Une débutante dans le décor - Ep4 - Kitbashing d’une fosse d'inspection

Que voilà un sujet passionnant,
Julie a bien recensé les différentes possibilités.
Bien que n’ayant toujours pas commencé mon réseau qui devra débuter par un module dépôt vapeur, je réfléchis à ce pb de fosse. Une solution pourrai être basée sur un troisième rail, réalisé en fil de laiton plus rigide que le cuivre, par ex dia 0,5 et bruni pour la discrétion.
Pour améliorer la stabilité du fil, on peut envisager une ou deux traverses comme cela existait dans la réalité. Je me souviens avoir vu des photos de ce montage à priori exotique dans un ouvrage dédié aux dépôts vapeur.
Bonne soirée.

1 « J'aime »

Re-bonjour Julie,

Tu peux aussi (pour économiser trois francs six sous !!) la faire de toutes pièces cette fosse et éclairée qui plus est.

Il y a un bel exemple dans le LR 870 de janvier 2020 qui indique pas à pas la façon de procéder.

Cdlt,

Claude

Bonsoir Claude,

Malheureusement j’ai déjà ce Régions et Compagnie, et j’aime bien l’idée de détourner une maquette existante et j’aime bien leur approche pour le bandeau à Led.

J’aurais au moins récupéré un plan dans l’affaire que je pourrais utiliser pour mes fosses dans les remises, en industrialisant ce kitbashing :slight_smile: … à moins que je m’essaye à une autre solution, par exemple avec ton idée de construire de 0 en partant du LR 870 mitonné à ma sauce voie C …

@+

Bonsoir,

C’est mon plan B. Comme proposé plus haut par @MarcD, un rail N de couleur de la fosse, et un ou deux piliers ou traverses à mi-chemin pour rigidifier l’ensemble.

Mais ce n’est que mon plan B … Laissez moi essayer mon plan A qui est de … (bla bla bla) …

(et non ce n’est pas dans la liste des méthodes usuelles … et oui c’est possible que ça ne marche pas bien … will see in few days)

Bonne soirée,

Bonjour Julie,

Bon, à suivre ton montage.

Je pense m’orienter vers la solution du patin-pousseur mais en modifiant un poil le système. Juste prendre un boggie lesté pour faire déplacer la plaque… A voir et surtout tester. Mais j’ai d’autres priorités avant.

Bonne continuation,
Claude

Episode 4.2 - Réalisation de la fosse

EDIT du 12 décembre : NE PAS UTILISER --> Remplacé par Episode 4.3 - Réalisation de la fosse (re)

J’ai décidé de remplacer une bonne partie du kit par de la carte plastique afin de continuer à pratiquer ce matériau. Le kit m’a servi de gabarit.

La première étape a consisté à ruiner un coupon 24360 afin de garder une connectique intacte aux deux extrémités. Ce nouveau coupon est baptisé 24361.

La découpe se fait à la scie à métaux à arc; le coupon coincé dans un étau. Attention cette scie coupe vraiment très vite et il faut contrôler son mouvement sur la fin pour ne pas couper les deux rails :slight_smile:

Autre hint : s’arranger pour couper entre deux traverses pour éviter de buter sur un picot.

Le résultat est très propre. La dimension évidée fait 25 cm de long, ce qui correspond à la taille de la fosse de visite de Régions et Compagnies.

Puis découpe d’une feuille Evergreen 1mm d’épaisseur pour un socle (47 x 250 mm), deux côtés (47 x 19 mm) et de deux bandes (14 x 248 mm) qui supporteront les piliers.

La position des piliers est marquée à intervalle régulier, 8 piliers de chaque côté. Un espace important (36 mm) depuis les bords, il faudra installer un escalier de chaque côté.

Les piliers sont réalisés avec des poutres Evergreen en H de 4,8 mm, découpé au massicot pour une hauteur de 17 mm (19 mm de hauteur de la fosse - 1 mm support des piliers - 1 mm de la poutre qui supportera le rail) puis implantés aux endroits repérés :

Les côtés sont collés puis les deux poutres qui soutiennent les rails, Evergreen 2 mm x 4 mm.

Direction la zone de test où nous retrouvons notre fidèle DHG 700 C, toute heureuse de participer à de nouveau tests.

Montage à blanc avec les deux rampes à leds préalablement montées :

Puis montage à blanc de la bordure de la fosse et allumage des leds. Et test de roulage à la main.

J’ai refais la bordure avec de la carte plastique. De fait, il ne reste plus que l’habillage des bandeaux à leds et les escaliers du kit initial …

Les escaliers sont faciles à remplacer, l’habillage des bandeaux plus délicat du fait des découpes pour les leds. Et puis il faut que ça reste un kitbashing …

Ok. Et le rail central ?

A suivre …

2 « J'aime »

Finalement j’ai fait l’escalier en plastique. 2mm de hauteur et 2mm de taille de marche. Soit 17 cm.

Bonne nuit :crescent_moon::sleeping::zzz:

Si tu as pris la AUHAGEN 41612, ma solution est adaptable.

Il faudra couper ton coupon voie C pour garder les deux extrémités de connexion puis réaliser ce troisième rail.

Selon la réussite de ma fosse d’inspection, tu utiliseras l’une ou l’autre technique pour l’alimentation du 3ieme rail.

Au moment où tu en seras là, je récupérais un Auhagen pour compléter le tutoriel. Ça m’intéresse de manipuler un kit plastique existant :slight_smile:

1 « J'aime »

Bonsoir,

Une drôle de journée. Je me suis obstinée à faire fonctionner mon plan A … sans succès. Très instable, trop aléatoire. C’est rare mais j’ai renoncé (pour l’instant) sinon je vais rester bloquée trop longtemps sur ce sujet. Et j’aimerais bien voir mon dépôt rouler un peu avant mon départ pour ma prochaine mission.

Je me suis faite à l’idée de réaliser mon plan B, c’est à dire un rail minitrix comme troisième rail. Et deux poutres réalisées avec des traverses récupérées sur le coupon 24360 pour éviter que ce rail ne s’affaisse.

Le prototype fonctionne et j’ai fait une petite vidéo. Un peu d’indulgence, rien n’est collé ni fixé et l’atelier peinture n’a pas pu bosser (journée trop humide à mon gout pour bomber l’apprêt). Il manque aussi la décoration de fond de fosse (grilles d’évacuations des eaux de pluie) et quelques outils nécessaires aux activités des cheminots.

La cinématique d’allumage à l’arrivée puis d’extinction temporisée au départ de la fosse est réalisée avec une petite carte relais à 4 € (made in china, sans documention …) et une détection avec l’un des rails.

Je package tout cela dans les prochains jours et je termine le tutoriel.

Édite du lendemain matin : je vais garder le prototype en l’état. Il a quelques petits défauts que je souhaite corriger dans la version définitive. Et ce prototype me servira plus tard pour tester à nouveau mon idée pour supprimer ce rail central !

Dans les défauts à corriger : utiliser directement de la carte 2mm pour les marches des escaliers, améliorer la fixation des rails pour une meilleure tenue, aligner un peu mieux les piliers en supprimant un des 8 piliers, utiliser un arduino nano pour les automatismes de l’éclairage.

Salut Julie,

Elle flashe ta fosse !!! Tu devrais peut-être ajouter un résistance plus forte (ou supprimer des led’s) sinon les pôves cheminots vont en prendre plein les mirettes !!!

Qu’est ce qui te chagrine ds la traversée de la fosse ? Tout à l’air stable.

Claude

Bonjour Claude,

Un peu trop de lumière, renforcé par la prise de vue. Je refais la partie éclairage aussi … il ne reste plus rien du kit Régions et Compagnie :rofl:

Oui c’est stable (surtout que rien n’est collé, seulement posé) mais il y a quelques défauts parce que à l’origine il n’y avait pas de rail central mais un autre mécanisme, pas encore au point, je referais des essais plus tard.

Donc comme indiqué, je corrige des petits détails (nombre de piliers, hauteurs, fixations …). L’ensemble devrait être encore plus rigide et surtout pérenne dans le temps.

@+

Episode 4.3 - Réalisation de la fosse (re)

Après l’épisode 4.2, j’ai mené une campagne de tests pour un mécanisme d’alimentation du frotteur par un système de double frotteur tête bêche poussé par la locomotive qui traverse la fosse. Ce système s’est avéré très instable, le design doit être revu même si le principe semble prometteur.

Je suis donc passée au plan B consistant à mettre un rail central (minitrix), solution plus robuste qu’un fil ou des picots à la mode Faller.

Mon montage s’est avéré fonctionnel (cf la vidéo quelques messages plus haut) mais plusieurs détails m’ont décidé à abandonner ce prototype en l’état et à recommencer une nouvelle fosse d’inspection.

(le prototype va me servir à une nouvelle tentative d’alimentation par un frotteur mobile, à une date indéterminée, je souhaite avancer sur le dépôt pour l’instant, sinon Mlle Pélerin va me virer).

Cette fois j’ai décidé de remplacer la totalité du kit Régions et Compagnie par de la carte plastique afin de continuer à pratiquer ce matériau. Le kit m’aura finalement servi uniquement de gabarit.

J’ai modifié aussi l’ordre de fabrication et de montage des différents éléments afin d’optimiser le passage en peinture et la bonne tenue (robustesse) de l’ensemble.

Quelques mesures relevées pour les dimensions de la fosse (j’ai modifié à la marge certaines dimensions pour faciliter la découpe) :

La première étape consiste toujours à ruiner un coupon 24360 afin de garder une connectique intacte aux deux extrémités. Ce nouveau coupon est toujours baptisé 24361.

La découpe se fait à la scie à métaux à arc; le coupon coincé dans un étau. Attention cette scie coupe vraiment très vite et il faut contrôler son mouvement sur la fin pour ne pas couper les deux rails :slight_smile:

Autre hint : s’arranger pour couper entre deux traverses pour éviter de buter sur un picot.

Le résultat est très propre. La dimension évidée fait 25 cm de long, ce qui correspond à la taille de la fosse de visite de Régions et Compagnies.

Puis découpe d’une feuille Evergreen 1mm d’épaisseur pour un socle F1 (48 x 250 mm), deux côtés C1 et C2 (48 x 18 mm) et d’une bande unique F2 (38 x 248 mm) qui supportera les piliers et les grilles d’évacuation des eaux de pluie.

La feuille avec les différentes pièces (attention la pièce B n’est pas à la bonne dimension pour la partie à évider, il faut 38 x 248) :

La découpe avec un cutteur. Pour évider la pièce B (bordure 256 x 50 évidée à 248 x 38), j’utilise une technique bien connue qui consiste à découper deux diagonales à l’intérieur du rectangle à évider.

Je passe à la découpe des marches d’escaliers dont j’ai donné les différentes largeurs sur la feuille des mesures pour une longueur de 38 mm correspondant à la largeur de F2.

Les marches sont collées sur le côté C1 puis C2, en faisant bien attention à rester perpendiculaire.

Petit test pour vérifier le bon positionnement de l’ensemble :

En prévision du rail central, j’ajoute une pièce essentielle pour la bonne tenue de ce rail minitrix : une poutre d’une longueur de marche (38 mm) en taille 2 x 2 mm, coupée en son centre. Elle est installée en haut de l’escalier pour le terminer :

Le rail minitrix - Coupon de rail droit 312.6 mm Minitrix - Trix 14902 - est coupé à une longueur de 250 mm et il est équipé de son câble rouge, fixé au rail par l’éclisse :

Je passe ensuite à la conception des bords de la fosse qui vont porter les bandeaux de leds. Le bord fera 4,5 mm d’épaisseur : 2 mm pour la plaque de fond 248x20 mm, 2mm pour les bordures 2 x 2 mm et 0,5 mm pour le mur intérieur avec les trous pour les leds.

Les bandeaux de leds sont centrés (ne pas oublier de percer le passage des câbles d’alimentation). Il n’y a que 7 leds dans ma réalisation - contre 9 initialement dans le kit Régions et Compagnies mais éclairage trop fort pour la taille de la fosse (et je n’ai pas envie de rajouter une résistance) :

Pour le mur avec les trous des leds, j’ai fait une astuce : j’ai découpé un pièce pour chaque led de 25 mm x 19 mm (hauteur du bord) avec un trou de 5 mm x 5 mm centré comme sur la photo :

(désolée j’ai oublié de faire une photos sur le moment, je met une photo avec un rebut raté en terme de taille mais c’est pour montrer la forme de la pièce)

Passage en peinture (apprêt gris foncé) pour les bords et la bordure B.

Nouveau montage pour vérifier l’ensemble :

Il manque les poutres de maintien des rails avec les piliers. C’est similaire au premier prototype, je le ferais demain.

A suivre …

3 « J'aime »

Bonjour Julie,

C’est super, et bien expliqué en plus. Ton câble rouge sur le rail Trix, tu le soudes sur une des parties du 24360 ?

Bonne continuation

A+

Manu

Bonjour Manu,

Merci. J’aime bien écrire mais surtout je me suis aperçue que d’écrire (de décrire) ce que je fais, j’ai des idées pour faire mieux ou différemment.

Plus simplement, je lui met une cosse et je l’enfile à l’endroit prévu d’un côté ou de l’autre de la connectique du 24361. Je mettrais une photo à ce sujet dans la suite du tutoriel.

Bon dimanche !

Episode 4.4 - Alimentation pour la traction

Reprenons notre réalisation de là où nous l’avions laissé hier.

Nous allons réaliser les piliers pour soutenir les deux traverses qui porte les rails et le rail central.

Il faut 7 piliers dans cette nouvelle version de 15 mm de haut. Ce sont toujours des poutres Evergreen en H de 4,8 mm, découpé au massicot.

J’ai changé de méthode en utilisant un gabarit : je pose la poutre et les piliers que j’ajuste délicatement à leur position puis je laisse couler une petite goutte de colle plastique - j’utilise la référence Faller 170490 - j’attends quelques secondes, je contrôle la perpendularité et puis c’est tout !

La poutre fait 240 mm et la position des piliers est indiquée sur mon gabarit en mm (15, 45, 75 …) à partir de la marche du bas (lol). Il faut donc ajouter 15 mm à mes chiffres depuis le bord de la poutre … (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué).

L’étape suivante est de repérer la position des piliers (hint : la poutre doit se trouver à 13 mm du bord) et de pointer l’emplacement du trou pour le passage de l’alimentation du rail central (le fil rouge !) :

Un petit coup de perceuse délicatement avec un foret de 2.5 mm, le montage bien calé sur mon établi de fortune :

Puis préparation pour passer en atelier peinture pour l’apprêt avec protection des zones qui ne doivent pas être peintes. J’ai choisi un apprêt gris foncé en bombe Prince August :

Après une heure de séchage, direction l’atelier de peinture gris muraille (toujours Prince August). Sur cette photo, on voit bien le avant et le après (pas encore sec) :

Après une nouvelle heure de séchage, nous pouvons passer au collage et montage.

On commence par les deux bords que l’on hésite pas à aider à rester en place pendant quelques minutes de pression :

On remarque au passage que le fil rouge a été peint en noir, pour se fondre plus facilement dans la fosse. Pas d’embrouille, il est laissé rouge en sortie du coupon :slight_smile:

Et comme je voulais être sur du bon collage sur toute la longueur de l’ouvrage, j’ai demandé l’aide de Bérénice (pour connaisseurs avertis hein !) :

Positionnement de l’ensemble avant l’installation du rail central :

Petite gymnastique pour emboiter la bordure, le coupon, le rail central avec son câble, tout cela dans le bon ordre pour que l’ensemble s’auto-bloque. Et bien sur encoller l’ensemble, à la colle plastique pour les plastiques/plastiques et à la cyano21 pour les plastiques/rails :

J’ai fait appel à nouveau à Bérenice pour m’assurer d’un collage impeccable.

Le module est prêt, il faut établir la connexion de l’élément qui se comporte comme un rail contact avec un fil bleu. Et l’alimentation du rail minitrix (le fil rouge) est assurée par le connecteur B de la connectique du coupon :

Et finalement les tests de mise en production :

Il reste à modifier l’automatisme pour plus de réalisme et quelques finitions (par exemple il y a un léger espace entre la poutre et les rails que je vais combler avec des attaches de traverses démontées de la voie C, ce n’est que de l’esthétique).
Il faut aussi une légère patine pour embellir l’ensemble.

Bon pour livraison à Obourg !

4 « J'aime »

Bonjour Julie,

Toutes mes félicitations pour cette construction “from scratch” : du grand art !

J’avoue être fort intrigué et intéressé par la solution “frotteur tête bêche” …

P.-S. : j’envie ton rythme d’enfer, moi qui avance plutôt à un train de sénateur

Amicalement,

Fred

Bonjour Fred,

En fait c’est une innovation Aas Blau avec dépôt de brevet en cours, monsieur Gaston ne serait pas content s’il devait se divulguer de pareils secrets … :zipper_mouth_face:

Si tu sais garder un secret, je vais néanmoins t’en parler, confidentiel hein !

Je prends un frotteur de locomotive qui se déplace sur une goulotte dont le fond est conducteur (plaque de cuivre par exemple). Et je fixe un frotteur à l’envers sur lequel vient s’appuyer le frotteur de la locomotive utilisant la fosse.

A l’inverse du montage sous table avec un chariot mobile, la locomotive qui passe dans un sens doit repasser dans l’autre sens pour remettre le système à l’état 0. Donc ce système n’est pas valable pour une fosse en voie d’entrée ou voie de sortie. Mais au contraire est valable pour une fosse empruntée dans les deux sens, qui emmène à une remise par exemple.

Mon test a-t-il-vraiment échoué : oui, je ne n’ai pas été capable de faire une seule longueur “propre” avec ma fidèle DHG 700 C. Dans les principaux problèmes : un soulèvement du mécanisme en fin de course ou un déplacement en crabe chaotique.

Pourquoi mon test a échoué : une somme de petits détails et donc il faut tout reprendre de zéro :

  • frotteur du bas pas assez large (j’ai pris un Piko que j’avais sous la main, trop étroit)
  • goulotte trop large permettant de débattement trop important au pied du montage
  • absence d’un mécanisme de guidage au niveau supérieur -> effet de balancier
  • en fin de course il faut une légère montée pour s’assurer que le mécanisme ne se soulève pas
  • poids de l’ensemble (j’avais bricolé une fixation semi rigide entre les deux frotteurs, trop lourd)

Faut-il remplacer le frotteur du bas par un petit chariot mobile sur un rail unique ultra fin (minitrix ou plus petit) pour diminuer les frottements ?

Je revisiterais le sujet quelque part en 2021, j’ai envie d’avancer sur d’autres sujets passionnants. Je dois terminer l’automatisme éclairage de la fosse (avec un Arduino nano) et la motorisation du pont. Ensuite j’attaque une première remise que je voudrais actionnable au niveau des portes (servo moteurs). Tout un programme …

Bonne journée :slight_smile:

Bonjour Julie,

A quoi correspondent les 3 modules électroniques illustrés plus haut ?
Sinon, je vois que Bérénice profite de la séance de séchage pour faire l’auto-promotion de ton livre … :+1:

Bonjour Bertrand,

De gauche à droite :

  • un convertisseur analogique 0-25 V --> 0-5 V pour être compatible avec une pin d’IO digital
  • un Arduino nano
  • une platine à relais compatible Arduino bien sur

Je souhaite avoir un petit automatisme assez simple :

  1. fosse normalement éteinte sauf si forçage par une entrée (par exemple une commande d’un M83 - bouton vert)
  2. une locomotive passe sans s’arrêter, la fosse reste éteinte sauf si le forçage est en cours
  3. une locomotive stationne, au bout d’un temps programmable, la fosse s’allume
  4. la fosse allumée s’éteint au bout d’un certain temps programmable, économie d’énergie oblige
  5. une locomotive repart, la fosse allumée s’éteint au bout d’un temps programmable
  6. une autre entrée pour un forçage éteint même si des locomotives stationnent (un autre commande d’un M83 - bouton rouge)

J’ai acheté pour quelques euros un circuit qui devait faire tout ça mais il a beaucoup de mal et de fait il est réduit à l’automatisme suivant :

  1. une locomotive arrive, la fosse s’allume
  2. la locomotive passe ou repart, la fosse s’éteint au bout d’un temps programmable

Il aurait fallut que je bricole, que j’ajoute un autre circuit devant, etc. Un ami m’a dit : prends un automate programmable …

Donc je me suis décidée avec un peu d’avance à acheter un Arduino nano que je vais programmer (quelques lignes de code) pour réaliser exactement la séquence dont j’ai besoin. Et il coute à peine plus cher que le circuit figé qui ne fait pas ce que je veux.

Ça sera aussi une bonne initiation sur un truc simple, et je verrais plus tard si je généralise l’utilisation des Arduino car j’ai prévu pas mal d’automatismes partout (portes des remises, lumières …).

Et puis à plus long terme, faire ma propre Redbox like me tente bien.

Ah oui, j’avais pas vu :wink:

Bonne journée,