La "Rue de Suède" revisitée en Marklin Digital

Pas étonnant qu’on ait de telles températures ! :grinning:
Ici 18 ° les vacanciers font un peu la gueule, il faut un tee shirt pour aller à la plage !

3 « J'aime »

Premières neiges à Cordon-les-Bains

Environnement hivernal

[ Neige ] ● Épisode 318 - Indéniable avantage du réseau en « Tour de pièce » : les modules sur chaque mur peuvent représenter des thématiques très différentes, puisque le spectateur ne peut pas avoir l’intégralité du réseau dans son champ de vision. Le module montagnard 4, intitulé « Cordon-les-Bains », sera donc hivernal pour restituer les belles journées de fin d’années à la période festive de Noël.

J’ai hésité un temps sur la saison à représenter sur le module 4 : été fleuri ou hiver enneigé. J’ai finalement opté pour la seconde option. Le réseau en " Tour de pièce " autorise ces thématiques différentes puisqu’il n’est pas visible en son entier par le spectateur qui se trouve au centre. Cela permet de varier les décors. Après une zone industrielle Nord grisâtre, un dépôt dans une ambiance orageuse, l’hiver fait donc son apparition sur ce nouveau module.

Photo 2279 : Premières neiges sur le réseau Ho. Source : letraindemanu sur Canalblog

J’avais déjà réalisé un réseau hivernal il y a plus d’une vingtaine d’années et j’avais trouvé le résultat plaisant, d’autant que c’est une saison moins fréquemment représentée sur nos réseaux. Ceci étant, j’appréhende un peu les produits car le risque majeur d’un tel thème est de tomber dans l’outrance d’un décor trop naïf. Si au premier abord la saison hivernale semble plus facile à reproduire puisque tout est caché par la neige, elle nécessite bien au contraire tout autant d’exigence qu’un décor estival.

Voici l’état du module 4 avant ces nouveaux travaux.

Photo 2280 : Le module 4 avant la pose des premières végétations. Source : letraindemanu sur Canalblog

Sapins

Comme expliqué précédemment, la longueur du module (sa largeur vue par le spectateur) de 102 cm et la hauteur du plan de voie à 143 cm m’obligent à travailler le fond de décor avant toute chose : il me sera beaucoup plus compliqué d’intervenir lorsque les bâtiments et les lampadaires seront en place.

Olivier m’avait offert il y a quelques mois un important lot de matériaux de décor dans lequel une cinquantaine de sapins. Ces arbres, probablement des Faller d’une âgés trentaine d’années, parfois surnommés " goupillons ", sont loin de la finesse des productions d’Arboris ou Sylvia, mais sont amplement suffisants pour un effet masse en fond de décor. Leur hauteur moyenne de 7 à 12 cm est compatible avec des arbres sensés être éloignés.

Quelques lichens en mousse sont également recyclés dans cette perspective.

Photos 2281 et 2282 : Sapins Faller et Lichen offerts par Oliviers. Source : letraindemanu sur Canalblog

La végétation est mise en place puis collée à la colle vinylique.

La neige

Je n’ai pas encore de neige en tant que produit " modéliste ", mais mon épouse m’avait acheté par le passé de la neige pour décorations de Noël. C’est une sorte de flocage à base de flocons de polystyrène. La granulométrie, plutôt destinée à une crèche qu’à un réseau de modéliste, est trop grosse à mon goût. Je passe donc la moitié du sac dans le blender et j’obtiens ainsi une poudre plus fine.

Photo 2283 : le flocage utilisé pour la neige d’arrière plan. Source : letraindemanu sur Canalblog

La neige est ensuite saupoudrée au dessus du décor à traiter : la neige tombe du ciel, c’est donc logique. Puis elle est traitée comme du ballast : humidification au brumisateur (à une vingtaine de centimètres, sinon la poudre s’envole) puis encollée à la colle vinylique diluée. Petites variantes toutefois : la dilution est supérieure 70% d’eau au lieu de 50%, et ajout d’un peu de peinture acrylique blanche dans la solution. La dilution est bien mélangée et appliquée en goutte à goutte avec une seringue.

Il m’aura fallu trois couches successives pour obtenir l’effet désiré.

Quelques lichens, sans doute peints dans une vie antérieure, ont un peu décoloré la neige immaculée. Une retouche de peinture acrylique non diluée permet de corriger cet aléa apparu tardivement.

Photos 2284 et 2285 : Premières neiges à Cordon-les-Bains. Source : letraindemanu sur Canalblog

il me faudra trouver une neige plus fine pour les voies et les scènes de premier plan. J’ai repéré chez Noch quelques produits intéressants.

Quoi qu’il en soit, mon arrière plan enneigé indique la thématique de ce nouveau module… rafraichissant.

Prochains travaux : la voirie hivernale

Emmanuel

1 « J'aime »

Vraiment sympa ce fond !

1 « J'aime »

N’oublie pas Manu, dimanche je t’apporte un sache de neige… N’achète rien entre temps.

1 « J'aime »

En effet, en plein réchauffement climatique, cela apporte de la fraicheur… je me réjouis de voir l’enneigement des voies, ce qui leur donne une toute autre perspective visuelle.
Amitiés
Thierry

1 « J'aime »

Ce soir, j’ai eu le plaisir de recevoir à diner notre ami #Vincentlj
il n’est pas venu les mains vides, de quoi avancer dans les travaux.
Bien sur, nous avons échangé sur le train, mais pas que, histoire de mieux nous connaitre.
Bref, nous avons passé une bonne soirée.
Et franchement je ne regrette pas cette invitation qui permet de personnaliser nos échanges virtuels sur ce forum.

2 « J'aime »

Bonjour,
Oui, c’était super !
Je suis reparti avec quelques petites choses aussi : on a chacun donné à l’autre ce qui nous servirait.
La conversation a été formidable aussi. Je reviendrai tout que possible.
Biz à tous

1 « J'aime »

Voiries hivernales sur le module 4

Environnement hivernal

[ Routes ] ● Épisode 319 - Alors que les premiers flocons recouvrent les sapins en fond de décor, il me faut préparer les voiries d’accès aux futurs chalets, avec neige et verglas.

Si la structure de la voirie a été façonnée lors des précédents travaux de menuiserie, la route et la placette, qui sont prévues pour accueillir les chalets proposés par Bois-Modélisme, n’ont toujours pas été enrobées. Pour varier des rues aux tons gris en Carton-Plume© dans ZI Nord et considérant que la chaussée dans Cordon sera finalement peu visible à cause de la neige, je décide d’utiliser du papier de verre. Le résultat est intéressant.

Photo 2286 : Route enneigée en montagne. Crédit : cassonadeetcamembert.fr

Une pose précise

Logo astuce

J’utilise un papier de verre à grains très fins, de couleur noire. Certes, la matière et la teinte lui confèrent l’aspect d’un asphalte récemment rénové mais ces réhabilitations sont fréquentes sur les voiries montagnardes exposées aux rudes intempéries hiémales. Le matériau est découpé aux bonnes dimensions avec un cutter à lame neuve pour éviter toute déchirure. Il est ensuite collé sur la plateforme à la colle néoprène en gel, bien étalée avec un abaisse-langue au dos du papier pour éviter tout grumeau ainsi que sur la surface réceptrice préalablement nettoyée. La pose doit être absolument précise car le collage est quasi instantané (la colle vinylique à prise moins rapide risque de détremper et gondoler la matière). On débute d’un coté et on applique avec un rouleau dur qui fait office de raclette, mais sans risque d’abimer la surface et pour éviter toute bulle d’air. On laisse sécher.

Photo 2287 : La route de Cordon avant travaux puis pose du papier de verre. Source : letraindemanu sur Canalblog

Un lavis blanc

Sur les routes enneigées de Cordon, surtout en période de vacances de Noël, le trafic routier est assez soutenu. De fait, les passages des véhicules laissent des traces de neige fondue faisant apparaître le revêtement. En revanche, de chaque côté de ces ornières, la neige est plus épaisse.

Je commence donc par préparer un lavis acrylique blanc, très dilué pour obtenir un lait clair. La dilution est faite avec de l’alcool à 70° pour éviter d’imbiber le papier d’eau. Le lavis est appliqué avec un pinceau plat à poils souples par grosses gouttes : le lavis s’infiltre entre les grains par capillarité de façon irrégulière, ce qui est le but recherché : le bitume initialement noir blanchit légèrement.

Alors que la peinture n’est pas encore sèche, on fait rouler un véhicule miniature, de préférence d’occasion : on obtient ainsi les traces de roulement aux bons gabarits. Il ne faut pas hésiter à repasser plusieurs fois, créant, comme dans la réalité, des traces différentes. On fait de même sur la place en manœuvrant le véhicule dans les virages. Ces marquages terminés, on laisse cette fois sécher. Quant à la voiture, la peinture blanche sur les pneus la destine définitivement au module hivernal.

Neige fondue et verglas

Une fois les traces sèches, on applique du vernis brillant sur ces empreintes avec un tout petit pinceau. J’ai personnellement utilisé le reliquat de vernis appliqué il y a quelques mois sur le tableau de commande et de contrôle. Il faut passer au moins deux couches. Le résultat est assez épatant comparé aux moyens rudimentaires employés.

Photos 2288 et 2289 : La route d’accès avec son verglas. Source : letraindemanu sur Canalblog.

Pour ce qui concerne la placette, je ne passe qu’une seule couche de vernis sur les nombreuses empreintes. En effet, les nombreuses manœuvres de véhicules laissent plutôt une mélasse de neige plus ou moins fondue.

Le second tronçon de route, au fond, est traité comme la première section, du moins pour cette première phase des travaux.

A ce stade, l’enneigement de la route n’est pas terminé, mais il me faut d’abord poser un trottoir.

Le trottoir

Sur cette route sensée relier la zone hôtelière au centre-ville plus bas, je décide d’implanter un trottoir, mais d’un seul côté, comme assez fréquemment dans le villages montagnards aux voiries étroites. N’ayant plus que du Carton-Plume© de 5 mm, je me rabats sur de carton de calendrier dont l’épaisseur de 2 mm est plus appropriée. La découpe est un peu fastidieuse surtout pour cette portion de route sinueuse.

Sur l’établi, le carton reçoit ensuite une couche de peinture acrylique gris béton clair. Alors que la peinture n’est pas sèche, je saupoudre du sable très fin, puis je laisse sécher. Une fois sec, j’applique sur le trottoir le même lavis blanc que celui déposé sur l’asphalte. On laisse sécher puis je pulvérise un voile de vernis en bombe. On laisse sécher.

Murs de soutènement

Il y a encore quelques reliefs qui n’ont pas été traités : les parois côté voirie du relief d’avant plan. J’y applique un enduit de rebouchage travaillé à la spatule. Ces murs ne sont que partiellement visibles par le spectateur de la face latérale. Ils sont en gris béton (Blanc + noir + ocre clair).

Une fois la peinture sèche, le trottoir est collé à la colle cyanoacrylate Colle 21.

Végétation

Si le sol de fond de décor est essentiellement rocheux, le petit relief qui sépare les deux futurs chalets est herbeux. Je profite des travaux pour coller un peu de verdure à cet endroit.

Comme sur mes modules précédents, application au pinceau à poils durs d’un lit de colle vinylique non diluée, puis saupoudrage de terre naturelle. En fin collage de morceaux de tapis MBR. Enfin, injection de colle diluée avec une aiguille intramusculaire montée sur seringue.

Bien-sûr, cette verdure sera partiellement masquée par la future neige.

Photos 2290 à 2292 : La voirie d’accès aux chalets après la première phase des travaux. L’emplacement des bâtiments n’a pas été traité. Source : letraindemanu sur Canalblog

La pâte à neige et la colle à neige

Voici venu le temps de prévoir la neige dans cette portion du village, sur la voirie du moins pour cette phase de travaux.

La pâte à neige est une texture de la consistance d’un yaourt épais avec du sucre en poudre. Ce sont en fait des cristaux qui donnent un côté scintillant. Il faut bien mélanger la pâte avant son utilisation. Son rôle est avant tout de donner de la consistance, de l’épaisseur à la neige en poudre. De couleur blanche, elle se travaille avec des pinceaux, des spatules et d’une manière générale tout objet permettant de sculpter. Elle peut s’appliquer directement sur la surface, mais il est conseillé, surtout sur les supports lisses, d’appliquer préalablement la colle à neige. Le site du fabriquant indique qu’il faut attendre que la colle soit sèche pour apposer la pâte. Dans la vidéo ci-dessous on peut voir les différents produits proposés par la marque, mais ces produits sont disponibles chez d’autres fabricants (Bush, Wooland Scenic,…)

Vidéo produits neige Noch

Dans le cas présent, pour ces travaux de voiries, cette pâte sera appliquée sur les rebords de la route, dans l’entre-axe des roues de voitures, sur le bords de trottoirs,…

Toutes les surfaces qui vont recevoir cette pâte à neige reçoivent une couche de colle à neige Noch 61138. C’est en fait une colle vinylique avec de la peinture acrylique blanche. On peut donc facilement en fabriquer chez soi. Cette colle à pour but de faciliter l’adhérence de la pâte.

Lorsque la colle est sèche, j’applique la pâte à neige Noch 08752. J’utilise la petite cuillère qui m’a servi à brasser la texture. La pâte est ensuite déposée par petites quantités avec un petit abaisse langue, puis travaillée avec un pinceau plat. L’idée est de bien délimiter la surface traitée et de donner un aspect irrégulier en surface. La pâte met 3 à 4 heures pour sécher.

Photos 2293 à 2295 : Application de la pâte à neige. Source : letraindemanu sur Canalblog

A ce stade donc, mes voiries sont blanchies et verglacées. Les amas de neige sont texturés. Il ne me reste donc plus qu’à appliquer la neige en poudre. Cette dernière étape sera réalisée lorsque tout le site sera traité à la pâte à neige.

Prochains travaux : enneigement du relief de premier plan.

Emmanuel

3 « J'aime »

Tour de France du Schienenbus : En visite dans ZI Nord

Interludes

[ Insolite ] ● Épisode 320 - Vincent, modéliste de Bretagne, a toujours des idées farfelues pour promouvoir notre passion. Après les réseaux en vitrines de magasins, il s’est lancé le défi de faire circuler son Schienenbus à travers la France et la Belgique.

Vincent ne vous est pas inconnu, puisque je vous l’avais présenté à travers un billet du 15 mars 2019 titré : " Vincent, promoteur du modélisme ferroviaire ". Ce quinquagénaire breton, dont 45 ans de " petits trains ", est toujours en quête d’une idée originale pour vulgariser notre hobby auprès du grand public. Après les réseaux pour vitrines de magasins et un réseau d’exposition, il s’est lancé depuis deux ans dans un tour de France et de la Belgique avec son Schienenbus. Son travail itinérant lui donne en effet l’occasion de nombreux déplacements professionnels. Pour le coup, la démarche vise surtout à rencontrer les modélistes pour rendre moins virtuels nos échanges sur les forums.

letraindemanu (2296) Tour de France Schienenbus Vincent

Il se propose donc de rencontrer les copains Märklinistes aux quatre coins du pays pour prendre quelques clichés de son autorail sur leur réseau. Depuis deux ans donc, la vaillante machine et sa remorque, dont la belle peinture rouge et crème est " faite maison ", se promènent de réseau en circuit.

Il a ainsi circulé sur le réseau de nos amis Errol, Rolland, Philippe,… Il y a quelques temps, le Schienenbus a été vu également sur la ligne belge des Robermonts.

letraindemanu (2297) Tour de France Schienenbus Vincent

Après ce long périple, il fallait bien refaire le plein de gasoil, raison pour laquelle l’autorail de Vincent à fait un détour par la ligne de la CIC. Après un arrêt de quelques minutes en gare de Z.I. Nord, le Schienenbus a reçu le feu blanc pour se diriger vers le dépôt dans la Z.I. Est.

Sitôt le plein fait, le convoi s’est élancé vers le sud enneigé de Cordon-les-Bains pour rejoindre sa prochaine destination bien mystérieuse.

Emmanuel & Vincent

Pour suivre les aventures :

Participez ! un tour de France + Benelux pour un Schienenbus francisé et une loco ciment français

2 « J'aime »

Merci Manu.
Jean Claude m a accueilli sur le chemin du retour : un réseau de plus parcouru par le schienenbus et une bonne rencontre entre modélistes

1 « J'aime »

Bienvenue sur le nouveau site " Le train de Manu "

letraindemanu.fr

Pour rendre vos visites plus agréables, j’ai fais le choix d’un blog sans publicité.

L’ancien site reste accessible jusqu’à la fin du transfert de tous les contenus.

Merci de votre fidélité

letraindemanu a changé d'adresse 02

Bonjour Emmanuel,

Je suis allée voir rapidement ton nouveau site. Top !

Une petite remarque : sous Wordpress, tu peux changer la date de publication de chaque billet. Cela te permettra de remettre la date original pour chaque billet et de respecter ainsi la time line.

Bonne suite,

1 « J'aime »

Génial et bien plus lisible.
Très bon choix.
Bonne continuation.

1 « J'aime »

Merci pour l’info, je rectifie de suite. Cela ne risque pas de nuire au référencement Google ? Car le site est déclaré à Google Search. Pour l’instant (il n’y a que 24h), il n’apparait pas, Mais des dates trop lointaines ne risquent-elles pas de nuire au référencement ?

J’espère que cela vous plaira. Bon, les travaux sur le module vont ralentir : j’ai 350 pages et 2500 photos à déménager… les nuits vont être courtes.

C’est un sujet très complexe, que je connais “un peu” :smiley: .

Déjà pendant la période de cohabitation des deux sites, Google va considérer que le nouveau site est une pale copie du précédent. Puisque le précédent a une existence sur plusieurs années.

Donc il va probablement le blacklister et lui donner moins d’importance tant que le précédent site est actif.

Idéalement, il faudrait mettre en place des redirections de type 301 pour rediriger l’ancien site sur le nouveau, ce qui permet à Google de savoir que ce n’est pas du “Duplicate Content” et ne pas pénaliser le nouveau site.

Je pense que l’option n’existe pas sur ton ancien hébergeur de blog … ça serait pour lui se tirer une balle dans le pied que de faciliter les déménagements vers ailleurs …

Le problème c’est que Google ne va reconsidérer tout ça qu’une fois que l’ancien site a disparu … et ce n’est pas instantané, surtout pour des sites à faible audience comme les nôtres.

Concernant les dates, au contraire, il est préférable de montrer que les publications sont régulières depuis des années et pas un contenu important subitement, surtout que c’est du Duplicate Content pour l’instant.

Je serais d’avis que tu supprimes les posts de l’ancien site au fur et à mesure que tu les transfères ou mieux (EDIT), que tu remplaces le contenu de l’ancien site par des liens de redirection vers le nouveau site.

Ensuite, je serais d’avis que tu mettes un plugin qui te génère un sitemap.xml dynamique qui va informer régulièrement Google de l’ajout de tes nouvelles pages au fur et à mesure du transfert.

Comme plugin, All In One SEO fait très bien le job, en plus d’améliorer le référencement global.


Le problème que je vois, c’est surtout les liens entrant, par exemple tous les liens qui vont du forum 3rails vers ton site personnel. Tous ces liens vont devenir invalides. Il faudrait idéalement les modifier tous. C’est un travail colossal !

Par exemple un de tes derniers billets sur l’ancien site a l’URI suivant :

http :// letraindemanu.canalblog.com /archives/2021/08/26/39108327.html"

Il faudrait idéalement que le nouvel URI utilise les mêmes conventions de nommage, ce qui ne semble pas être le cas, ce qui permettrait de rééditer les URL sortants du forum 3rails plus rapidement (i.e remplacer letraindemanu.blog.com par letraindemanu.fr

Cela peut se changer sous wordpress, pour avoir la racine /archives/année/mois/jour/XXX. Il faudra ensuite modifier le slugname de chaque billet pour mettre 39108327.html par exemple dans l’exemple précédent.

C’est laborieux !


Edit: me vient une idée : si tu as possibilité à mettre du code HTML dans tes billets ? Dans ce cas, il est possible de mettre un petit bout de HTML pour faire la redirection !

Dans ce cas, tu ferais le processus suivant :

  • création du billet sur ton nouveau site (transfert)
  • récupération de l’URL de ce billet
  • remplacement du contenu de l’ancien billet par le code de redirection

Le code de redirection ressemble à ça : La redirection HTML ou Meta refresh

Je ne sais pas si on peut intervenir entre les balises < head > et < /head > …

Autre option, un bout de code Javascript. Mais là aussi, je ne sais pas si Canalblog permet l’insertion d’un code javascript dans un billet (à mon avis c’est non).

Donc des tests à faire.

Si tout cela ne marche pas, tu fais une redirection manuelle : tu remplaces le contenu de ton billet par un lien vers le nouveau billet. Ça c’est sur que ça marche !

L’intérêt c’est que si quelqu’un utilise un ancien lien - ce qui sera systématique les premiers mois après ton transfert, il pourra trouver le contenu sur le nouveau site (automatiquement ou manuellement si les méthodes indiquées ne fonctionnent pas avec Canablog) et probablement que Google va réindexer intelligemment l’ensemble …

NB: il faut vérifier que la politique de Canalblog n’interdit pas de faire ce genre de manip aussi. Relire les conditions d’utilisation du service.


Je ne suis pas très dispo cette semaine mais on peut prévoir une séance autour de ton wordpress la semaine prochaine (en visio), voir si je peux aider sur certains points !

Merci pour les infos.

Actuellement voici ma méthode, article par article :

  • Je fais de copiés-collés des textes,
  • Je réimporte les photos
    et je fais la mise en page.

Sur les anciens articles, les contenus sont détruits et remplacés par une simple image (de celle qui est sur le message précédent) importée puis liée avec la nouvelle adresse de l’article correspondant.

Ainsi, les visiteurs de canalblog qui arrivent sur un article transféré tombent sur l’image et n’ont plus qu’a cliquer sur les nouvelles publications. cela fait autant de liens entrants.

La plupart de mes comptes sociaux sont reparamétrés pour donnés la nouvelle adresse.

C’est pour l’instant le plus simple, mais ca prend un temps fou ! d’autant que j’en profite pour moderniser un peu le design.

Bon, bah j’y retourne !

Bonjour Manu,

Je confirme les propos de mes collègues : ton nouveau site est très agréable à l’oeil, beaucoup plus lisible que l’ancien. Toutes mes félicitations et bonne continuation.

Je profite de ce message pour saluer également tout le travail sur le module du dépôt ! Tous les équipements sont harmonieux et le résultat d’ensemble très agréable à regarder.

Amicalement,

Fred

1 « J'aime »

Merci pour ces appréciation encourageante. Il est vrai que les forumeurs 3R ont accès au fil, mais ii faut bien reconnaître que seul un site architecturé permet de remonter aisément dans les archives ciblées.

Quant au module 4, je vais devoir ralentir un peu les travaux car la migration manuelle du site est très chronophage.

+1 pour moi aussi, site agréable et plus moderne.

Je comprends bien ta problématique actuelle, je déménage aussi notre site professionnel et mon ancien hébergeur ne permet pas la redirection… Mon nouveau site est presque invisible actuellement (www.chevalpourtous.org) alors que l’ancien était tout en haut des recherche avec le mot “cheval”.

Je vais suivre de près l’évolution de ton blog …
Jean-Luc

1 « J'aime »