Zinkpest

Bonsoir à tous

Je poste dans cette rubrique, bien qu’il ne s’agisse pas d’une question, mais plutôt d’un “truc” que je souhaite partager sur le forum (peut-être serait-il d’ailleurs intéressant de créer une rubrique “trucs et astuces”…).

J’ai fait récemment l’acquisition de plusieurs pièces anciennes dont un wagon couvert à bogies portant la référence 332 et datant de 1952.
Ce wagon est en zamak et il portait les stigmates d’une atteinte de “zinkpest”, une maladie courante de cet alliage à cette époque.

Voici quelques photos de l’état du wagon quand je l’ai acheté :

J’ai testé sur ce wagon un traitement auquel je pensais depuis quelques temps : un brossage doux, puis l’application d’une huile de synthèse connue pour son efficacité pour protéger les canons des armes à feu contre la corrosion et l’oxydation dues aux poudres des munitions.

Et voilà le résultat :

Bien sûr, ce produit ne reconstitue pas le métal qui a été détruit par la corrosion “zinkpest”, mais il redonne au métal un aspect tout à fait acceptable.

En l’occurrence, mon wagon 332 a retrouvé une apparence presque normale et il pourra dorénavant figurer en bonne place dans les convois de marchandises de l’époque “zamak”.

il faut quand même que le wagon ou la loco ne soit pas trop atteint? :scratch:

Bonjour

Evidemment !
Comme je l’ai indiqué plus haut, ce traitement ne reconstitue pas le métal qui a été détruit.
Et je ne sais pas ce que ça va donner avec le temps. Peut-être faudra-t-il renouveler régulièrement l’application pour éviter une nouvelle apparition de ces résidus blancs ?
Je vais surveiller…

En tous cas, c’est la première fois que j’obtiens un tel résultat.

Bonjour Christian,

Merci pour ce retour d’expérience a priori concluant.

Bien amicalement

PAscal :sleep:

merci de cette bonne idée !..

Désolé markholin, mais ce n’est pas du zinkpest. Le matériel atteint gonfle puis se désagrège en morceaux impossibles à réassembler.
mymarklin.com/category/zinkp … llo-zinco/

Je ne sais pas publier une photo, mais puis l’adresser par mail.
Ici c’est seulement un micro-organisme du type champignon sur wagon. Cette prolifération se trouve particulièrement sur les tenders zamak de la série 800 garnis de véritable charbon.
marklin-users.net/forum/yaf … c-Rot.aspx

Il est fortement probable que la houille en soit le vecteur. Je n’ai eu connaissance que récemment d’une méthode douce de rénovation : jus de citron qui détruit cette apparition, en voici une autre. Vu les périodes de fabrications, il est fort probable que ce wagon ait été contaminé par un tender.contemporain (période 1948-1954).

SKL

Bonjour Jean-Michel, c’est mieux que “SKL” (pour le prénom, il faut le mentionner dans son profil ou dans sa signature…) :thks:

Vaste débat, ce problème de “maladie du zamak”.:scratch:

Je ne l’ai connu que dans un seul cas de véhicules miniatures au 1/43 (Norev, collection Hachette) ; on en parle dans le cadre d’un forum spécialisé… :study:

Pour la publication d’une photo, tout est indiqué ici :

[size=150]LIEN[/size]

À bientôt ! :wink:

Bonjour à tous

Merci, Jean-Michel, pour cette information très intéressante.

Pourtant, dans les anciennes éditions du catalogue Koll et dans le chapitre consacré à la “Zinkpest”, il est bien indiqué que ce phénomène est le symptôme d’une corrosion du zinc.
Il y est précisé que cette forme d’altération du zamak se traduit par l’apparition de “neige” à la surface du métal (pour le peu que j’ai réussi à comprendre, n’étant absolument pas germanophone…).
La photo ci-dessous (en bas à gauche) montre d’ailleurs la caisse d’un wagon 312 présentant les mêmes stigmates que mon 332.


Photo scannée à partir du Koll’s Preis Katalog de 1991

Alors ? Corrosion ou champignon ?
Je ne me sens pas compétent pour trancher, mais ce qui est sûr, c’est que mon wagon a retrouvé un bien meilleur aspect avec le traitement que je lui ai appliqué et que la maladie n’est pas revenue (pour l’instant…).

Monsieur Koll, n’est pour moi, qu’un habile éditeur, qui a su attiser la spéculation sur le Märklin. Il en paye les pots cassés, et a d’ailleurs supprimé les généreuses courbes ascendantes de ses publications.
Il cultive ses données depuis des salles ventes, qui ne sont pas du tout confirmées sur eBay, pour moi beaucoup facilement accessibles depuis la France.
Ses buts mercantiles sont évidents, quand on constate sa présence symbolique sur le Web, où il ne parle que de ses livres, rien d’autre.

Merci pour le tuyau, qui n’existe pas, je n’ai pas trouvé la case indiquée comment “héberger une image”, même avec mes lunettes.

Alors, je reprends l’ancienne méthode :

img11.hostingpics.net/pics/320696MarklinES800zinkpest.jpg

voir page spécialisée :
mymarklin.com/zinkpest-peste-dello-zinco/distruzione-maerklin-zink-pest/

J’ai acheté une RS800 voisine de cet état, puis en ai racheté 2 épaves + châssis et roues Ritter pour en reconstituer 2. Le prix de revient était bien supérieur (environ 3 fois) aux indications Koll’s.

Cela n’a rien à voir. avec le problème évoqué. Hélas j’ai eu les deux, poubelle direct sans photo (ci-dessus), l’autre re-peinture chez Ritter de qualité inégale selon les modèles traités. Ce doit être le même pipeau sur l’édition 2016 où il parle de corrosion, due à l’impureté du métal. A l’examen, il s’agit de deux problèmes radicalement différents. Il site les fameux tenders dont j’ai été victime ; qui seulement repeints, sont totalement intègres (il y a actuellement sur eBay France une F 800.1 au tender manifestement repeint).
La dislocation des voitures 1/43 ème de cette époque est de la même nature (impureté du métal). Je n’ai jamais entendu parler de traces blanches.

Pour moi le sujet est clos, cru ou pas cru.

PGL

http://img15.hostingpics.net/pics/865128320696MarklinES800zinkpest.png

Merci,

Donc inéducable !!! Merci.

OR Tambo

Bonjour,

Oui, pour ma part, il s’agissait bien de le 206 Peugeot au 1/43 de la collection Hachette “Police et Gendarmerie”, voir ici :

[size=150]LIEN[/size]

Seul le chassis est parti en “miettes”…pas de traces blanches par contre… :angry:

À bientôt ! :wink:

Bonjour,

Tout est (déjà) indiqué ici :

[size=150]LIEN[/size]

À bientôt ! :zen:

size=85[/size]

Bonjour,

Il me semble effectivement qu’on parle de deux phénomènes distincts :
]Zinkpest, une “maladie” due à des impropretés d’alliage qui affectent la structure interne de la pièce et qui lui font prendre du volume. Comme de la mousse polyuréthane. Plus la pièce est épaisse plus l’effet est impressionnant - et sur les modèles affectés c’est le châssis qui gonfle, et la carrosserie qui s’en voit déformée jusqu’à éclater. Sont connus parmi les modèles märklin comme particulièrement affectées les vapeurs B d’après-guerre, quelques séries sk800 - et aux temps modernes, la Köf “Trostberg” ainsi que la petite crocodile du Seetal. Liste non exhaustive. Également affectés s les BR78 Fleischmann et la V320 ou BR232 Brawa.
Le phénomène est irréversible ; il peut être ralenti par de bonnes conditions de stockage mais la pièce est perdue./
:m]
]“Zinkblüte”, litt. fleur de zinc, qui est une réaction de surface (j’ai failli écrire cutanée) d’oxydation. Apparaissent alors de petits cristaux d’oxyde de zinc à la surface, qui paraissent comme de la neige.
Encore, ce phénomène n’est pas réversible. Mais la détérioration de la pièce n’est généralement que très peu avancée lors du constat du phénomène. Et on peut l’arrêter (stopper en nouveau franglais) tout simplement en mettant une barrière entre le zamac et l’oxygène de l’air ambiant. La meilleure manière est de repeindre toutes les écaillées - mais le collectionneur hésitera. La seconde solution est d’huiler le modèle, l’huile protégera les parties exposées du métal et donnera même encore un aspect brillant très agréable à la vieille peinture. Attention cependant, les huiles qu’en allemand on appelle rampantes parce qu’elles avancent dans les moindres coins, telles que wd40 ou Ballistol, ce dernier étant très apprécié pour protéger les surfaces métal, ces huiles peuvent désolidariser la peinture du support…
Et les conditions de stockage contribuent également, l’humidité favorisant l’oxydation froide (corrosion) à l’air libre. Mais que faire quand on habite près de la mer ?/
:m]

Le wagon de Christian me semble bien souffrir de cette deuxième maladie bien moins dévastatrice que la première.

Bonjour

Et merci au Docteur Wolfram :grad: pour cet exposé très clair sur les pathologies du zamac.

“Fleur de zinc”, quel joli nom !
On dirait un surnom pour une habituée des bistrots… Ca me rappelle la chanson d’Annie Cordy “les copains m’appellent six roses”… Hips ! :drunken: