Charbon planétaire 2034

Quelques mots sur l’étape suivante :

Entrée ouest de la gare. Une V200 est au quai 3, pendant qu’un train de banlieue à vapeur occupe le quai 2. Au loin une motrice électrique avec un train de voyageurs moyenne distance. Un négociant en charbon et hydrocarbures s’est installé à côté de la halle aux marchandises, de l’autre côté, on distingue un petit garage automobile, qui voisine les toilettes de la gare. Les immeubles de trois étages que l’on voit au fond préfigurent la rue de la gare, qui sera constituée d’une série d’immeubles tous identiques destinés à la location à loyers modérés. Une ambiance de quartier de gare. La photo suivante est tirée de la brochure de Klaus Spörle et donne une idée de ce qui est attendu.

Bonne soirée
Éric

11 « J'aime »

salut
c’est fabuleux
merci
P

Ce sont des façades en platre ?

Oui, c’est en plâtre.
Klaus Spörle était un modéliste de talent et avait développé une petite entreprise de fabrication de moules en silicone, dont j’ai déjà parlé plus haut. Il était aussi un excellent photographe et ses mises en scène d’immeubles et de wagons pâtinés sont superbes.
Ses successeurs poursuivent la commercialisation de ses moules, sans grande modification, et utilisent toujours ses photos pour illustrer le site de vente en ligne https://spoerle-form.de
La limite est dans la précision des objets moulés, qui est suffisamment bonne pour une vue relativement éloignée ou pour un effet d’ancienneté mais peut être gênante si on aime les photos rapprochées ou de détail. Mais je ne suis sans doute pas assez soigneux dans mes moulages, on peut certainement mieux faire, peut-être avec des plâtres plus fins que ceux que j’utilise.
Sur Internet, on trouve très peu de réalisation de décor à partir de ses moules. Le Train de Jules a utilisé des moules pour des entrées de tunnel et pour des murs en pierre mais les réalisations architecturales sont rares.
La représentation des huisseries sous la forme de papier imprimé est en outre discutable et le rendu est peu réaliste, même si cela est moins gênant en photo. Pour ma part, je perce les fenêtres et les portes au moulage en épaississant le moule aux évidements d’origine et monte des huisseries imprimées en 3D, ce qui permet de jouer sur les éclairage intérieurs.
Bonne journée,
Eric

Outre la qualité du moulage, il faut surtout ensuite bien maitriser l’art de la peinture puisque c’est du monobloc (sur le masuettes en laser cut, tu peux peindre les pieces a l’unité avant assemblage). Bien maîtrisé, la matière est un vrai plus pour le realisme des pierres et revêtements.

J’ai hâte de voir tes premières réalisations