3 rails - 2 rails

Bonjour,
j’ai découvert en venant ici un nouveau terme que je ne connaissais pas. Le 2 rails et le 3 rails.
En quoi cela consiste t il? Quelles sont les différences et quels sont les avantages de l’un et l’autre.
Merci.
JH

en simple , deux rails il y a une phase de chaque coté ; en trois rails le positif est sur les picots au centre et le negatif sur les rails ; un avantage moins de soucis exemple sur une boucle de retournement avec aiguillage , car pas de cours - circuit

Une discussion un peu ancienne que le sujet :

Bonjour JH,

Venant du deux rails, la grosse différence à mon sens et qui fait que je ne reviendrais jamais en deux rails, c’est la fiabilité. Avec le patin central qui prend le courant sur les picots au centre de la voie, il est quasi impossible de planter une machine par défaut d’alimentation.
Deuxième chose, pouvoir faire des boucles et toutes sortent d’autres choses sans être obligé comme en deux rails de coller des modules de retournement de l’alimentation quand une machine passe à l’endroit où l’alimentation s’inverse.

Voilà,

Laurent :smiley:

1 J'aime

Re,
merci pour ces explications, c’est maintenant plus clair pour moi. A+
JH

En tout cas pour Märklin, il n’y a pas de positif ou de négatif, il s’agit de courant alternatif, le neutre est sur les rails, et la phase se trouve sur les picots. Si l’on utilise un système digital, c’est le même principe, les rails sont au neutre, et les picots ont le signal modulé qui passe aussi en positif et négatif…

Bonjour,
Bigre ! Une phase de chaque côté ?
Le terme de phase est à réserver pour les alimentations monophasées, diphasées ou triphasées.
Or dans le système 2 rails, il s’agit de courant continu. Donc un pôle positif et un pôle négatif.
En 3 rails, c’est (généralement) de l’alternatif, il n’y a donc pas de positif sur le “picot au centre” et de négatif sur les “rails”. Cette situation alterne 50 fois par seconde.
Enfin, sur les boucles de retournement, le court-circuit est la conséquence du bouclage et non sa cause.

1 J'aime

bonsoir,
Si une loco digitale 2 rails fonctionne en courant continu, pourquoi peut-on la faire rouler avec une centrale Marklin, simultanément même avec une loco 3 rails ?

Bonjour,
logiquement, les décodeurs Märklin fonctionnement avec un codage appelé “Motorola” qui est assez proche du DCC créé par Lenz et Märklin au début du digital dans les années 80.
Donc Märklin a intégré les 2 modes de gestion dans ses centrale, ce qui permet à une centrale Märklin (mise à jour) de gérer indifféremment le Mfx, MM2 ou le DCC.

Cependant le système de prise de courant n’a rien a voir avec le courant utilisé ni le codage, on peut avoir des 3 rails à courant continu ou alternatif et des 2 rails alternatif ou continu.
par exemple les anciens trains en 0 était souvent en 3 rails tantôt en alternatif tantôt en continu selon les marques.

bonjour Alain, et les autres,

Au niveau du codage et du protocole, je peux comprendre.
Mais, en digital, les loco Marklin (3 rails) sont dites AC, alors que les DCC (2 rails) sont dites DC ! Comment la centrale peut-elle gérer simultanément ces 2 locos aux types de courant différents ? Ou alors, comment font les locos pour transformer le courant qui ne leur convient pas ?

Récemment, Sylvain a bien expliqué que le courant digital en Marklin n’était qu’un “simili” alternatif. Qu’en est-il du 2 rails “DC” ?

Je crains qu’on ne s’éloigne un peu du sujet d’origine de cette file.

EN DIGITAL,

la notion de AC ou DC indique finalement que la manière dont le courant est capté!
Effectivement le signal est le même, et c’est pour cela que l’on peu utilisé une seule centrale pour ces deux systèmes.

Une loco numérisée deux rails est alimentée par un courant MF codé via une adresse électronique qui lui est propre. Ce courant pulsé lui parvient par les deux rails.

Le courant MF “numérique” en digital est le même que l’on soit en 3 rails ou en 2 rails. Dans le premier cas, les locomotives le captent par les picots centraux avec retour sur les deux rails. Dans le second le courant est capté par l’un et l’autre rail.
La centrale ne gère rien différemment. Le courant injecté dans les locos est de même type (MF modulé porteur de télégrammes de commande destinés aux décodeurs). C’est pas de l’alternatif, mais un courant porteur pulsé à signaux carrés. Et c’est le même en 2 rails DC.
Ces dénominations AC et DC sont issues du monde “analogique” et ont été reprises par commodité en numérique. En AC, les roues d’un même essieu ne sont pas isolées, en DC oui.

Et si le courant ne convient pas aux locos, leur décodeur fume… :laughing:

Bonjour,
Finalement en numérique c’est juste la prise de courant qui différe. En 3 rails les picots sont conducteurs de courant plus les 2 files de rails. En 2 rails il y a uniquement les 2 rails. D’où le premier avantage qui est la détection d’un convoi si l’on isole une file de rails.
Au chapitre des avantages il y a également un fonctionnement plus fiable et la facilité d’installation des voies surtout en voie C.
Au chapitre des inconvénients il y a ce fameux 3eme rails qui peut gêner certains pour le côté moins réaliste. Encore que j’ai vu des réseaux où l’on oublie ce fameux rail. En ce qui me concerne je suis tellement habitué que je ne le vois plus.
Un autre inconvénient c’est la disponibilité du matériel de traction. Peu de modèles sont réalisés en 3 rails. Ça peut aussi être un avantage car ça limite les achats. Mais ça dépend aussi quelle(s) compagnie(s) ferroviaire (s) tu veux représenter. Marklin étant allemand il y a bien sûr plus de DB. Je fais uniquement Sncf et Sncb et j’arrive quand même à une trentaine d’engins tracteurs.
Pour les voitures et wagons pas de problème, sur la voie C tout passe. Quelquefois il faut quelques réglages et aussi il faut changer les essieux ou mettre un vernis conducteur pour utiliser les voies de détection.
Ensuite c’est un choix personnel. Quand j’étais petit j’avais du jouef car plus facile à acheter au bazar du coin et surtout moins cher. Quand j’allais en Belgique je devorais la vitrine du magasin Marklin. Devenu adulte j’ai choisi cette marque pour en avoir rêvé gamin et aussi parce que c’est resté un bon intermédiaire entre le jouet et le modélisme pur et dur des compteurs de rivets.
Voilà, ce n’est bien sûr que mon avis mais j’espère que tu feras le choix du 3 rails.
Et j’ai oublié aussi la convivialité du forum :smiley:
Philippe

4 J'aime

OK Philou. C’est bien ce que je pensais après mes différents essais mais j’avais toujours un doute en voyant des sites “spécialisés” afficher en numérique des locos Marklin AC et des DCC courant continu.
Pour ajouter à la confusion, le transfo Marklin pour la Mobile Station indique qu’il sort du 18 Volts DC !

Une dernière chose (quel crampon ce mec !) : en 3 rails, on dit qu’il est important de respecter la polarité (+ sur le central). Or en 2 rails on peut poser la loco dans les 2 directions ; pourquoi ?

Hou lala , cela devient bien technique. J’en suis encore au fil rouge sur le bouton rouge et le fil vert…
JH

Bonjour,

Il ne faut pas tout confondre.

Le dénommé à tort “+” sur la centrale, c’est pour donner un repère afin d’éviter les courts-circuits entre centrales, boosters, etc et pour que tout soit branché dans le même sens. Le courant pulsé qui en sort n’est pas polarisé puisqu’il s’agit d’un signal porteur moyenne fréquence (MF) carré pulsé. Mais il faut s’assurer que ce sont les mêmes signaux qui sont appliqués dans le même ordre partout.

Si en 2 rails (comme en trois rails), on peut poser la loco sur la voie dans n’importe quelle orientation, c’est parce son sens de circulation est déterminé par le décodeur en fonction du dernier télégramme de commande reçu et non pas par la pseudo-polarité du signal numérique appliqué à la voie. La loco roule toujours dans la (dernière) direction affichée sur la centrale.

De quel transfo Märklin parlez-vous pour la Mobile Station ? Je ne connais pas bien les salades d’alimentation du système Märklin (je fonctionne avec une ESU EcoS2), mais s’il s’agit d’un bloc d’alimentation et non pas d’un transfo de commande dans l’acception analogique du terme, c’est normal. Tous les blocs d’alim d’ordinateurs, de téléphones, de tablettes, etc. délivrent du courant continu, notamment pour assurer la charge d’une batterie. C’est l’appareil utilisateur qui fait ensuite sa cuisine avec le courant qu’on lui fournit. Je pense aussi qu’une Mobile Station doit être pourvue d’une petite batterie tampon destinée à couvrir les éventuelles petites coupures d’alimentation. Donc l’alimentation d’une centrale en continu s’impose. Ce qui ne prédispose en rien de ce qui en sort à l’autre bout.

J’ai utilisé le terme de “télégramme” (emprunté aux réseaux de transmissions de données) pour désigner le support des instructions spécifiques destinées à un décodeur. Chaque décodeur est pourvu d’une adresse et les instructions de commande lui sont délivrées par des télégrammes qui ne concernent que sa seule adresse.

Est-ce maintenant plus clair pour vous ?

Oui, mais s’il s’agit de ne pas faire de bêtises en commande numérique, cela suppose tout de même un minimum de connaissances au moins en électricité, au mieux en électronique et systèmes de commande électroniques. Je suis donc étonné de voir que certains se lancent dans cette aventure sans un minimum de notions de base de ces systèmes, certes complexes.

Je ne maîtrise pas non plus tous ces domaines à fond et je peste moi-même lorsqu’un décodeur ne fonctionne pas comme je le désire. Mais j’ai une notion suffisante du fonctionnement de ces systèmes pour savoir ce qu’ils sont sensés me fournir et pour trouver l’origine des dysfonctionnements.

Mais nous sommes là pour répondre à vos questions.

Je vous conseille la lecture de ce petit manuel plutot bien fait

3 J'aime

Oui, il ne faut pas oublier la question initiale qui était de connaître la différence entre 2 rails et 3 rails.
On peut jouer au petit train et se faire plaisir sans passer un master d’électronique.