La belle époque dans les Länders mise à jour 2021

Les photos hébergées sur un site externe au forum ayant disparues, je les remets à disposition, les ayants récupérées sur une sauvegarde.

Bonjour,
Je me décide à poster quelques photos de machines, principalement vapeur, construites entre le début du siècle et les années 30. Je vais commencer par les construction Bavaroises, puis par celles issues du Bade Würtemberg, pour finir par les incontournables Prussiennes. Certaines machines sont très connues, d’autres moins, issues de fabricants tels que Brawa, Fleischmann, Roco et Rivarossi. Certaines sont dans leur état d’origine, d’autres ont été digitalisées, Loksound ESU principalement, lorsque la place le permettait.

Bavaroises

DXII Marklin ref 37135
Belle machine de conception Trix, dont Märklin a fait une réédition sonorisée pour le moment introuvable sur You Tube. 2021 : équipée en loksound V4 micro

G 4/5H Brawa ref 40103
Belle machine au fonctionnement parfait bien qu’équipé d’un vieux décodeur ESU loksound V3.5, cabine éclairée etc…

G 5/5 ref 39550
Une cousine plus récente bien réussie par Märklin. On voit l’évolution récente des réglages décodeurs ainsi que la qualité du son. 2021 : changement du moteur HS.

Glaskasten ref 36861
Bien qu’assez ancien ce modèle est toujours au niveau, détails et fonctionnement. Il manque juste le son.

GTL 2* 4/4
La Mallet plutôt bien reliftée via le décodeur son qui couvre correctement le bruit du moteur, sans plus, mais c’est du robuste. J’ai digitalisé un modèle semblable avec un Loksound V4 via qq difficultés pour loger le HP rond. Si c’était à refaire un Loksound micro serait plus approprié. Embiellage noirci.

GTL 4/4 Fleischmann ref 1819
Modèle rare, repoduction fort bien faite d’une machine mythique des lignes secondaires Bavaroises. Equipée d’un lokpilot V4 le vieux moteur FL à collecteur plat à retrouvé une jeunesse et une bonne souplesse de fonctionnement au ralenti.

PT 2/3 Fleischmann ref 1901
La cousine de la précédente, version voyageurs, issue d’un coffret comportant trois belles voitures. C’est du beau FL avec un fonctionnement parfait. Il manque juste le son.

P 3/5H Brawa ref 40665
Belle facture pour ce modèle dans la tradition Brawa, avec cependant deux bémol : le montage en kit des marche pieds, notamment l’accès à la cabine est rare et malaisé.
Il faut repercer des trous aux emplacement prévus, en 0,8 + cyano. L’autre pb est la force de traction insuffisante, malgré les bandages, en raison du poids trop faible du modèle.

Pt 3/6 Rivarossi ref 1361
Belle machine atypique quant à la distribution, équipée d’un décodeur ESU lokpilot. On peut regretter la force de traction faiblarde due à la présence d’un seul bandage en plastique, mais le moteur reste discret ce qui pourrait à l’avenir prétendre au montage d’un loksound micro.

S 2/6 Brawa ref 0651
Machine ancienne, de belle facture. Excellente force de traction et son toujours d’actualité malgré le présence d’un loksound V3.5 qui aujourd’hui date qq peu.
Je me demande pourquoi Märklin a sorti ce modèle des années après alors qu’il existe dans de multiple versions 3 rails chez Brawa. Encore un doublon, alors qu’il y a tant de modèles jamais réalisés sauf en artisanat.

![S 3-6 Kbay|690x365]
J’ai profité de l’offre Märklin concernant les décodeurs MSD pour tenter l’opération sur cette machine. Résultat excellent à tout point de vue. Ca vaut la peine d’autant plus que l’opération est facile car il y suffisamment de place dans le tender. Fumigène inclus piloté en régime via le décodeur.

S 3/6 ref 37181
Vu l’expérience acquise sur la précédente machine, j’ai fait la même manip sur modèle un peu différent du précédent.

Quelques électriques contemporaines de ces vapeurs

EG 2 2/2 ref 37481*
Une montagnarde bien réussie sur conception Trix.

EP 3/6 ref 37060
Autre montagnarde des premières heures, en livrée chocolat et chaudière pour la chauffe des voitures.

Bonjour kbay78
Merci de nous montrer ces splendides machines!
Pour ma part j’en découvre un bon nombre que je ne connaissais pas et qui méritent le detours.
Vivement la suite!
Encore merci.

Bonjour,

Merci pour ces images et leurs commentaires, et Félicitation pour cette belle collection

Merci Philippe et Xavier pour vos encouragements !
Voici donc la partie Bade Würtemberg

T3 Brawa ref 40033
Jolie petite “bouillotte” réalisée par Brawa, d’un fonctionnement parfait au niveau de la T3 Märklin.

T5 ref 3312 digitalisée via un TAMS LDG32 qui date un peu à ce jour et sera remplacé par un ESU ou Mkl en vue d’améliorer le ralenti et traiter le petit à coup de démarrage impossible à régler via les CV du décodeur actuel. Certes on est loin de la reproduction que Brawa a fait de cette machine, mais le prix n’est pas le même.

Tn BR94.1 Brawa ref 40303
Superbe réalisation que Brawa faite, malgré l’âge du décodeur ESU Loksound V3.5 cette machine reste au top niveau actuel avec une grande force de traction.

BR98.10 Brawa ref 40561

T18 ref 37071
Dernière acquisition sur E Bay d’un modèle que je cherchais à un prix correct depuis longtemps. Malgré son vieux décodeur C90 cette machine fonctionne bien au niveau ralenti et crans de marche. Reste peut être à la sonoriser, mais le moteur est quand même assez bruyant.

Bad IVh ref 39022
Belle facture pour un modèle de prix très raisonnable. Dommage que le décodeur soit plus ou moins bien réglé en usine (seuils crissement freins), et non accessible.

Class C ref 3611
Machine digitalisée via MSD + platine Luessi
La transformation vaut la peine vu la qualité du modèle.

Bonsoir Yann,

Un grand merci pour cette quasi encyclopédie de la vapeur Allemande…
On en prend plein les yeux…Super !

Bonsoir à tous,

Comme promis la suite, direction la Prusse, mais avant je comble un oubli concernant les Würtembourgeoises.

Les Prussiennes

G 5/4 Brawa ref 40453
La machine est puissante, bien réalisée, c’est du Brawa comme on aime !

Deux Prussiennes très connues.

G8 ref 37551
Machine récemment sonorisée via loksound V5

P8 ref 37031
Machine sonorisée via loksound V5

P4 Roco ref 69302
les pb de ralenti du décodeur d’origine ont été résolus via un loksound V5. Qq difficultés pour tout loger dans le tender moteur plus l’arbre de transmission tender-machine, mais le résultat en vaut la peine, d’autant que cette machine se révèle plutôt puissante.

P10 ref 37937
Remarquable modèle que Märklin nous a construit si on met en balance les performances de la machine, la qualité du son et le prix.

T3 ref 37144
Faire du neuf avec du vieux, c’est à la mode avec des résultats pas toujours à la hauteur de nos attentes de modélistes, mais dans ce cas chapeau bas. Le modèle de base est fort bien détaillé, mais ce qui surprend, c’est la qualité du rendu sonore et le parfait réglage du décodeur.

T10 Fleischmann ref 394673
Belle réalisation de FL, équipée d’un décodeur Zimo pilotant parfaitement ce modèle avec un son au top de ce qui se fait actuellement. Force de traction moyenne, mais le modèle original n’était pas non plus très puissant.

T13 ref 28456
Belle petite machine bien réalisée, sans défauts particuliers.

T16 ref 37166
La aussi Märklin a réalisé un modèle parfait avec un excellent rapport qualité-prix, vu les prestations du modèle : télex, fumigène.

Pour finir une électrique :

E95 brawa ref 43021
C’est du lourd ! sans jeu de mots. Cette machine dans sa livrée du début est encore équipée des pompes à air commandée par bielles. Deux moteurs, poids élevé et bandages en font un modèles très puissant conforme à la machine réelle.

Cordialement,

Bonsoir Yann,

c’est une panoplie de locomotives digne du “Obermaier”, qui est le dictionnaire des locomotives allemandes.

Quelques petites remarques :
les séries prussiennes sont nommées normalement par la lettre du genre (S, P, G, T) plus un nombre. S’il y a plusieurs sous-séries, on ajoute un chiffre d’index, autrefois il était écrit plus haut (P4², T9³), mais depuis l’informatique on passe de plus en plus à une notation avec un point : P4.2, T9.3. Le trait diviseur n’est pas à sa place ici, on le réserve aux séries bavaroises où il sépare le nombre d’essieux moteurs du nombre d’essieux en total.
Donc, la “G5/4” est une G5.4. :wink:

En ce qui concerne la BR 98.10, c’est toute une histoire…

tout d’abord, cette locomotive n’a rien de prussien. Elle est une bavaroise pure et dure, et confondre les bavarois et les prussiens c’est pire que de prendre un flamingant pour un wallon. :vieux: :lol!:
Puis, c’est bel et bien une construction de Krauss (Munich) pour la DR, premières livraisons en 1929 et les suivantes en 1930/31. Mais basée sur la GtL 4/4 bavaroise, renumérotée 98.8-9 après 1925.
Pourquoi donc la 98.10 est-elle peinte en couleurs “prussiennes” ?
Tout d’abord, je me le demande bien. Car si effectivement jusqu’en 1928 ou 1929 les locomotives de la Reichsbahn, lors de la livraison ou de grosses réparations, reçurent une livrée proche de celle des administrations ferroviaires prussiennes, l’administration régionale bavaroise continuait à exister à part, à nommer ses locomotives différemment (ça vaut pour les électriques, les vapeurs eurent au moins les nouvelles plaques) et de les peindre selon le schéma de feu les chemins de fer royaux de Bavière. Même qu’elle faisait construire des locomotives à vapeur qui ne relevaient pas du système des séries unifiées, comme notre 98.10 ! Mais, au moment de la livraison en 1929, à ma connaissanceelle aurait dû être peinte en noir…

J’ai moi-même une P8 nouvelle mouture, en version DB (37030), je n’ai pour l’instant rien à redire sur la puissance de traction, elle tracte trois voitures reconstruites (Umbauwagen) à 4 essieux, avec éclairages et frotteurs ce qui constitue une résistance considérable au crochet. Plus tard, je changerai pour des attelages conducteurs, mais là il n’y a pas le feu.

Merci Wolfram pour cette rectification concernant l’origine de la construction de la 98.10. Il faut dire que les infos ne sont pas légion sur ce type de machine et la couleur m’a induit en erreur. Je la remet donc dans le volet Bavarois dans mes fichiers, pour ce qui est du forum chacun fera la rectification.
Bonne soirée,

Bonjour Yann,

merci beaucoup pour tes photos et pour tes commentaires,et pour la variété des machines.

Petite question pour la GTL 4/4 Fleischmann ref 1819 les rideau sont en plastique et en tissus.

Bon dimanche.

Gilles

Bonsoir Gilles,
Les rideaux sont en plastique et servent à masquer le moteur qui occupe toute la cabine. Je ne sais pas si ces machines avaient des rideaux en réalité. J’en doute, mais certaines vapeurs tender avaient bien un rideau à l’arrière, pour protéger les mécaniciens lors des marches en arrière.
Cordialement,

salut : c’est plus que fameux, j’aurai peur de les faire rouler, merci de nous faire partager ce bonheur.
Patrice

Bonjour Patrice,
Les faire rouler, pas de pb, mais les manipuler ce qui arrive fréquemment lorsqu’on n’a qu’un réseau d’essai au sol, c’est une autre affaire. Les Brawa, notamment les machines tender séparé sont fragiles au niveau des accessoires rapportés, en plastique, souvent collés, et ça n’en manque pas ! Le plus compliqué c’est le démontage des machines pour maintenance par ex. C’est souvent un casse tête, ne serait-ce que pour comprendre les explications de la notice. Rien à voir avec Märklin qui produit des machines plutôt robustes et facilement démontables. En ce qui concerne Roco et Fleischmann, on est proche de Märklin.
Sans vouloir faire de pub, il n’en reste pas moins vrai que le productions Brawa sont irréprochables en matière de fidélité au modèle réel, ont un roulement excellent, des décodeurs bien réglés, de bon moteurs. Ca explique le prix élevé de ces productions, il n’y a pas de mystère. Ceci dit, comme je l’ai commenté, Märklin progresse, reste le point fiabilité électronique pas toujours au rendez vous selon mon expérience personnelle, plus un sav pour le moins douteux, mais le prix est clairement compétitif.
Cordialement,

Merci Yann
Très belle collections et très soignée
De beaux modèles
Bonne soirée
Jérôme

Bonjour Jérôme,
Je suis avec intérêt le développement de ton réseau en voie I, ce qui est plus que rare. Bon courage !

Voici la fin de la présentation avec qq machines DB.

BR78 Fleischmann ref 1075K
Vieille machine de plus de dix ans, achetée sur EBay en Espagne, à une époque ou les modèles Märklin sonorisés étaient rares, pour autant qu’il y en ait eu, je ne me souviens guère. Equipée d’un ESU Loksound V2, ce modèle n’accuse pas du tout son âge. Bien que cette machine soit assez légère, la force de traction reste tout à fait convenable.

BR58 ref 37589
Belle reproduction d’une machine, qui bien qu’étant sous appellation DB est en fait un modèle d’époque DRG (tender trois essieux, 2 lanternes). Märklin a depuis sorti la version époque I, version que j’aurais préférée. Curieuse politique de mise sur le marché, radicalement différente de Brawa qui présente en même temps les versions de leur machines, avec divers niveaux d’équipements, ce qui permet de satisfaire tout le monde.

Pour terminer, voici un modèle rare.
BR117 Rivarossi ref ? ex E17.
Cette ancêtre m’a été offerte par mon épouse pour mon anniversaire, voici environ 35 ans. Ce modèle analogique avait déjà un inverseur électronique. Je l’ai équipée d’un Lokpilot V4 avec un résultat satisfaisant, notamment au niveau ralenti et progressivité au démarrage, malgré le moteur associé à un réducteur insuffisamment démultiplié. Le moteur grogne qq peu au ralenti extrême, en raison de vibrations. En effet le moteur est positionné verticalement sur le bogie et de ce fait flottant. On peut constater la finesse de reproduction du chassis qui montre à quel point Rivarossi était en avance sur son temps, grâce au savoir faire Italien en matière d’injection plastique.


That’s all folks !

Cordialement,

1 J'aime

Bonjour Yann
Ta collection est très intéressante et couvre une importante période avec des modèles rares et très bien conservés.
J’ai hâte de voir la suite
Félicitations
Jérôme

Bonsoir Yann,

HOOO, de bien belles machines, elles sont TOP, de très très belles acquisitions.

Cordialement.
Daniel.

Bonjour,

quelques remarques et corrections pour ces beaux modèles :

]l’ex T5 du Württemberg n’est pas une BR64 (ça c’est une création purement Reichsbahn) mais une BR 75.0. Je suppose que ton modèle, comme le mien malheureusement disparu, avait des impressions en couleur cuivre très fragiles…
La T5 est une création Märklin des années 1983/84, la BR64 n’est sortie qu’une vingtaine d’années plus tard./
:m]
]Pour la BR58, plus précisément 58.10-21 ex G12, c’est bien une machine DB - mais époque 3a, c’est-à-dire avant l’introduction du troisième feu de tête. La G12 avait bien des tender pr3T20 - ou des pr 2’2’T31,5, ces derniers avaient bien 57.5% plus de capacité d’eau et permettaient donc de plus longs trajets - mais étaient bien plus longs ce qui posait souci sur certains ponts tournants : les petits tenders permettaient l’utilisation du pont 18m.
La DB a radié les G12 avant 1954, la DR les a reconstruites et gardées jusqu’à la fin de l’ère vapeur./
:m]

Bonjour Yann,

Très belle collection. Les Brawa sont magnifiques.

Pascal :sleep:

Bonsoir Pascal,
Merci pour l’intérêt porté à cette présentation qui ne vaut certes pas Le coffre à jouets d’un Märkliniste, mais j’ai fait au mieux avec les moyens du bord. Je n’ai pas présenté ma collection de wagons car la plupart on déjà été présentés sur ton post. Peut-être ferais je une exception pour qq modèles peu connu,s époque I et II.
Je profite de cette réponse pour te poser une question sur un de tes commentaires accompagnant la présentation coffre à jouets d’un Märkliniste, je cite :
“Voici mes 3 T 18 des K.W.St.E.
Tout d’abord la réf 3307, livrée vert et noir, portant le matricule 1127 et produite par Märklin de 1989 à 1994. J’ai fait l’erreur de transformer la mienne et de la doter d’un nouveau moteur 5 pôles et d’un décodeur Mfx.”

Quelle est la raison de ce regret ?
Cordialement,

Bonjour,

moi aussi j’aimerais bien savoir la raison de ce regret…