Construction voies 3 rails bon marchés

Bonjour à tous,

Lors de mes présentations quelques uns d’entre vous on remarqué que je possédais des voies 3 rails peu ordinaires, voire peu connues et m’ont posé la question sur leur provenance.

J’avais répondu:

Ce sont des voies “maison” très économiques que j’ai mis au point et réalisées il y a 35 ans.

J’avais récupéré des profilés de rail de 1m en laiton ainsi que du “travelage” en carton épais découpé de 1m également chez Weber ( un grand quincaillier à Paris).
J’avais à l’époque un réseau d’une centaine de mètres à réaliser et je ne disposais que d’un modeste budget.

Il m’a fallu réaliser des agrafes pour fixer les rails sur le travelage et surtout un appareil pour faire un ruban de plots ( 3e rail ). Ce ruban s’adaptant au module des traverses suivant le rayon de la voie.
L’ensemble une fois au profil voulu était collé sur un ballast en contre-plaqué et recouvert de liège râpé.

A l’époque ce procédé m’a fait économiser quelque argent que j’ai pu consacrer à l’achat de matériel Marklin!

Aujourd’hui j’ai racheté un stock de voies K flexibles de 1m d’occasion (déjà utilisées, collées dans du ballast) mais que j’ai pu recycler à 90%.

J’avoue que cela a une meilleure “gueule” que mes vieilles voies maison.

Si cela intéresse quelques uns d’entre vous, je me ferai un plaisir de vous faire un petit “topo” sur la fabrication de voies “maison” avec photos. ]

Donc voilà, à l’intention de ceux que cela pourrait intéresser et plus particulièrement Jean-Pierre ( Husson73), André ( 3rails), Jean-Pierre ( Igf2), ma fabrication maison.


Pour commencer, rassemblons le matériel:

1- Trouver et achat de profil de rail (ho). J’en ai trouvé chez Weber Métaux à Paris (Grand quincaillier) en 1 mètre.
2- Trouver du “travelage” en carton (ho) en 1 m. J’en avais acheté un stock également chez Weber, je crois, il y a longtemps. J’en ai vu aussi à vendre cet hiver sur ebay pour une bouchée de pain.
3- Du contre-plaqué entre 3 et 5 mm pour confectionner l’âme du ballast ainsi que le support de l’ensemble des éléments de la voie.
4- Des bons bouchons en liège récupéres tout au long de l’année et qui serviront, après les avoir râpés avec une grosse lime à bois, à soupoudrer l’ensemble au moment du collage pour donner l’illusion du ballast.
5- Confectionner des agrafes afin de solidariser les rails sur le travelage.
Pour ce faire j’ai utilisé une “feuille” de tôle de 5/10 avec des carrés découpés et qui servait de grille d’aération. Cette grille sera découpée avec une cisaille pour faire des agrafes. Voir photos!
6- Du fil plat en cuivre ou laiton de 1,5 à 2 mm de large sur 5/10 d’épaisseur, qui sera recuit avant de le façonner pour éviter qu’il ne casse.( une bobine )
7- de la colle à bois normale.

8- Fabriquer l’outil indispensable; La “roue dentée” qui avancera sur une crémaillère et ce faisant donnera le pas, la forme du 3eme rail ou les “picos”.
Continuant dans la même politique de l’économie, j’ai décidé de le faire avec les moyens du bord, c’est à dire simplement. MAIS aussi avec une précision du 1/10.





J’ai ainsi pour la roue utilisé un tronçon de 40 mm de tringle à rideau en hêtre ( diamètre 40 ), sur laquelle j’ai soudé des dents en laiton au pas du travelage. ( voir photos ).
Fixer ensuite cette roue sur une espèce de brouette qui avec l’aide d’un poids de 10 Kg permettra de donner la forme au 3eme rail en le faisant rouler sur la crémaillère.
La Crémaillère est taillée dans une pièce de hêtre de 1,25 m de long. J’insiste pour le hêtre, car c’est le bois qu’on utilise en menuiserie, qui se travaille bien, relativement dur, qui ne se fend pas, qui ne travaille pas. ( Mon ensemble roue/crémaillère en hêtre a 35 ans et il n’a pas bougé, je l’ai encore utilisé il y a quelques mois). Du sapin ou du chêne n’auraient pas tenu.
Il va sans dire que les dents de la crémaillère ont été taillées à un pas régulier au 1/10 et au profil adéquat d’après une épure faite ech. 10 , sinon la roue dentée se serait bloquée constamment.

FABRIQUER des agrafes:
Découper la tôle comme sur la photo avec une cisaille jusqu’à l’obtention de “H”, puis avec 2 pinces plates rabattre à angle droit les 4 pattes ainsi obtenues.



Découper le contre-plaqué à la dimension et au rayon voulu pour les courbes. Arrondir les angles comme pour un ballast.

Préparation de l’ensemble rail/travelage/3eme rail.

A l’aide des agrafes solidariser les rails sur le travelage. Pour les courbes faire une entaille 4 cm dans le travelage sur l’extérieur afin de pouvoir par la suite le courber au rayon voulu. Disposer le 3eme rail et le maintenir en place à l’aide de petits fils de laiton. Voir photo.

http://img222.imageshack.us/img222/9000/constructiondevoies009.jpg


Présentation de l’ensemble sur le ballast CP et marquer les emplacements des agrafes avec un crayon, ceci afin d’enfoncer le bois de 5/10 au niveau des agrafes. Cette opération effectuée avec un jet de section rectangulaire ( 5x12mm) et un marteau afin que le travelage reste en contact avec le bois pour un collage parfait.

L’OPÉRATION COLLAGE est la plus délicate, car en une seule opération on réunit tous les éléments pour les sceller définitivement ensemble et un peu à l’aveugle à cause du saupoudrage du liège.

Cette opération nécessite impérativement 4 mains, des poids et des planchettes de 20cm environ afin de maintenir le tout en place le temps du collage.

La procédure est la suivante:

1- Disposer un journal afin de pouvoir par la suite récupérer l’excédent de liège mais aussi décoller la voie terminée de la “table travail”.
2- Enduire largement de colle le ballast CP, présenter l’ensemble rail/travelage/3eme rail déjà préparé et le positionner parfaitement. Le maintenir avec des poids.
Il est IMPÉRATIF que ça ne bouge plus!
A ce moment là les 2 mains supplémentaires viennent en aide. Elles remplacent les poids sur une portion de 20 cm en appuyant avec 2 fois 2 doigts. Le maître d’oeuvre (MO) saupoudre de liège sur cette zone les doigts se déplaçant en glissant. le MO tasse le liège en appuyant bien partout, puis dispose une planchette avec un poids sur cette zone.
Continuer cette opération ainsi de suite tous les 20cm environ. voir photo.

Voilà le rendu une fois terminé.

Comme je l’avais déjà signalé cette méthode devient en partie anecdotique du moins en ce qui concerne la fabrication des voies, car aujourd’hui on a du mal à trouver le matériel nécessaire, mais pas impossible, mais surtout avec l’utilisation de rails Marklin flexibles de 1 m le rendu est meilleur ( mais plus cher!)

Si cette expérience peut servir à quelques uns j’en serais très satisfait.

Cordialement

Christian

Bonsoir Christian,

C’est absolument génial !

Bravo et merci pour ton explication !

Louis :wink:

En effet, bravo … je transmets de l’autre coté des Alpes :smiley:

Bonsoir Christian,

tu as mis un peu de temps, mais tout arrive à point . :smiley: :smiley: :smiley:

Trève de plaisanterie, ton reportage est génial !

J’avais pensé pour les voies cachées de mon prochain réseau (qui va être commencé dans très peu de temps) prendre de la voie flexible en deux rails et coller un fil de cuivre au milieu pour le troisième rail .

Mais je dois admettre que ta solution est beaucoup plus élégante . Je vais sérieusement y réfléchir, quitte à prendre des coupons de rails de 1 mètre du commerce et y ajouter ton troisième rail . Ce sera de toute façon plus économique que de la K, et quand on a plusieur dizaines voire centaines de mètres …

Au fait, tu parlais dans ton reportage de bois de hêtre, un bois dur qui ne se fends pas, qui ne travaille pas … Sache que tous les bois travaillent, il n’y a que les menuisiers qui ne travaillent pas, foi de menuisier (et dans la troisième génération) :smiley: :smiley: :smiley:

Merci pour ton reportage

@+

Ouais, il fallait oser, et beaucoup de patience je suppose ?

Bonsoir Christian,

Extraordinaire d’ingéniosité et d’adresse!

Ton troisième rail me fait penser aux picots vendus par Peco pour adapter ses voies flexibles.

Denys

Re,

Moi, ça me fait penser à la voie Pullman (qui était à une époque vendue par le célèbre magasin éponyme).

On en voit un aperçu sur le site Les Trains de Guillaume.

Louis :wink:

Bonsoir Christian,

C’est absolument génial !

Bravo et merci pour ton explication !

Louis :wink:
+1

Jo

J’en suis baba (pour ne pas dire sur le c…l). Quelle ingéniosité et quelle superbe finition ! C’est vraiment génial. Le seul hic c’est que cela demande quand même beaucoup de patience, mais le rendu est parfait et n’est pas moins beau que la voie K. En outre, cette méthode en retenant la manière de faire le 3ième rail permet de partir de tous les gabarits de voies existants en 2 rails et notamment des appareils de voie qui sont plus réalistes que la production Marklin.

Bref : chapeau bas !

Ouawou!

Quel travail! :appl:

Bonsoir Christian :wink: ,

quel travail d’orfevre :Coeur: :Coeur:

Fallait “simplement” y penser :appl: :appl: :appl:

Merci pour le tuto…

Laurent

Bonjour et Merci à tous pour vos encouragement,

J’ai fait ce “topo” par ce que quelques uns mon posé la question à chaque fois que je poste des images de mon réseau sur ce forum.

Aujourd’hui j’ai racheté un stock de voie K flexible de 1m d’occasion (déjà utilisée, collée dans du ballast) mais que j’ai pu recycler à 90%.

J’avoue que cela à une meilleur “gueule” que mes vieilles voies maison.

Sur cette photo ci-dessus, les voies du haut sont “maison”, la voie du bas est “K”.

Il est vrai que cela ressemble aux picots vendu par Peco, mais si je me souviens bien les picots sont plus espacés, 2 ou 3 traverses, ce qui rend ce 3eme rail moins flexible et donc pose un problème pour l’adapter au “pas” du travelage surtout dans les courbes.

En ce qui concerne les parties cachées, l’utilisation des voies M me parait une solution économique.
Ils y en à qui les vendent au kilo !

Cordialement

Christian

En ce qui concerne les parties cachées, l’utilisation des voies M me parait une solution économique.
Ils y en à qui les vendent au kilo !

Cela est surtout valable pour les 5106 (droit 1/1 )et 5100 ( courbe rayon normal 360 mm ) .Les 5120 (petit rayon industriel) sont quasi gratuites ! :laughing:

Par contre il vaut mieux acheter dès à présent,car la source se tarit - artificiellement peut-être ? - un stock de réserve des références plus rares sur le net :

  • la série des 5200 (grand rayon) ,surtout les 5206 :laughing:
  • les éléments fractionnés (surtout sous le 1/2)
  • les rails de télécommande et de contact
  • les aiguillages triples ( cela tend vers des prix de délire !) :angry:

Génial!
J’admire l’esprit d’invention et la qualité de l’exécution.
Finalement, le résultat est plus réamiste que toutes les voies “commerciales”.
Je te tire ma casquette (de mécanicien :slight_smile: )
Cordialement

Ce procédé de construction me fait penser aux rails Fleischmann (en 2 rails) des années 50 légués par mon beau-père : Tavelage en Presspahn et rails en tôle pliée (comme les rails Märklin M et VB).

Très bonne méthode! Je vais m’en peut-être servir pour 3railiser la voie Double champignon SMP sur mon nouveau module.

Amitiés Jo