Projet PME

1 J'aime

Bonjour,

Voilà, vous trouverez mon projet de réseau tel qu’introduit dans Rocrail. J’ai en fait mis les 2 niveaux à plat, le niveau 1 étant à gauche et le niveau 0 à droite. Les voies qui relient ces 2 niveaux ne sont pas droites mais en réalité 2 hélices de faisant chacune 35 m de voies. Mais j’imagine que cela ne posera pas de problème si le réseau est présenté comme cela.

Bon dimanche.

Bonjour
C’est un beau réseau. Si tu utilises Rocrail et si tu as des voies de garage cachées, il serait peut-être bon de considérer y installer des gares de transit (Aufstellblock ou staging block) qui permettent le stockage de plusieurs trains sur une même voie. Il est plus difficile de le réaliser quand le réseau est fini, je le sais d’expérience.
Cdlt
Jean

Bonjour et merci pour la réponse.
Je viens de commencer et c’est mon premier jour d’utilisation de Rocrail. J’ai eu un peu de mal d’ailleurs pour passer de mon plan au schéma de plan ci-dessus.
Dans mon plan, les 4 voies supérieures dans la partie droite - niveau 0 - qui constituent ma “gare cachée” font environ 100 cm. Donc, je ne pense pas pouvoir dans l’état y stocker plusieurs trains. Mais je dois prendre des mesures dans le grenier où sera installé mon réseau. Je n’y ai pas accès pour le moment car je ne peux pas me rendre dans notre résidence secondaire. Si je peux gagner 70 cm et je l’espère, je pourrai prolonger la voie transversale et réaliser ainsi un retour. Et dans ce cas, mes 4 voies supérieures feront 170 cm.
Je ne comprend pas ce qui peut poser difficulté et ce qu’est le staging block mais je vais me documenter. Merci.

En fait il ne s’agit pas de difficultés mais d’un plus grand nombre de capteurs:

  • un bloc normal 2 capteurs: ENTER et IN
  • un staging bloc: 1 capteur ENTER, n capteurs de sections (7 sections pour moi pour un bloc mais ça peut être différent).
    Voici mon synoptique réseau sur 3 niveaux

    Il peut être souhaitable d’utiliser des connecteurs Rocrail.
    Cdlt
    Jean

salut
effectivement c’est un réseau d’ampleur
ce qui me frappe aux yeux c’est l’utilisation partielle du pont transbordeur où habituellement toutes ses jonctions sont utilisée ?
à ce moment la position du pont transbordeur est dédiée à un ensemble complet et puis un ou deux accès sont constitués …

J’en suis juste à me demander comment on réalise des blocs en digital. En analogique, on coupe le courant sur la section, mais en digital, ce ne doit pas être nécessaire. et donc, je me demandais comment on détectait la présence d’un train sur la section. Et dans Rocrail, il y a :

  • le bloc
  • le bloc avec détecteurs intégrés,
  • le bloc court
  • le bloc en coulisse
  • le short staging bloc
  • la coulisse.
    Pour moi, c’est encore du chinois.
    Pour l’instant dans mon projet à 2 niveaux de 270 cm x 120 cm, je n’ai pas la possibilité de retourner mes trains. Mais si j’arrive à monter à 340 cm, j’aurais alors des trains qui pourraient rouler en sens contraires et sur une partie importante du réseau, les gares, en empruntant les mêmes voies. Mon beau-père qui avait monté un train en Lima dans le temps et qui était électronicien à la SNCB avait fabriqué ses systèmes basés sur des systèmes réels. Je me souviens que cela n’avait pas l’air facile. C’est lui qui m’avait expliqué le principe des blocs. Mais c’est loin !

Bonsoir
Avec Rocrail (pas seulement je crois) il y a:

  • des Blocs pour contenir un train. A chacun sont associés des capteurs 1, 2 ou plus. Chaque capteur, pour chaque bloc indique son affectation par sens de fonctionnement (ENTER, IN, ENTER2IN, etc).
  • des blocs “staging” pouvant contenir au minimum 2 trains jusqu’à un maximum de x. Pour ce type de bloc, Rocrail doit calculer la longueur de chaque convoi pour calculer s’il a la place pour le recevoir et pour le faire avancer jusqu’à proximité du convoi précédent.
  • des “Fiddle Yards” sortes de tables où sont stockés les convois sur des voies parallèles et tables qui se translatent transversalement pour permettre l’accès en entrée et en sortie

Notes:

  • les staging blocs et Fiddle Yards sont facultatifs.
  • Les trains sont constitués de locomotives et de wagons (bien sur) et chaque véhicule est décrit (longueur, type, sous type, …) et l’emplacement de chaque véhicule est suivi en dynamique

Les avantages de la conduite des trains par logiciel sont notamment:

  • le pilotage des trains et arrêt sur un bloc sans nécessiter de section d’isolement ou de ralentissement ni de signaux fonctionnels
  • le suivi de la position des convois (dans quel block se trouve chaque loco et chaque wagon
  • la commande en sécurité de tous les trains en marche arrière (navette) sans requérir une inversion de frotteur.
  • la commande aléatoire ou programmée des itinéraires des trains en fonction d’impératifs définis:
    • longueur: un train ne peut pénétrer un bloc que si sa longueur est inférieure à celle du bloc qui le reçoit.
    • le type de train: un bloc peut soit accepter tous les types de convois soit être réservé à un sous groupe: liste de locos, type de convoi secondaire / express, vapeur, diesel ou électrique, etc
    • un arrêt paramétrable aléatoire ou nul pour l’attente dans un bloc
  • des itinéraires définissent les liens entre blocs et la position des aiguilles, TJD et croisements ce qui permet de réserver ces pièces de voies pour interdire leur utilisation par des itinéraires sécants. Pour faire court, les itinéraires définissent le bloc de départ / sa direction et celui d’arrivée et sa direction ainsi que les commandes (aiguillages,…) associées. L’avantage est que Rocrail détermine seul la compatibilité des différents itinéraires de votre réseau.
  • L’exploitation des voies et des blocs dans les deux sens (banalisation) n’offre aucune complication supplémentaire.
  • Le câblage est fortement simplifié: pas de sections de coupure, de sections de ralentissement. Seul le câblage des capteurs est indispensable

Notes:

  • Les signaux n’ont qu’un rôle décoratif et ne participent pas au contrôle des trains ce qui permet d’en faire l’économie au début et dans les zones non visibles.

Bon tout ça peut paraître compliqué mais:

  • il est possible de faire une définition simplifiée du réseau (exemple pas de calcul de longueur et pas de gestion des wagons.
  • il est possible de faire une définition beaucoup plus fine que ce que j’ai décrit plus haut. Rocrail grandit avec vous.
    Bien sûr il y aurait plein d’autres choses à dire.
    Désolé d’avoir été un peu long.
    Jean

Non, ce n’était pas long. Super intéressant pour un novice. Cela confirme ce que je pensais à propos des sections. Pas besoin de coupures. Mais j’ai encore appris plein de choses. Merci.

Encore une question. Qu’utilise-t’on aujourd’hui pour la détection des trains ? Des aimants en début et fin de convoi et des détecteurs électromagnétiques ? Des détecteurs infra-rouge ? Des détecteurs de consommation ? Mais quid alors si il n’y a pas d’isolation entre les sections ?

En trois rails on utilise un des rails latéraux pour faire une détection d’occupation.
En 2 rails un des rails passe par un détecteur de consommation (moteur, lampe, essieu graphité)
Dans tous les cas chaque capteur est encadré par 2 coupures de rail 'éclisse isolante, sabot isolant pour rail C.
Cdlt
Jean

Grâce à vous, j’ai pu compléter mon schéma par les blocs.

J’espère que c’est correct.
Sans indiscrétion, quels détecteurs utilisez-vous ?

J’ai trouvé ce qu’il faut à mon avis : 8 décodeurs S88 et un L88 pour les raccorder à la CS2.
Et on raccorde les S88 directement aux rails C.

Bonjour

2 remarques sur le réseau:

  • il n’est pas utile de faire 2 staging blocs l’un derriere l’autre: un seul suffit mais avec plus de sections (2 fois plus). J’ai choisi des sections de 330 mm.

  • il doit y avoir un bloc sur le pont transfert représenté séparément à coté du pont.

Cdlt Jean

Bonjour,
J’ai maintenant commencé à acquérir le matériel et je suis passé à la réalisation pratique.
J’ai eu un premier problème car les aiguilles que j’ai acheté d’occasion ne fonctionnaient pas. Mais avec un peu de lecture sur le forum, j’ai compris qu’il suffisait d’inverser les connecteurs. J’ignore pourquoi, les couleurs de câbles sont inversées sur mes 2 décodeurs. Et ouf, ça fonctionne.
Mais maintenant, j’en suis à tester la rétrosignalisation. Et là aussi, j’ai passé un peu de temps mais j’ai compris qu’il y avait une connexion entre les 2 rails de retour sur les voies C. Retour au forum et j’ai vu qu’il fallait couper ces connexions. Mais il semble y avoir 2 écoles. Couper tous les rails du tronçon ou ne couper qu’un rail. Mais dans le second choix, n’est il pas nécessaire d’avoir une partie coupée plus longue que le plus long des wagons qui va circuler sur la voie ? Pour éviter qu’il y aie une interruption du contact entre les 2 voies et un bouveau contact alors que c’est toujours un même train qui passe ?
Et puis du coup, il faut un dispositif à l’entrée et à la sortie de chaque bloc tandis que sinon il n’y a qu’une seule liaison vers le S88 ?
Donc j’hésite entre tout couper et couper à chaque entrée et sortie sur environ 30 cms. Alors je pose la question à plus expérimentés. Quelle est à votre avis la meilleure solution ? En coupant tout, j’ai lu que cela avait aussi l’avantage de détecter un wagon qui se serait détaché et qui resterait sur la voie.
J’ai vu également sur un poste qu’il fallait souder une diode 1N4001 entre les 2 rails sous les cantons coupés. Est-ce toujours d’actualité ? Et indispensable ?
Je vous remercie d’avance.
Pascal

Et d’un autre côté, en coupant seulement une section à l’entrée et une à la sortie de chaque bloc, on peut connaître le sens de circulation du train dans le bloc, ce qui n’est pas le cas en coupant tout le tronçon.

Bonjour,
Voilà, je suis toujours dans mon réseau de test. J’ai installé la rétrosignalisation (L88) et j’ai créé une route sur ma centrale station 2. J’ai 7 aiguillages avec décodeurs et un L88. J’ai créé 4 zones rétrosignalées d’une longueur approximative de 30 cms chacune. Ma question est de savoir comment je peux arrêter un train à l’entrée d’un bloc occupé ou devant un aiguillage à l’approche d’un autre train. En digital, je pensais pouvoir envoyer une instruction au train et ne pas devoir couper le courant sur la voie. Qu’en est-il ? Est-ce réalisable à partir de la centrale station ou dois-je passer à la connexion de ma CS2 à Rocrail ?
Je vous remercie d’avance.
Pascal

Bonsoir Pascal
La Central Station ne sait pas quel train se trouve où et donc elle ne peut pas envoyer des ordres digital à la loco devant le signal xx. Il faut passer par Rocrail.
L’idéal avec Rocrail pour un canton à une direction est d’avoir une zone d’entrée (ENTER) et une zone d’arrivée (IN); Celle-ci en typique doit avoir 20 à 25 cm alors que la précédente peut être plus longue (1,5 m chez moi). Il faut juste se rappeler que toutes les zones sans rétro-signalisation ne sont pas protégées (si un wagon se détache).
Un bloc bidirectionnel pourra avoir 3 capteurs ENTER, SHORTIN et IN pour un sens qui deviennent IN, SHORTIN et ENTER dans l’autre sens. Ainsi tout le block est protégé et en plus les trains courts peuvent s’arréter au centre du quai.
Bien sur Rocrail peut fonctionner avec moins de capteur (mini= 1 par bloc)
Un des avantages est qu’un train (navette par exemple) peut circuler en marche arrière et s’arrêter au bon endroit devant le signal. Un autre est que les feux / éclairage intérieur restent allumés.
Amicalement
Jean

Bonjour Jean et merci pour la réponse.
Je me suis lancé dans Rocrail. J’ai récupéré mes locomotives sur la CS2 avec l’option contrôle-découvrir.
1 seule locomotive sur les 3 fonctionne. Je cherche pour les 2 autres.
En ce qui concerne les aiguillages, j’ai eu quelques difficultés avec les ports, mais j’ai fini par trouver.
J’ai également défini les blocs et détecteurs mais quelque chose ne fonctionne pas. Lorsque le train tourne, les détecteurs réagissent. Et pourtant, il semble que la délimitation des blocs n’est pas correcte.CircuitTestRocrail
Je parviens à faire démarrer le train et l’envoyer vers un autre bloc, mais il ne s’arrête pas à l’arrivée, même avec l’instruction Stop. De plus, Rocrail ne signale pas le train dans les blocs.
Et là, je cherche aussi l’erreur que je pourrais avoir commise.
Sinon, je crois qu’en quelques heures, j’ai pas mal avancé dans la compréhension de ce programme qui à l’air très complet et plein de possibilités.
Pascal

Pour les commandes de locos les locos MFX se configurent différemment (user-defined protocol au lieu de MM et le numéro arribué par le MFX et visible sur la CS2 en grisé).
Pour les blocs, il faut déclarer les capteurs (dans itinéraires) pour chaque sens utilisé (le + entrant ou le moins entrant) ainsi que l’affectation du contact
Voici un exemple de bloc bidirectionnel


avec en bas de l’écran les indications des capteurs associés
Amicalement
Jean