Deux ou trois rails

Hello

Vaste débat que je relance pour savoir ou penche la balance sur le seul critère du roulage

En effet pour moi, le train électrique ça doit rouler.
L’absence ou l’erreur de certains détails sur le matériel m’indiffère absolument.
Le fait d’avoir un rail code 100 ou 75 je m’en fiche aussi
Avec ou sans ballast je m’en fiche aussi

Une seule chose compte: au cran 1, ça doit rouler partout sans s’arrêter ni dérailler

Alors qui me certifie que ça roulera mieux en deux rails qu’en voie K ?
Si oui alors je vais hésiter car je suis en voie M et ça galère pas mal …

De plus au niveau budget sauf erreur et en dehors des locos c pas insurmontable me semble t’il de changer et de passer au 2 rails

  • Rails et aiguillages faut de toutes façons acheter puisque je suis en voie M

  • locos : J’ai une 30taine de locos Märklin tant pis mes enfants en hériteront et j’en achèterai moins en 2 rails

  • voitures et wagons : faudrait changer tous les essieux pour des essieux isolés : compliqué ?

  • Décodeurs aiguillages j’ai 5 decodeurs Viessmann ils seront je crois compatibles

  • Centrale : IB 650 donc pas de soucis

A vous lire beaucoup choisiraient le 2 rails s’ils pouvaient recommencer à zéro

C’est tentant
Alors ?

Francis

Bonsoir Francis
Vous relancez un vaste débat sur les avantages et inconvénients du 2 rail et du 3 rails.
Voici pour moi les avantages respectifs

Avantages 3 rails Märklin

  • simplicité des circuits dus à la symétrie de l’alimentation
  • simplicité de la détection de CHAQUE essieu pour la signalisation et les automatismes
  • compatibilité ascendante de la famille Märklin depuis 1950
  • approche système: tout est compatible et étudié pour fonctionner ensemble
  • très vaste gamme de produits permettant d’éviter des mariages de marques plus ou moins compatibles

Avantages 2 rails

  • Voie plus réaliste avec un choix nettement plus grand, pièces de voie très diverses,
  • large choix de modèles au travers d’un grand nombre de marques (plus ou moins compatibles ensemble),
  • prix très légèrement inférieurs comparés à ceux de Märklin,

Bon j’en oublie beaucoup mais je suis un partisan inconditionnel du 3 rails Märklin en HO.
Pour le passage en 2 rails de locos: c’est très compliqué si ça n’a pas été prévu au départ (cas de Märklin
Pour les wagons: échange des essieux impératif.
Pour une exploitation automatique en 2 rails, le graphitage des essieux ou l’emploi d’essieux à résistance est impératif.
Note: je suis passé par là avec mon réseau en N détection par consommation de courant pour réaliser que c’est bien plus simple en 3 rails Märklin.
Amicalement
Jean
PS: j’aime beaucoup la voie M mais elle a beaucoup de défauts et ne permet pas un roulement sans cahots. Il serait plus intéressant de passer progressivement à la voie C. Elle est excellente

3 « J'aime »

Bonjour,
j’avais fait des essais avec une portion de chaque voie 3 rails il y a une dizaine d’années
sur la table de la salle à manger, 1,50 m de voie K, C et 2000 (Alpha) (sans la voie M désuète)
le même wagon avec un peu près la même impulsion, la voie K, l’équivalent de 1,20m un peu moins sur la voie 2000 et arrêt avant de tomber par terre sur la voie C…
MON bilan : la voie C à un excellent roulement, la voie K affiche son âge de conception mais est tout à fait correcte quand a la voie 2000, c’était la voie prototype de la voie C en plus grossière…
voilà pour le 3 rails mais cela n’engage que moi…
cordialement
Alain

1 « J'aime »

Bonjour Francis,

J’ai connu la M paternelle il m’en reste de rares exemplaires j’ai souvenir effectivement de locos stoppées sur des aiguillages et de nettoyages de voies.

J’ai découvert la C en me replongeant sur le sujet.
Le projet de réseau est encore dans mon cerveau donc pour tester mes bébés je monte sur la table et démonte puis remonte et démonte etc…

C’est solide résiliant et fiable en gros la voie C est super (ou C’est superbe)

Je suis accros aux picots du troisième rail comme de nombreux modélistes de ce forum.
Attend de lire l’avis de Julie avant de perdre ton troisième rail
Kénavo
Jean

hello

merci beaucoup pour vos réponses :+1:
mais vous ne répondez pas vraiment : si aiguillage ou en marche arriere ça court circuite ou déraille ou non ? à basse vitesse ca plante?
j’avoue que les videos de johnjean sont chouettes et montrent un fonctionnement parfait
mais au bout de combien de prises de vue ? rire :wink:

Je reste dubitatif sur le 3 rails au niveau roulage surtout sur les aiguillages ou le frotteur doit passer sur des picots plus haut pour ne pas faire court circuit en touchant la file de rail qui tourne de l’autre coté
(la solution serait d’isoler cette partie de file de rails - Patrice veut le faire a la mano depuis x années lol - mais les aiguillages seraient hors de prix)
Autrement dit le trois rails est par essence source de probleme de contact à cause du frotteur

j’ai testé une grosse loco vapeur ( 39050 - BR05) sur un aiguillage voie C et ça plante aussi , elle déraille en marche arriere et pas en marche avant …c’est tres enervant
j’ai lu que la voie C étant plus fine au code 80 elle acceptait moins de matériel marklin ancien ou long ou d’autres marques que la voie K plus grossiere ( code 100)

je suis d’accord pour dire que la retro signalisation par pontage de masse est très fiable encore qu’il faut bidouiller avec les rails C alors qu’il y a des portions de voie prévues à cet effet en voie M
et qu’il faut juste mettre des éclisses isolantes avec la voie K

en digital le deux rails est devenu tres simple - aucune différence , sauf boucle de retournement mais cela ne semble pas trop compliqué

y. a t’il un amateur deux rails ( Trix par ex :)) qui peut me répondre sur le roulage et les déraillements en deux rails ?
sinon je vais aller poser la même question sur un forum deux rails :rofl:

je reste hésitant car il semble qu’en deux rails il y ait des problemes de contact du aux roues encrassées mais je ne mesure pas la contrainte : faut nettoyer tous les jours toutes les semaines etc…?

en attendant je reste en voie M :joy:
Cordialement
Francis

Bonjour,

Si je devais partir de zéro, j’opterais sûrement pour la voie C, malgré cet horrible ballast gris en plastoc. La voie K me plairait beaucoup plus, mais elle semble beaucoup décriée. Je regrette que Märklin n’ait pas songé à l’améliorer depuis sa création. Poser un semblant de conducteur central sur de la voie Peco me paraît rédhibitoire.

Mon matériel (qui a dormi en cartons depuis mes vingt ans, lire : pendant longtemps) comprenait toutefois un stock non négligeable d’éléments de voie M. Par souci d’économie, j’ai donc fait avec ce dont je disposais. Bien posée et isolée acoustiquement avec les petits blocs caoutchouc ad hoc, elle n’est pas plus ridicule et cahotique que cela.

1 « J'aime »

hello Philou

Même raisonnement que toi et j’adore la voie M et ses ponts métalliques
mais j’en ai marre de faire le tour de piece pour aller pousser une loco sur un aiguillage au fond …
est ce un reve de vouloir un roulage parfait…?

Bonjour Francis,

Ce doit être une question de réglage du patin. Vérifier aussi la géométrie des picots sur les aiguillages. Il suffit quelquefois d’écarter légèrement à l’aide d’un tournevis les deux picots parallèle à l’amorce du “V” pour améliorer le captage au franchissement, notamment en voie déviée…

Je n’ai jamais de plantage de locos sur aiguillage, même avec les machines Roco à patin court. Bon, je dois dire que ne ne fais rouler aucune loco courte et légère à trois essieux.

Bonjour Francis

Pour moi la réponse est simple: AUCUN court-circuit, aucun arrêt à basse vitesse. Rien de tout ça, A CONDITION de se servir régulièrement de son réseau (1 fois par semaine au moins)
Mes prises de vues sont faites en une seule fois et il est rare qu’un train plante. Cependant, au montage de la vidéo, je peux faire des coupures pour éviter certaines longueurs. Grace à Rocrail, je peux faire fonctionner n’importe quel train en marche arrière et je ne m’en prive pas. Aucun déraillement.
Amicalement
Jean

1 « J'aime »

Il y a eu 2 ou 3 variantes de voie M à picots entre 1956 et 1999 et les premières versions étaient grossières même avec des rails neufs (grosses lanternes et dessous de rail en gris ou orange.
vers 1969, les lanternes sont devenues plus petites
Enfin vers 1985, les rails sont devenus beacoup plus précis et les joint de rails presque invisibles ainsi que les agrafes de fixation des picots…

MAIS, quelque soit la version de rails M neuf ou en bon état, je n’ai pas vu de plantage et dans les années 1960 au moment de Noel, les grands magasins tels que les Galerie Lafayette, avaient des réseaux complets Märklin en voie M et cela tournait sans jamais s’arréter.

Donc, si ton train s’arrête c’est que la voie est dans un endroit humide ou que tu ne t’en sert pas beacoup.
Jean

Bonjour Francis…

Pour toute réponse , choisi la voie K , meme si par la suite tu abandonnes le 3 rails marklin , sur ton réseau ,tu pourras y faire rouler sans aucun problème toutes les marques que tu veux , meme du Lemaco… :innocent:

Bonjour Francis,

j’ai démonté mon réseau en voies M l’hiver dernier et j’ai remonté un nouveau en voies C et je ne le regrette pas , surtout pour la rétrosignalisation .
mon choix à été dicté par l’envie de toujours pouvoir faire tourner les locos de mon enfance , même la petite 3040 de 1965 avec son moteur 3 pôles commandé avec un décodeur 6080 (c80) y fonctionne sans problèmes . Par contre je ne pollue pas beaucoup , une seule vapeur BR 50 toutes les autres sont électriques !
Salutations
André

1 « J'aime »

Hello Francis…
j’ ajouterais que l’ idéal c’ est de venir voir sur place…
et tu auras le visuel sur le réseau et bien sur tous les meilleurs conseils et surtout ce qu’ il faut absolument éviter de faire… :innocent:

Comme je suis souvent les bons conseils, je trouve que la voie C une fois décorée est de belle prestance.



2 « J'aime »

Bonjour à toustes,
Pour répondre à francis1954, voici ma contribution.
Si c’était à refaire, choisirais-je le 2 ou 3-rails ? Pas si simple.
Point de vue esthétique, pas photo, mais Francis s’en fiche. Et puis les picots, même rapportés sur de la voie Peco, ce n’est pas violent.
Pour démarrer au cran 1, le 3-rails est mieux. Quoique !
Et puis, voie K, voie C, voie Peco, etc…
Voici mon approche, elle n’engage que moi, elle reflète ma petite expérience.
J’ai redémarré il y a 3 ans, au début de mes grandes vacances.
J’avais plusieurs expériences en HO et en N analogique. Le N Arnold avec sa voie très particulière fonctionnait à merveille, le HO Roco et Jouef posait des problèmes de contact et d’encrassement des voies. Mais je crois bien que le problème résidait en grande part dans la liaison caisse-roue plutôt que dans la liaison rour-rail. Et je vous parle d’un temps…
Pour repartir, j’ai opté pour le 3-rails, mythologie Märklin oblige.
Idées préconçues (celles des autres !) : circuit de voie, qualité du matériel et du contact roue-rail-plot, blablabla. J’ai fait ça (et je suis plutôt content, même très, en fait).
Mon réseau est modeste : 3mx2m, ovale double enroulement, trou d’homme au milieu, suspendu au plafond, 11 m de déroulé+garage caché et terminus. Si, si, ça tient. Et numérique sous CS3 siouplait (cf. un post que j’ai publié il y a quelques mois) .
J’ai lu de bonnes critiques sur la voie C et essayé sur un ovale : bonne impression. Pas très esthétique, mais avec du cosmétique, ça passe bien. J’ai choisi la voie K car je voulais absolument de la voie flexible pour de belles courbes progressives… et tricher sans vergogne sur mon petit espace avec gymkhana entre les 6 accroches de suspension au plafond.
La voie K n’est pas mal, à condition d’une pose rigoureusement plane (sinon les frotteurs sont en bascule et le contact peut mal se faire). Aucun problème, jamais, avec les machines Märklin lourdes récentes : 241 A, 40100, 12000.
Les aiguillages longs et courts ne sont pas trop pire, mais, effectivement, les plots accrochent sur des engins courts comme l’E/e 3/3, notamment avec l’attelage Telex qui bute comme un âne sur les plus hauts. Un coup de meule sur le carter du telex le rééduque parfaitement. Par contre tordre légèrement les plots m’a apporté plus de galères que de résultats.
J’ai exploré la voie Peco avec plots rapportés et l’ai mise en œuvre notamment sur la partie pleine voie : économie de 60 % au moins et superbes aiguilles grand rayon, courbes notamment. Pour la voie elle-même, super, tant sur le plan fonctionnel qu’esthétique. Par contre rapporter des plots sur les aiguilles demande le talent de Lagerfeld et l’aveuglement de Samson : compliqué et pas très beau, à moins d’être surdoué, don que ma maman a oublié de me donner. Mais bon, ça marche.
Là ou je deviens très tordu, c’est que je voulais absolument une caténaire fonctionnelle (home-made avec du fil tendu), pour faire plaisir à mes pantographes et pour fiabiliser l’alimentation des locos. Ainsi une loco électrique est alimentée par le frotteur et un panto (le commutateur frotteur-panto est strappé). Aucune panne d’alimentation. J’ai même une 26000 Roco sans frotteur alimentée par son seul panto qui tourne HLP sans problème. Cela dit, la rame qu’elle tire comporte un frotteur et est reliée avec un attelage conducteur, ce qui sécurise la prise de courant.
Au passage, on voit que le numérique et la caténaire s’entendent parfaitement, contrairement aux légendes. Après, attention au dressage de la caténaire et au contrôle périodique car le risque est de perdre un panto dans un accrochage. Éviter aussi de marcher à 500 à l’heure, adopter une vitesse “bucolique”, comme le décor du réseau. Sur bientôt deux ans, j’en ai détruit un et redressé deux. Surtout parce que j’étais jeune.
Pour les engins autonomes, la 241 fonctionne sans problème et une A1A 68500 Roco me fait du souci.
La voie est normalement nettoyée, sans acharnement : de temps en temps, un coup de gomme et un passage de wagon nettoyeur, patins enduits de nettoyant.
Et donc, pour conclure : 2 ou 3-rails ?
Dans mon approche, la caténaire sécurisant l’alimentation de 80 % du parc moteur, la 241 étant manifestement têtue avec toutes ses roues conductrices et le circuit de voie 2-rails n’étant pas un problème (les LS-150 étant soi-disant capables de détecter un circuit shunté par un moteur ou une résistance même forte entre les deux files de rails), sachant tout cela, peut-être aurais-je choisi le 2-rails. On ne saura pas.
Bien amicalement,
Alain

2 « J'aime »

Un petit témoignage,

Je rentre de sept semaines d’absence et ce matin j’ai fait tourner ma fidèle (et capricieuse) DHG 700 sur mon dépôt d’Obourg, j’ai emprunté toutes les voies … de la voie C “traitée” (rails peints, ballast à la boite à chaussure) … aucun problème, ni sur les voies, ni sur les aiguillages. Et pourtant cette locomotive est très sensible à toute imperfection sur la voie.

Et bien je peux vous dire que cela fait plaisir !

Alors ok le réalisme de près n’est pas génial (à cause des picots essentiellement) mais à distance de spectateur, le rendu et l’atmosphère sont bien présents, avec un roulage parfait et finalement une mise en oeuvre de l’ensemble plutôt cohérente du fait d’un système marklin bien pensé.

Donc si c’était à refaire je prendrais à nouveau du 3 rails ! sans hésiter.

@+

PS: pour les plots aux aiguillages (et surtout pour les élancés mais pas que), il existe une solution qui résout presque tous les problèmes. On en a parlé très souvent sur le forum … en tout cas, depuis que j’ai installé systématiquement RZTec je n’ai aucun souci avec mon parc plutot hétérogène (de vieux modèles digitalisée côtoient des ESU/Piko/… récents) de 40 locomotives / autorails …

1 « J'aime »

Hello à tous

Merci tout d’abord pour vos nombreuses réactions
et un merci spécial à tous ceux qui ont détaillé leur réponse c’est vraiment tres intéressant et j’ai appris pas mal de choses

j’ai beaucoup aimé la solution de Marcus59 qui utilise la voie K alternativement ( sans jeu de mot :wink:) en deux ou trois rails
Premiere fois que j’en entend parler je trouve que c’est un bon compromis pour qui veut faire rouler du matériel que l’on ne trouve pas en 3rails ou par exemple j’ai un ami qui a du 2rails et pas de réseau donc il pourrait venir faire tourner ses locos…

Je pense à vous lire que une pose parfaite de la voie et une alimentation régulière est la base de tout
Pour les aiguillages je pense qu’emportés par votre passion 3rails vous ne remarquez meme plus les problèmes …bon je sors…

Merci à Julie :+1: je ne connaissais pas cet accessoire qui est bien pensé et fort moche au demeurant? :innocent: :joy:
je reconnais avoir ecrit que je me fichais de l’aspect ésthétique…
il en existe pour la voie K ?

A ce jour ( mais cela n’engage que moi bien sur ) je n’aime définitivement pas la voie C même si elle emporte la majorité des suffrages
c’est bete mais j’ai teste un circuit avec un aiguillage et la premiere loco a planté en marche arriere …pas de chance

A propos de marche arriere quelqu’un m’a dit que dans la vraie vie , a part les locos , seuls les wagons pouvaient être en marche arrière ( disons poussés) et encore rarement mais jamais les voitures voyageurs

Pour conclure provisoirement tout le monde sera d’accord pour dire qu’en marche avant à vitesse 5 sur une ligne droite ou grande courbe ou un aiguillage simple ca passe :+1:

je vais aussi aller poser la meme question sur un forum 2 rails :face_with_hand_over_mouth:
Cordialement
Francis

Bonjour Francis

Habitant près de la Gare Saint Lazare (la plus grande de Paris jusque dans les années soixante), je peux dire que j’ai souvent vu des rames voyageurs refoulées depuis Clichy Levallois, soit sur env. 4 km. Dans les années 60, c’était avec un agent sur le marche pied de la première voiture agitant un drapeau rouge. Puis vint l’ère des talkie-walkies sécurisés.c’est donc complètement faux, désolé.

Dire qu’il n’y a jamais de problèmes avec la voie C Märklin serait mentir mais bien moins qu’avec la voie M (contrerails d’aiguillages branlants, ressorts brulés par un déraillement, rouille bloquant les aiguilles en tôle, électro-aiment coincé par surchauffe, changement in-interrompu des ampoules de lanternes), voie K (faux contacts quand on ballaste avec de la colle, manque de rigidité qui fait que la voie est tout sauf plane, rails et picots énormes, aiguillages non protégés,…). Avec les autres marques c’était bien pire.
Je l’ai déjà dit: la voie C est non seulement parfaite mécaniquement et électriquement, mais rails fins, picots discrets,… mais aussi très réaliste quand on se donne la peine de peindre les flancs des rails en couleur rouille, un passage leger d’aérographe (peinture noire ou brun foncé) et le résultat est bluffant.
Jean

1 « J'aime »

J’ajouterai au propos de Jean sur les voitures les rames réversibles dans lesquelles la voiture-pilote n’est en général qu’une voiture fourgon avec une cabine de pilotage. Et on roule à la même vitesse en avant et en arrière (voir par ex. les V200 en Alsace).
D’accord aussi sur les points négatifs de la voie K (même si je l’ai préférée à la C).