Rail de contact ou ILS?

Bonsoir à tout le monde;
maintenant que ma CS marche aux petits ognons, j’envisage de tester les possibilités offertes en matière d’automatisation (train-navette notamment), ce qui suppose de recourir au s88 et à ses “satellites”;
si j’ai bien compris, on peut soit utiliser des rails contacts qui se déclenchent au passage d’un frotteur, soit des ILS qui réagissent à un aimant fixé sous un matériel roulant.

est-ce que ceux qui ont une expérience de l’un ou l’autre peuvent me conseiller pour faire le choix (simplicité, fiabilité etc…) ?

merci
:slight_smile:

[font=Verdana]Bonsoir,[/font]

[font=Verdana]Je n’ai aucune expérience, car je suis en train de monter mon réseau.[/font]
[font=Verdana]Les solutions que j’ai retenues sont les suivantes :[/font]
[font=Verdana]Les contacts établis par les frotteurs des convois servent à la marche des trains. cad soit ralentissement à l’entrée des gares soit arrêt en gare yc fantôme.[/font]
[font=Verdana]L’ILS pour la sécurité. Le dernier wagon est muni d’un aimant et à son passage, déclenche l’occupation du bloc dans lequel le convoi vient de pénétrer et en même temps libère celui que ce convoi à quitter. Par effet de chaîne le convoi suivant démarre etc etc…[/font]
[font=Verdana]Cette sécurité me permet de bloquer le système en cas de déraillement et/ou décrochage de wagons.[/font]
[font=Verdana]Je pense que le point important à ne pas négliger, c’est qu’un convoi peut avoir plusieurs frotteurs, loco, double traction, wagons éclairés, feux fin de convoi etc…….[/font]
[font=Verdana]Et il faut en tenir compte, pour ne pas avoir de désagréables surprises.[/font]
[font=Verdana]Ceci est mon cahier des charges et je laisse la parole à ceux qui ont l’expérience en la matière.[/font]
[font=Verdana]Yannick[/font]

Bonsoir à tout le monde;

si j’ai bien compris, on peut soit utiliser des rails contacts qui se déclenchent au passage d’un frotteur, soit des ILS qui réagissent à un aimant fixé sous un matériel roulant.

est-ce que ceux qui ont une expérience de l’un ou l’autre peuvent me conseiller pour faire le choix (simplicité, fiabilité etc…) ?

merci
:slight_smile: Bonsoir Pbgarcol !
Expérience des deux, mais dans des environnements différents…
J’ajoute un petit commentaire sur les rails pédales (ou de contact) en voie M, il y a longtemps, ceux-ci étaient d’une fiabilité incertaine (blocages intempestifs provoquant des dégâts aux relais non bistables… :imp: …)
En voie C, ce n’est plus tout à fait la même conception, on va dire fiabilité à 98%, car c’est arrivé qu’un rail n’assure pas le contact au passage du frotteur, au moins dans un sens…sans parler d’un rail endommagé à l’achat (cas isolé), mais remplacé sans problème par le vendeur…(un bon point à "Au Pullmann, à Paris).
Autres avantages, la simplicité de montage et aussi, le fait que le contact est différent selon le sens du train (ce n’est pas le cas de l’ILS…sauf à retourner la loco avec un aimant placé, non au centre, mais sur le côté…).
Quant à l’ILS, pas encore testé en version Märklin (7555), plus les aimants auto-collants (7556), mais testé autrement, avec du “2 rails” en voie étroite (HOe) et en LGB (IIm).
Avantages, l’aspect discret avec des possibilités d’habillage, le coût relativement réduit, inconvénients (sauf à les protéger spécialement en IIm, selon une technique particulière), c’est sa fragilité (attention de ne pas casser le verre de protection en pliant les tiges métalliques, il faut prendre délicatement deux pinces pour l’électronique)…et le fait qu’il ne supporte pas des contacts en intensité trop élevée (l’étincelle est souvent fatale…). :affraid: (il existe des moyens de protection…).
En version Märklin, l’ILS est bien protégé, mais d’un coût relativement élevé.
En conclusion, pour le réseau en voie normale HO (Märklin), c’est donc des rails pédales (ou de contacts, manque en courbe rayon 3…) et en voie étroite des ILS…
Voilà, à ta disposition pour de plus amples renseignements… :wink:
Bonne nuit ! :sleep:

Bonsoir à tout le monde;
maintenant que ma CS marche aux petits ognons, j’envisage de tester les possibilités offertes en matière d’automatisation (train-navette notamment), ce qui suppose de recourir au s88 et à ses “satellites”;
si j’ai bien compris, on peut soit utiliser des rails contacts qui se déclenchent au passage d’un frotteur, soit des ILS qui réagissent à un aimant fixé sous un matériel roulant.

est-ce que ceux qui ont une expérience de l’un ou l’autre peuvent me conseiller pour faire le choix (simplicité, fiabilité etc…) ?

merci
:slight_smile: Bonjour,

Pour détecter la présence ou le passage d’un train, Marklin propose:

  • Soit des “rails de télécommande”, réagissant à la présence du frotteur, et qui donnent aussi une indication sur le sens du train
  • Soit des ILS ou ampoules REED, actionnés par la proximité d’un aimant fixé sur une loco ou un wagon/voiture
  • Soit des “rails de contacts”: un rail latéral isolé qui sera court circuité par la présence d’essieux (loco ou wagon/voiture).

On peut aussi utiliser des circuits détectant la présence d’un courant fourni par le rail central: on peut alors détecter la présence d’une loco arrêtée devant un signal.

Pour ma part, j’utilise ce dernier type de détection, et des détections par rail de contact pour l’occupation de voie de garage par des wagons. Je n’ai jamais eu de problème de fiabilité.

Fred

NB: J’essaie de toujours utiliser les appellations retenues par Marklin (“rail de télécommande”, “rail de contact”) -bien que pas très explicites- sinon les messages deviennent vite incompréhensibles si l’on emploie l’un pour l’autre

  • Soit des “rails de contacts”: un rail latéral isolé qui sera court circuité par la présence d’essieux (loco ou wagon/voiture).

On peut aussi utiliser des circuits détectant la présence d’un courant fourni par le rail central: on peut alors détecter la présence d’une loco arrêtée devant un signal.

Pour ma part, j’utilise ce dernier type de détection, et des détections par rail de contact pour l’occupation de voie de garage par des wagons. Je n’ai jamais eu de problème de fiabilité.

Fred
Bonjour !
Oui, en précisant toutefois que le rail de contact devra être utilisé avec un composant (LEDs témoin …) pouvant accepter des impulsions en continu contrairement aux deux autres solutions dont le contact est instantané… :scratch: …donc plus adapté au déclenchement des relais.
…effectivement pour déterminer des zones d’occupation (par exemple sous les tunnels en cas de détachement accidentel d’un wagon…), c’est la seule solution. Le seul (petit) inconvénient, c’est l’utilisation de l’alimentation des voies pour les LEDs, comme pour les butoirs éclairés…
Bonne journée ! :sunny:

Bonjour,

Tu as raison de préciser la différence de comportement entre ces types de détection.
Je pense qu’ici la question ne se pose pas puisqu’il s’agit de l’utilisation associée à un S88, donc la durée du contact importe peu.
A titre personnel, j’éviterais l’utilisation directe d’un accessoire ne supportant pas une mise sous tension permanente, avec n’importe lequel de ces contacts. En effet, même le rail de télécommande se comporte comme un contact permanent pour peu qu’un sabot soit dessus et immobile. Peut on être sûr qu’une loco ou une voiture/wagon avec sabot ne va jamais s’arrêter sur le switch d’un rail de télécommande? Destruction assurée d’un tel accessoire! (qui bien sûr se trouvera à l’endroit le plus inaccessible du réseau: loi de Murphy).

A+

Fred

merci à tous pour ces avis éclairés par un débat constructif :cheers: et aussi pour les précisions lexicologiques. quand je disais “rail de contact” je pensais en fait au rail de télécommande, je ne connaissais pas la 3ème variante :wink:

j’en conclus à titre personnel qu’avant de se lancer dans la manipulation des ILS, il vaut mieux s’échauffer avec du rail de télécommande, sinon gare à la loi de Murphy :no:

PS : à propos de loi de Murphy, rien à voir avec celui qui écrit où-vous-savez, j’espère? :nerd:

merci à tous pour ces avis éclairés par un débat constructif :cheers: et aussi pour les précisions lexicologiques. quand je disais “rail de contact” je pensais en fait au rail de télécommande, je ne connaissais pas la 3ème variante :wink:

j’en conclus à titre personnel qu’avant de se lancer dans la manipulation des ILS, il vaut mieux s’échauffer avec du rail de télécommande, sinon gare à la loi de Murphy :no:

PS : **à propos de loi de Murphy, rien à voir avec celui qui écrit où-vous-savez, j’espère? :nerd: ** http://yelims4.free.fr/MDR/MDR99.gif

Bonjour à tous :smiley: :smiley: :smiley: .
Je n’utilise que des rails de télécommande (voiesC) avec ma CS1 et s’il le faut vraiment (en R3,R4,R5), un contact REED. Par contre, je n’utilise jamais la méthode des rails de contact qui oblige à mutiler les voies et à bien les différencier lorsqu’on monte et remonte ses réseaux.

:question: :question: L’un d’entre-vous a-t-il déjà utilisé un module de rétrosignalisation AVEC DETECTEUR DE PRESENCE? Viessmann en propose un compatible Marklin sous la référence 5233. Il se raccorde dans la chaîne des S88. :question: :question:

:bulb: Pour info, j’utilise pour mes aiguillages triples des décodeurs Viessmann 5235, spécialement conçus pour être placés sous la voie C (son prix tourne aux alentours des 35 euros). Dommage que Marklin n’en propose pas dans sa gamme. En tout cas, cela permet l’économie d’un K83 et de son cablage. :bulb: ET CA MARCHE NICKEL!!

Amitiés,
Christian

A l’époque où j’avais un réseau, je n’utilisais que des ILS et des rails de contact, jamais de rails pédale !!

C’est essentiellement parce qu’on n’a rien à démonter pour en supprimer, en rajouter ou en déplacer.

Un ILS peut être retiré ou ajouté sans rien casser.

De même pour faire un rail contact, il suffit de prendre une Dremel équipée d’une petite meule de découpage, de faire deux entailles dans le rail et de souder un bout de fil; c’est pratique et économique :bounce: :bounce:

En voie K, les rails de roulement sont isolés l’un de l’autre, on peut donc faire des rails de contact de n’importe quelle longueur. Je faisais des tronçons de longueur égale aux cantons de façon à ce qu’un wagon dételé et immobile paralyse à lui seul le système sans provoquer d’accident.

Bonne journée :sunny:

Pour illustrer les explications des uns et des autres

imagup.com/imgs/1225407274.html

imagup.com/imgs/1225407996.html

imagup.com/imgs/1225408023.html

Bonsoir Jazzytoo,

Ces articles résument exactement la situation, il ne reste qu’à choisir.

En tout cas, je persiste et signe avec les rails de contact: même si c’est le plus simple et le moins onéreux, il reste que tu “bousilles” des voies et que tu dois être absolument sûr de tes wagons (essieux isolés ou non).
Cet avis n’engage que moi, bien sûr.

Pourais-tu scanner la page qui suit, car je reste sur ma faim avec le franchissement à contre-sens!?!

Amitiés :sunny: ,
Christian

Voici la suite

Au sujet des “rails bousillés” tu peux avec la voie C tout simplement couper la jonction des 2 rails extérieur sous le ballast et utiliser ensuite des isolateurs ; c’est tout ton rail qui devient ainsi rail contact. Ceci évite de passer par la Dremel.

imagup.com/imgs/1225463168.html

imagup.com/imgs/1225463291.html

Un ILS peut être retiré ou ajouté sans rien casser.

Bonsoir ta_prohm :slight_smile:
petite question bête : pour utiliser les ILS, faut-il recourir à de la soudure???

Un ILS peut être retiré ou ajouté sans rien casser.

Bonsoir ta_prohm :slight_smile:
petite question bête : pour utiliser les ILS, faut-il recourir à de la soudure???
Bonsoir pbgarcol,

Tout dépend.

Si tu achètes des ILS à 70 centimes dans un magasin d’électronique comme celui ci il te faudra souder.

Si tu achètes des trucs tout prêts pour notre hobby bien plus chers, il est possible que tu n’aies pas à souder.

Pour placer un ILS dans la voie C, il faut peut être la massacrer un peu, j’utilise de la voie K et les ILS se place entre 2 traverses, il suffit de percer un trou dans le support du réseau.

Bonne soirée :drunken:



Pour placer un ILS dans la voie C, il faut peut être la massacrer un peu, j’utilise de la voie K et les ILS se place entre 2 traverses, il suffit de percer un trou dans le support du réseau.

Bonne soirée :drunken: Bonjour Ta_prohm ! :smiley:
“Massacrer un peu la voie C ? :question: :affraid: …”
La notice Märklin ne dit pas cela… :unamused:
…pas encore expérimenté sur la voie C, uniquement en HO 2 rails (!!) et HOe…
En principe, en présence du ballast de la voie C, cela devrait être même plus simple qu’avec la voie K…(??)…bon, à voir !!
Bonne journée ! :sunny: 8)

Bonjour Ta_prohm ! :smiley:
“Massacrer un peu la voie C ? :question: :affraid: …”
La notice Märklin ne dit pas cela… :unamused:
…pas encore expérimenté sur la voie C, uniquement en HO 2 rails (!!) et HOe…
En principe, en présence du ballast de la voie C, cela devrait être même plus simple qu’avec la voie K…(??)…bon, à voir !!
Bonne journée ! :sunny: 8)

Bonjour JCDan, :laughing:

Ce que j’appelle massacrer, c’est simplement le perçage des 2 petits trous dans le ballast comme indiqué sur le dessin de droite.

En voie K, il suffit de percer le support du réseau entre 2 traverses sans toucher à la voie.

Personnellement j’achète (ou plutôt j’achetais !!) des ILS dans les boutiques d’électronique, tu en as presque 20 pour le prix d’un seul 7555 de Märklin.

Et un ILS peut très bien tenir avec un point de colle dans chaque trou.

Bonne journée :sunny:

Bonjour JCDan, :laughing:

Ce que j’appelle massacrer, c’est simplement le perçage des 2 petits trous dans le ballast comme indiqué sur le dessin de droite.

En voie K, il suffit de percer le support du réseau entre 2 traverses sans toucher à la voie.

Personnellement j’achète (ou plutôt j’achetais !!) des ILS dans les boutiques d’électronique, tu en as presque 20 pour le prix d’un seul 7555 de Märklin.

Et un ILS peut très bien tenir avec un point de colle dans chaque trou.

Bonne journée :sunny: Bonjour Ta_prohm !! :laughing:
Me voilà ainsi rassuré !! :slight_smile:
Effectivement, j’ai utilisé de nombreuses fois les ILS subminiatures (difficiles à trouver aujourd’hui en raison de leur fragilité) notamment pour le voie HOe de 9mm…
J’ai, par ailleurs, utilisé également, en “format plus grand”, avec une protection amovible (comme la voie pour trains de jardins) “made in JCDan” :blush: (montage sur contreplaqué de 3 mm recouvert d’un plastique transparent, avec 2 ILS) pour le LGB (si cela pouvait intéresser certains…) :unamused:
Bien entendu, mieux vaut acheter les ILS par 10 ou 20 dans une boutique d’électronique que d’acquérir le modèle MARKLIN… :smiley: …Rien à voir au niveau prix, je suis d’accord !!
Les “Märklin” achetés en deux exemplaires uniquement, c’était juste pour étudier le système de protection adéquate, car les ILS (et surtout leur protection en verre) ne supportent ** absolument pas ** un "pliage avec une seule pince plate…il en faut deux (pinces plates), l’une pour maintenir droit la tige de part et d’autre, l’autre pour plier à angle droit… :exclamation: :exclamation: :exclamation:
Attention également à ne pas utiliser directement un ILS, par exemple, pour actionner un moteur d’aiguille…généralement, il ne supporte pas… :exclamation:
Avec la “voie normale” Märklin, le rail-pédale (en voie C) est parfait (un seul retour sur xx achats…)…
En voie M, c’était autre chose…(bof, bof…) :imp:
Bonne journée ! 8) :sunny:

Bonsoir a tous,

Bon eh ben je fais pas comme vous, j’achete un rail (24188 par exemple), et je bricole les contacts de bout de rails (à la pince coupante) pour isoler un rail de l’autre et donc de la masse. Le rail isolé me sert de temoin d’occupation! Cout=0euros…Investissement=une bonne petite pince coupante!
Dans le cas d’une courbe (24130 par exemple), il faut s’arranger pour que le rail de detection soit à l’interieur de la courbe afin de parfaire le contact “traction” grace à la force centrifuge.
Le branchement est tres simple et consiste a relier chaque rail isolé a un S88; ceci est valable pour un fonctionnement intellibox + PC.
Pour un fonctionnement avec une CS, il faudra raccorder en plus la masse des voies au commun du S 88…Sinon vous navettes bafouilleront, car la CS1 est incapable de lire deux occupations simultanement si le commun du S 88 n’est pas connecté a la masse des voies!
Avec ce principe, ont peut creer des zones d’occupation de la longueur que l’on souhaite.

Bontrain a tous
happy marklin

Bonsoir a tous,

Bon eh ben je fais pas comme vous, j’achete un rail (24188 par exemple), et je bricole les contacts de bout de rails (à la pince coupante) pour isoler un rail de l’autre et donc de la masse. Le rail isolé me sert de temoin d’occupation!..

Bontrain a tous
happy marklinBonjour Pappy Märklin ! :smiley:
Oui, bien sûr, c’est, notamment, le système adopté par Märklin avec le passage à niveau ; cela permet de respecter la longueur du convoi, pour le fonctionnement des barrières, du signal lumineux…
Cela implique, comme indiqué, une intervention sur toutes les voies concernées par la section protégée.
Dans le cas d’un réseau provisoire, avec des convois de longueur réduite et le plus souvent égale, ne souhaitant pas “sacrifier” les voies, j’ai une préférence pour la solution “rail-pédale” ou contacteur ILS. :smiley:
J’ai prévu également, pour les PN, un système de barrières optiques avec minuterie :bulb: …mais pas encore expérimenté… :unamused:
J’ajoute une précision, dans mon cas, seulement la conduite par MS ; pas de “tout numérique”…
Bonne journée ! :sunny: