envoyé dans la voie. Locoduino utilise aussi le bus CAN mais d’une manière différente: le but est ici de faire communiquer les arduinos entre eux sans qu’intervienne le matériel Marklin.

Une autre différence notable est que Railuino n’a plus été mis à jour depuis 6 ans (sur Github en tout cas, un site de partage de codes en tous genres et notamment utilisé par Arduino) là où Locoduino semble toujours actif.

Au final, Railuino et Locoduino ont le même objectif mais sont implémentés différemment.

Si j’ai préféré Railuino à Locoduino, c’est justement parce que Locoduino est directement connecté au rail. En cas de gros problème tout le matériel est exposé. Avec Railuino il y a moins de risque: une erreur signifie un signal incompris par le 60116 qui se contentera de ne rien transmettre au rail.

Concernant les différences entre les deux CAN, je ne vais pas m’hasarder à expliquer tout ça trop vite. Ma compréhension des deux fichier n’a été que très approximative. Je pense avoir compris que pour le CAN de ESU, il est nécessaire que chaque appareil se “présente” aux autres (comme Master ou Slave) ce qui n’est pas nécessaire avec le CAN de Marklin (j’insiste, information à prendre avec beaucoup de pincettes).

Pour ton projet, il faudra demander de l’aide à plus compétent que moi, désolé… Je ne connais même pas la différence entre MM1 et MM2 :confused:

Voilà, j’espère avoir répondu à tes interrogations :wink:

Yann.

Bonjour Alain,

Sauf erreur de ma part, Railuino est une bibliothèque ( logiciel) que l’on peut charger sur une carte Arduino (circuit bleu sur la photo) afin de réaliser un interface qui par l’intermédiaire d’un PC devient équivalent à une MS1 ou MS2, voire une CS2 . Cette bibliothèque est compatible avec le format Marklin (MM, mfx).

Locoduino est un site web, créer par des passionnés d’applications pour le modélisme ferroviaires basés sur l’utilisation de carte Arduino. Sur ce site, il y a plein d’exemples de montage à base de carte Arduino, pour faire une centrale, gérer un passage à niveau, commander des feux, etc…
locoduino.org/

Cordialement
Rémy
Desolé, doublé par Yann :zen:

Merci pour vos réponses,
de base j’ai été analyste programmeur en assembleur (c’est vieux) ensuite j’ai programmer mon logiciel de gestion de mon réseau Märklin en C avec Borland C++ en autodidacte avec le livre “le C Facile” des éditions Marabout, sous DOS en gérant le graphisme sur un BMP.
Ensuite modification complète pour composer avec la gestion de la couche matérielle par Windows en gardant le fond du programme ( lecture rétrosignalisation, automatismes,…) et refonte de toute la partie graphique Windows avec Borland C Builder (version entreprise pour créer des EXE directement).
Pour la partie électronique, je ne suis pas d’un grand niveau, çà me permet de comprendre des circuits simples, de les modifier, de réparer des écrans , des cartes digitales de 7651, modifier les décodeurs Delta pour gérer la lumière (entre autre).
Mais les BUS pour l’instant cela me passe bien au dessus. pour l’Arduino, je me suis inscrit dans un FabLab pour comprendre un peu, mais je n’ai encore rien réalisé avec…
juste appris a dessiner en 3D et à imprimer mes pièces pour réparer tout et n’importe quoi (de la charnière de la boite aux lettres, aux bouchons du centre des jantes alu)

Bonjour à tous,

Mais quelle bonne surprise! J’ai appris que l’utilisation d’un S88 est déjà implémentée dans Railuino :smiley: Quelques rapides tests et ça fonctionne franchement bien (à un tout petit détail près). Je vais prendre le temps d’implémenter un petit automatisme simple, pour le fun :wink:

En cette période de camps scouts, et étant moi-même fort impliqué dans ce mouvement, j’ai peu de temps à consacrer à ce projet pour le moment. Soyez donc rassurés, ma présence défaillante n’est pas signe d’abandon (bien du contraire!). Promis, je vous fais un petit résumé de ce que j’aurais eu le temps de faire au plus vite :wink:

A bientôt,

Yann.