Réseau ferroviaire du Sénégal, le Dakar Saint-Louis

L’histoire du ferroviaire français passe aussi par l’Afrique de l’Ouest.

Pour répondre à des questions sur un autre fil (cf https://forum.3rails.fr/t/reseau-de-test/17397/97).

Le réseau ferroviaire (en voie métrique, constituée à partir des années 1880) s’est progressivement dégradé à partir des ajustements structurels dans les années 90.

Ainsi au Sénégal, la ligne Dakar Saint-Louis a été arrêté en 1995 et ne subsiste que des trains miniers sur une portion de la ligne entre le port autonome et Méckhé.

Pour vous donner une idée de l’état de la ligne entre Méckhé et Saint-Louis :

J’ai écris un livre sur le sujet, pour ceux que ça intéresse, que l’on peut trouver sur lulu.com.

Concernant la grande gare de Dakar, mais aussi celle de Rufisque, fort heureusement le chantier du Train Express Régional (TER) entre Dakar et Diamniadio dans une première phase, puis vers l’aéroport international AIBD dans une seconde phase, a permis de réhabiliter / rénover ce patrimoine monument historique.

Un très beau livre écrit par Xavier Ricou “La Gare de Dakar” retrace cette rénovation qui a privilégié l’utilisation des matériaux et des techniques de l’époque 1910, notamment pour les mosaïques de la façade, les persiennes, la structure métallique de la charpente, … en respectant les plans retrouvés dans les archives de la SNCF.

On y trouve aussi des éléments d’histoire des lignes du Dakar Saint-Louis et du Dakar Bamako.

Pour ceux que l’histoire de cette restauration intéresse, le livre se trouve à la Fnac.

J’ai participé au lancement de ce livre au Goethe Institute de Dakar, vous trouverez un enregistrement audio de Xavier Ricou sur mon blog.

Pour finir, une photo que j’ai prise aux Industries Chimiques du Sénégal … Voyons si vous saurez me dire de quoi il s’agit …

bonjour
c’est toujours éducatif de prendre connaissance des photos
comme je ne puis vous donner de réponse utile à votre question sur le type de machine et bien comme je suis con et bhen : ce n’est pas en Chinois !
merci

Merci Julie pour cette information. J’ai découvert l’Afrique (l’Afrique du Sud et le Bophuthatswana) de par mon travail. Continent très riche, paysages splendides, berceau de l’humanité, pleins de problèmes à résoudre mais plein de potentiel. A suivre
Amicalement
Jean
PS: au moins tu sais exactement ce qu’il ne faut pas faire avec ton réseau :grinning:

C’est pas difficile en voie C de faire correctement la géométrie :wink:

Bonsoir,

En voyant la photo de la voie en plein zone désertique, j’ai tout de suite pensé à Tintin au Congo, avec la teuf-teuf, y en a joli machine sur une voie complétement tordue.
C’est à se demander si Hergé ne s’en est pas inspiré !!!

Laurent

1 J'aime

Bonsoir Laurent,

Effectivement ça fait penser à Tintin …

Bon en même temps la photo date de janvier dernier :slight_smile: j’ose espérer que la ligne n’était pas dans cet état en 1995 lors de son arrêt :smiley:

Une peinture représentant le Dakar Saint-louis, sur le mur de l’ancien local syndical de la gare de Thiès.

Et le plan des lignes au jour de l’indépendance

Continuons notre découverte du réseau ferroviaire sénégalais.

La gare de Thiès qui ne voit passer que des trains miniers actuellement, GCO et ICS.

Le trafic voyageur est totalement interrompu, que ce soit vers l’est Tambacounda / Bamako ou que ce soit vers Tivaouane et Meckhé le long de la grande côte vers Saint-Louis.

Le quai est dans un état désespéré mais les deux voies métriques sont fonctionnelles.

Par contre le bâtiment est plutot bien conservé

On voit encore le panneau de la défunte société privée Transrail S.A. du Dakar Bamako, au niveau du poste du chef de gare, où se trouve le TCO … en panne comme toute la signalisation de la gare. La régulation se fait avec des manoeuvres à l’ancienne (drapeaux et cie).

Merci Julie de nous faire découvrir de nouveaux territoires inconnus pour la plupart d’entre nous.

Du coup, cela donne envie de se documenter sur le passé du rail dans ces contrés africaines.

Amicalement

Bernard

Pour démarrer des recherches, il faut commencer aux archives de la SNCF, c’est un sacré boulot mais tout s’y trouve, le plan des gares, des voies …

La régie des chemins de fer de l’AOF

Côté rue, en vue panoramique, la gare a l’architecture typique des années 1920 avec une structure acier, des persiennes

Sur le côté gauche, des cheminots ont ouvert un restaurant, fermé à cause du covid-19.

A l’étage, une belle coursive qui permet d’apprécier la structure de la charpente métallique.

La façade est magnifiquement bien conservée.