A la recherche du réseau parfait

Bonjour à tous,

Vivant en appartement et souhaitant absolument voir rouler mes trains, je suis (depuis de nombreux mois) à la recherche du réseau parfait. Ce réseau, s’il existe, devra : prendre le minimum de place possible, avoir une gare cachée, donner l’impression que le train part quelque part, avoir une modeste gare principale et une petite gare de campagne, offrir un paysage Suisse et enfin pouvoir être géré de façon totalement automatique à l’aide d’un ordinateur + rétrosignalisation S88.

Je vous livre ici le résultat de mes réflexions. Il s’agira d’un réseau d’angle faisant environ 3m x 3m mais d’une « largeur » d’environ 40 centimètres.
Pour la gare cachée, ne voulant pas d’une rampe hélicoïdale car cela prend une place de dingue, je veux permettre aux trains de changer de niveau en ligne droite puis de refouler jusqu’à la gare cachée.

Compte tenu de l’espace dont je dispose, cela implique des pentes relativement importantes (et pas très réaliste j’en conviens) pour accéder aux gares cachées et retour. Deux niveaux et 2 rampes d’accès.
Pour la descente j’arrive à une pente de 5,3% et 4,3% pour la montée.

Enfin j’envisage de faire rouler des petits trains pas très long. Et de privilégier les autorails.

Etant équipé en Mac, j’utilise le logiciel RailModellerPro qui est bien mais qui n’offre pas la possibilité de travailler les décors (ou alors je n’ai pas trouvé). Voici une copie d’écran. En bleu les voies visibles, en vert les gares cachées, en jaune les rampes. Celle offrant la grande pente sera réservée à descente (c’est la courbe située à l’intérieur qui restera visible aux spectateurs).

Enfin j’imagine une construction en 3 modules et il faut que je réfléchisse à l’accessibilité des voies cachés pour la maintenance ou pour dépanner un convois qui aurait déraillé …

Voila voila … qu’en pensez vous ?

Bonsoir Comhic
Un réseau n’est parfait que pour son concepteur et celui que tu proposes est intéressant compte tenu de la place très petite que tu te donnes.
Quelques remarques

  • il n’y a pas de problème d’accessibilité au niveau inférieur si l’écart entre niveaux est de 10 cm (ou 9 cm à la rigueur
  • il n’y a pas de problème de pente à condition de rester à 3% au maximum. L’astuce est de faire que quand une voie monte, l’autre descend ce qui permet d’atteindre la différence de 10 cm assez facilement.
  • éviter la ligne aérienne qui ne simplifierait pas l’accessibilité
  • faire des débuts et fins de pente arrondis de façon à éviter un angle de 3° verticalement sur une jonction de rail. Ceci s’obtient en faisant des traits de scie fins sur le ballast de la voie C

Bon train
Jean

1 J'aime

Bonjour Comhic,

Je rejoins Jean : le réseau parfait n’existe pas, sauf dans l’esprit de son concepteur et futur utilisateur. Je m’y suis repris à 3 fois avec mon modeste réseau-diorama, c’est dire …

D’un point de vue technique, je me méfie comme de la peste des manœuvres de refoulement, toujours sujettes à problèmes.
Par ailleurs, les pourcentages de tes montées semblent très importants.

Sur une aussi faible profondeur et 3m de longueur, j’ai le souvenir d’un joli projet de Clive LAMMING dans un vieux LR :

Il me semble plus judicieux de remplacer tes gares cachées en niveau -1 par une coulisse dans ton angle droit.

Mais encore une fois, c’est ton projet !

Amicalement,

Fred

Bonjour Comhic,
Autre chose très importante, ne pas avoir d’aiguillage dans les pentes.
ROZ

Bonjour,
Comme le dit Jean, pente maxi 3%.
Avec les chiffres que tu nous donnes pour les pentes il y a déjà des choses à revoir, du moins à modifier.

Christian

je pense que c’est possible d’avoir aiguillage dans pente, le tout c’est l’adhérence et ne pas avoir de déversement

ce que je pense : les contraintes sont fortes
:sleepy:

Hello,

Ça sent le vécu :slight_smile:

Je note effectivement que plutôt que de faire une voie qui descend de 10 cm pour une gare cachée il est préférable d’en faire une qui monte de 5 et une qui descend de 5 ! Je note pour ma future cachée car j’ai à peine 3m de longueur pour descendre, 6m avec un virage éventuellement.

Je note aussi le coup de scie sur la voie C pour la rendre plus souple.

Merci de ces précieux conseils !

Pas réveillé ce matin Christian, c’est indiqué dans le premier message… :grinning:

Comhic (bon un prénom serait sympa…)

Je suis sur mac aussi et avec rail modeller, fonctionne bien mais la visualisation en volume n’est pas terrible.

Je pense qu’à partir du moment où comme tu le dis, tu reste sur de petits convois ou des autorails, excéder les 3% n’est pas trop gênant.
Tu as 4 voies en gare cachée, pas question d’y mettre une caténaire, elle devra s’arrêter avant. (Je suppose caténaire car le matériel suisse est majoritairement électrique) Car sinon ce sera compliqué d’y mettre les doigts en cas de déraillement , déjà qu’avec 10 cm c’est un peu galère.
Si tu brides les pantographes avec un petit fil de nylon 2 mm sous la caténaire il n’y a pas de problème.

Le rebroussement en gare cachée peut être “sportif” mais cela dépend du matériel, des attelages et de la vitesse.

Philippe

Bonjour Philippe,

C’est rectifié, merci
J’ai lu en diagonale, honte à moi.

Christian

Bonjour à tous !

Merci de vos retours et avis !

Il fallait bien comprendre que je suis à la recherche le réseau parfait à mes yeux ! Je ne prétendrais évidement pas trouver le réseau ultime qui conviendrait à tous :wink:

Je souhaiterais aussi avoir une voie aérienne mais elle sera purement décorative. Donc en laissant les pantographes baissés sur toute les machines (je note l’idée d’un petit fil nylon qui retiendrais le pantographe) et en supprimant la catenaire dès que la voie disparait aux yeux des spectateurs.

Je suis parti sur une hauteur de 10cm entre les niveaux mais si je peux mettre moins (9cm) alors bien volontiers car comme cela je gagne quelques précieux pourcentage de pente. Quelqu’un connait-il la valeur minimum possible entre 2 niveaux ?

J’ai bien conscience que la pente sur ce projet est le souci principal. En particulier en refoulement. C’est la raison pour laquelle je n’imagine que des petits trains ou alors des autorails.
J’ai pu lire ici ou là que des pentes supérieur à 6% étaient possibles avec notre matériel Marklin. Du coup 4% ou même 5% me semblaient possibles. Me trompe-je ?
Je note aussi l’astuce de couper la voie C au Dremel pour leur permettre de se tordre et de mieux absorber la pente (auriez vous une photo du rendu ? )

En revanche je n’ai pas bien compris la proposition de faire descendre une voie de 5cm et d’en faire monter une de 5cm pour arriver à 10cm. Il me semble que cela veut dire la même chose. Enfin je ne vois pas la subtilité ici.

Le réseau de Clive Laming est une vraie bonne idée (merci Schwabisch d’avoir proposé cela) mais cela implique des manipulations de tiroirs que je ne souhaite pas.

Pour la rétrosignalisation je vais retenir la merveilleuse idée de mettre une diode entre le rails de gauche et le rail de droite pour éviter aux petites locos de planter un chou. J’ai vu cette astuce dans le très bon et très complet fil de Julaye. Mais au lieu de souder les diodes directement sur le rails je pensais faire un petit montage au niveau des décodeurs S88. Je pense que ça devrait fonctionner aussi bien.

C’est bête, mais je ne suis pas très à l’aise avec cet exercice qui consiste à présenter mes modestes travaux. Mais vraiment merci de tous vos avis, conseils, critiques. On avance beaucoup de cette façon.

Ben

1 J'aime

Ton niveau supérieur se trouve à +5 par rapport à ta référence et ta gare cachée en dessous de ce niveau se trouve à -5 cm. Donc tu montes de 5 cm pour aller sur le dessus de ton décor et tu descend de 5 cm pour rejoindre ta gare cachée. ça n’a de sens que si une autre partie de ton réseau est au niveau 0 bien sur.

Dans ton cas, aux deux extrémités de ton réseau tu as les voies bleu à +5 et les voies vertes à -5. Au milieu de ton réseau dans le coin tu as les voies bleu sont à la référence 0.

Du coup, aucune voie (bleue ou verte) ne monte ou ne descend de plus de 5 cm sur la portion “jaune” des pentes.

Bonsoir,

Ce réseau me semble bien dense et très contraint pour la place disponible. Cela laisse très peu de place pour une déco sympa, qu’ elle soit urbaine ou bucolique. Et le moindre bâtiment prend tout de suite de la surface. Par ailleurs, vu la faible longueur du tracé, son automatisation me semble bien disproportionnée et donc couteuse alors que ce budget pourrait être consacré à d’autres aspects tels le décor ou l’acquisition de matériel roulant.

Étant sensiblement dans la même problématique d’espace que toi (une petite chambre d’appartement) avec des dimensions semblables, j’ai opté pour le digital pour la traction afin de bénéficier de tous les avantages du son et des fonctions, mais tout le reste est en analogique : signalisation et Aiguillages.

Quant à la gare cachée, dont l’unique but est le stockage, il peut aisément être remplacé par un système de cassette faites maison ou de type TrainSafe qui est le top en la matière.

Enfin, si tu veux avoir du volume, tu peux très bien cumuler un tracé plat (moins pénalisant au plan technique) et un relief négatif du plus bel effet.

Bonnes réflexions

Bonsoir à tous

Avec de la voie C bien posée et des attelages courts (Notamment Märklin) cela ne pose aucun problème même avec des aiguillages et TJDs MAIS il faut s’arrêter avant le butoir
Jean

hello

sauf erreur je pense que le +5 cm ; -5cm ne marche pas dans le cas de ce réseau car :

  • la voie bleue du milieu (entre les 2 jaunes) est au dessus de la voie verte dans le coin en haut à gauche et doit donc être à 10 cm au dessus
  • donc si la voie bleue est à 0 à cet endroit la verte devrait être à - 10 cm et pas à -5 cm …

pas trop d’idées à suggérer sauf à faire une boucle de retournement en R1 (qui permet de gagner de la longueur de rail pour le % de pente et atteindre le +10 ) au moins dans une extrémité du L
mais c’est mini 72 cm de large sur 54 ( 36 + 18 ) cm de longueur
est ce possible à l’une des extrémités?

Bonne réflexion

Bonsoir cette approche “marche” dans tous les cas mais complique un peu la menuiserie.
L’avantage est de ne pas requérir 1,5 m de voie pour le changement de niveau mais 2 fois 75 cm ce qui se trouve plus facilement
Jean

1 J'aime

Bonjour à tous,

Je rejoins Alice1 et ne vois pas comment le +5cm et le -5cm fonctionnent sur mon idée de réseau… Si Johnheanb vous pouviez me faire un petit schéma ça m’aiderait beaucoup.

Pareil si quelqu’un connait la hauteur minimum entre deux niveaux ce serait top.

Je commence la menuiserie le WE prochain !
Ben

environ entre 9 et 13 cm (9 mini paramétré dans Wintrack) et 13 si tu as des caténaires…
mais rien n’est inscrit dans le marbre…

Si tout de même, c’est quand même inscrit dans le marbre (du moins dans les normes du morop).
Et puis il n’est pas bien difficile de mesurer une hauteur d’une vapeur-diesel et d’une électrique…

Bonsoir Ben

Rien de bien compliqué.


Sur mon (mauvais) dessin en haut (noir) une seule pente pour atteindre le niveau supérieur soit 3 mètres si 3 % de pente il faut une longueur de 3,3 m plus l’arrondi vertical (sur env. 20 cm)

Sur le dessin du bas (vert) il faut avec la même pente, la même distance 3.3 m mais cette distance se trouve sur deux itinéraires différents de 1.66 m ce qui est plus facilement logeable dans réseau “contraint”. Le point milieu est généralement un aiguillage (qui doit lui, être horizontal)
Je n’ai de belle photo mais cette video de mon réseau avant paysage montre une utilisation massive de cette méthode.

Pour la distance entre 2 niveaux, 10 cm (avec un contreplaqué de 10 mm) cela fait 9 cm moins la hauteur de la voie C, cela fait environ 8 cm de libre ce qui n’est pas énorme (grosses mains éviter). Si on a la place il vaut mieux avoir une distance inter-niveaux supérieure.
On peut jouer sur:

  • l’épaisseur du contreplaqué mais en dessous de 8 mm ca devient trop souple
  • la hauteur de la voie K (4 mm de haut à vérifier) mais fiabilité des aiguillages K moins bonne.
  • la pente: pour les réseaux jouets avec trains courts, on peut monter à 6 % mais il vaut mieux éviter les courbes (pente réduite) et les aiguillages (pente nulle)

Jean