moteur qui chauffe

Bonjour,

Quelqu’un peut-il m’éclairer : j’ai une loco digitalisée dont le moteur chauffe, et d’autant plus qu’elle roule lentement. Tout se passe comme si le moteur recevait en permanance la totalité de l’intensité du courant, quelque soit sa vitesse. A l’arrêt le moteur chauffe donc en qq minutes et en fonctionnement analogique, aucun problème. Je voudrais savoir s’il s’agit d’un mauvais cablage au moment de la digitalisation ou plutôt d’un problème avec le décodeur lui même. Merci pour les avis !
Yves

Bonjour Yves :smiley: ,

Quel moteur et quel décodeur ??

A+,
Amitiés :sunny: ,
Christian

Je ne pensais pas que ça avait de l’importance vu le type de problème …et en plus je n’en sais rien !Je l’ai achetée d’occase comme ça.

Une photo peut-être?!?

Si ca marche voici des photos !
images4.hiboox.com/images/2812/f9e3051ca6ddf436eef8e74322607bd9.jpgimages4.hiboox.com/images/2812/b77f56261bb3819d2a8668db063c3c39.jpg
A + Yves

Bonsoir Yves
(J’ai l’habitude de vouvoyer, j’essaie de tutoyer)
J’essaye de répondre en tenant en compte de tous les renseignements que tu donne.

Question supplémentaire : La carcasse de la loco ou bien le moteur lui-même chauffe ? N’est-ce pas le décodeur lui-même qui chauffe ? Vu qu’en analogique il n’y a pas de problème.

Le moteur chauffe d’autant plus que la vitesse est faible : plus il va vite et plus il se refroidit par ventilation. Mais plus la tension augmente et plus la chaleur devrait augmenter si le problème est dans le moteur.

Si il y a un défaut d’isolement dans les bobinages, entre spires ou bien entre spire et la carcasse du moteur, à ce moment il y a échauffement vu que des spires sont en court-circuit franc ou pas. Y a-t’il une mauvaise odeur ? Ce ne doit pas être cela.

Le moteur chauffe à l’arrêt : un moteur qui a trop de charge et donc que le couple résistant est supérieur au couple moteur : il n’y a pas de force contre électromotrice et en plus pas de ventilation. Le surplus de charge serait un dur dans le moteur. Je ne pense pas que ce soit cela. Mais si le décodeur est défectueux et donc qu’il y a un courant d’induit (rotor) sans courant inducteur (stator) on tombe dans le même cas : l’induit chauffe sans tourner !

Je suppose que le câblage est bon parce que pour tourner en analogique tu le positionne par les switchs. Le problème semble venir du décodeur vu que le problème arrive quand il est activé.

L’avis des spécialistes en décodeur serait intéressant !

Ne brulez pas la loco !

Merci pour les réponses. C’est carrement le moteur qui chauffe, à l’arrêt le moteur fume en quelques minutes. Pour moi tout ce passe comme si le moteur recevait toujours la totalité du voltage qu’il y a dans les rails donc maximum en digital mais ne tourne qu’a la vitesse reglée par la 6021. Donc que le surplus d’alimentation passe directement en chaleur. Ma question était de savoir si une modif simple du cablage pouvait arranger les choses. Si c’est trop complexe, le vendeur propose de la reprendre, je pense que ca va etre le plus sage…

bonjour Yves
vérifier le câblage est intéressant
pour ce qui est d’intervenir dans le câblage : c’est autre chose, il faut disposer de tapis antistatique et des petit outils, je ne suis pas spécialiste; quand je dois digitaliser une loco :arrow_right: je la porte au revendeur qui lui est capable d’exécuter la tache.
Je suis au stade de l’aménagement d’un local ! :open_mouth:

La Loco est une Mä 3098, 3099 ou dérive, la bonne vieille P8, BR 38.10-40, SNCB64 et j’en passe.
Un concept de moteur vieux de 60 ans, et la 38 en a une variante moins encombrante mais qui date aussi des années 60. Et, malheur, ce petit machin chauffe et surchauffe très vite. Malgré la carosserie métal, ou à cause d’elle car c’est très encombré à l’intérieur, alors que le plastique, plus fin, aurait laissé plus d’air autour du moteur.

Qu’est-ce que c’est comme décodeur ? Comment est-il branché ?

Deux remarques :
1° Les pros du digital me con- ou infirmeront, mais il me semble que pour digitaliser une loco à moteur tous courants, donc les vieilles Märklin, il fallait enlever le condensateur entre les balais, et aussi le petit truc enveloppé de plastique dont j’ai oublié le nom français (“Drossel” en allemand), ces deux servant à minimiser les émissions HF de l’appareil.
2° Si quelqu’un a mal branché le décodeur et donc le moteur, peut-être en mettant un décodeur pour moteur CC…
Le principe de branchement du moteur tous courants est : le câblage des balais est fixe, et le changement de direction se fait par le choix de la bobine du stator. En fait, la grande bobine verticale du moteur en cache une autre, ce sont deux bobines à direction de bobinage opposées, ce qui fait que leurs champs magnétiques sont également d’orientation opposées. Le relais de direction donc alimente soit l’une soit l’autre des bobines. Un décodeur adapté fait pareil, il en alimente soit l’une soit l’autre. Et comme elles sont branchées en ligne avec les balais, le moteur tourne…
Or, si quelqu’un a branché l’une des bobines en permanence, et pour changer la direction intervertit les balais du moteur, là le moteur semble fonctionner correctement, mais la bobine est sous tension en permanence et, donc, surchauffe.

Est-ce que tu peux vérifier à quel endroit exactement ça chauffe ? Attention, ne la surchauffe pas… les 3098 et compagnie n’étant plus au catalogue, les pièces de rechange se rarifient !

Grand merci à tous, mais la conclusion est claire : retour au vendeur ! j’avais espéré peut etre une petite manip toute bete, mais là on dépasse mes possibilités (très limitées …)

Ça chauffe donc de quel côté, stator ou rotor ?

Selon ce qu’elle a coûté, et son état général, elle vaut peut-être juste la pose d’un autre décodeur. Au fait, c’est quoi comme décodeur, il doit porter un indice de fabrication ?

Bravo, c’est bien une 3099 !Le decodeur a un logo : I et R séparé par deux demi cercles se faisant face. A priori ca chauffe plutot coté stator, ce sont les spires qui fument.

Bravo, c’est bien une 3099 !Le decodeur a un logo : I et R séparé par deux demi cercles se faisant face. A priori ca chauffe plutot coté stator, ce sont les spires qui fument.Bonjour,
Le decodeur est un 76200 de uhlenbrock. Tu peux verifier le marquage sur le circuit imprimé.
Tu peux voir le câblage sur leur site.

Bon, j’ai vite relu la notice du 76200 - toujours sous réserve que Lucien ne s’est pas trompé en identifiant le décodeur… voici ce qui en résulte, à vérifier sur ta loco :

il faut que le stator soit connecté aux deux câbles blancs du décodeur, par les deux points qui normalement sont connectés au relais. La sortie commune des deux bobines, qui était reliée à l’origine aux balais, doit rester soudée entre les deux bobines, mais déconnectée des balais. Par contre, il faut bien isoler cette jonction ! -Je suppose que c’est là ton problème !-
(J’avoue que c’est là aussi que je me pose des questions, car ça veut dire que les deux bobines du stator sont forcément couplées en série, ce qui fait qu’elles se neutralisent mutuellement. J’aimerais bien avoir confirmation du bon fonctionnement par quelqu’un qui a déjà monté ce décodeur.)

Le vert et le bleu seront connectés aux balais, le rouge au frotteur et le brun à la masse. Le gris va vers la lumière devant, le jaune vers celle derrière (inexistante sur la 3099, tu peux la connecter également à l’avant pour avoir de la lumière dans les deux directions).

J’ai une 38.10-40 qui était commercialisée dans une boîte start, qui dispose d’un feu de chaudière, par une diode. J’ignore si la 3099 standard l’a aussi ; si oui, tu peux brancher cette diode sur un contact à souder sur le décodeur pour que la boîte à feu ne reste pas ouverte en continu !.

Bonne recherche !

Y a bien marqué 76200 sur le décodeur, mais je renvoie la loco a vendeur, puisqu’il me l’a proposé. Si je commence à bidouiller et que ca se passe mal, je ne pourrais plus la retourner. J’attends de ses nouvelles, si il ne s’en sort pas et me la renvoie comme ca, je me lancerai dans la vérif du cablage. Je redonne des nouvelles dans une quinzaine. En attendant, chapeau pour vos conseils, votre disponibilité et rapidité de réponse. A plus.

Bonjour à tous et merci pour les renseignements apportés par les réponses successives.

Pour le câblage du décodeur ulhenbrock 76200 :

Dans ce qui suit, êtes-vous d’accord avec moi ?

En fait le décodeur ulhenbrock 76200 alimente séparément l’induit et l’inducteur !
Le point milieu de la bobine du stator est déconnecté et c’est l’entièreté de l’inducteur qui est utilisé : contrairement à ce que je pensais le fait de positionner les Switch à 0 ne rétabli donc pas le câblage sans décodeur : grosse erreur de ma part. En fonctionnement analogique c’est le décodeur qui remplace l’inverseur qui a été retiré.

ajoute du 16 aout 2012 : comme Jeaques le signale ci-après , ce qui suit est hors sujet et devrait se trouver dans un poste qui traite de la vitesse dans des pentes , dédolé j’ai encore déraillé ! :drunken: :pale: :affraid:

Historiquement c’est le moteur série qui a été choisi ; certainement pour utiliser un inverseur électromagnétique qui ne comporte qu’un seul contact inverseur : plus simple d’utiliser avec la double bobine d’inducteur.
L’avantage de ce moteur série c’est un fort couple de démarrage mais cela n’est certainement pas entré en ligne de compte dans le cas de nos chères locos. Lors d’un branchement brutal des 18 Volts il y a l’inducteur série qui est là et c’est un avantage.

Par contre le gros désavantage du moteur série c’est la grosse variation de la vitesse en fonction du couple mécanique fourni.
Si au démarrage ce n’est vraiment pas grave, cela le devient dans les côtes.
La différence de vitesse à plat et dans une côte, pour une loco légère (A à plat - B en pente) ne se comportera pas du tout de la même façon qu’un convoi lourd (C à plat - D en pente).

Il n’y a donc pas d’auto régulation de vitesse !

Couple fonction de la vitesse à tension constante pour un moteur série
^
!..@D est à 31 % de C
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
!..@C
[email protected]
[email protected]
[email protected]
!..@B est à 75 % de A
!..@A
!---------------------------------------------------------------------------------------- Vitesse

Pour un moteur shunt : la vitesse ne varie pas énormément ! Mais un branchement brutal des 18 volts : il n’y a plus l’enroulement série pour absorber !

Couple fonction de la vitesse à tension constante pour un moteur shunt
^
! …@D est à 74 % de C
! …@
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
!..@C
[email protected]
[email protected]
[email protected]
!..@B est à 98 % de A
!..@A
!---------------------------------------------------------------------------------------- Vitesse

Mais nos chères locos : c’est une régulation de vitesse ! C’est donc un moteur shunt qui aurait dû être choisi avec un double inverseur pour croiser un inducteur d’une seule bobine ! Na !

J’avoue que ces histoires de branchement série, série-parallèle, parallèle - je n’ai jamais compris à quoi ça sert, j’ai juste vu qu’on démarre en série pour passer, à un moment, à sp ou p… enfin, sur les grandes loco type BB9200 p.ex…

mais si tu le dis, tu as certainement raison.

Merci Patrice!
Tu as raison à 100% : le moteur à aimant permanent= moteur shunt, le moteur dit “universel” = moteur série. :grad:
Et puis il y a le moteur compound ou “compensé” que l’on monte en traction sur les locos à CC (comme sur les BB 9200 mon cher Wolfram :cheers: )
On tractionne en règime série au démarrage, et en fin de courbe, quand le couple (= champ magnétique) commence à diminuer (sous l’influence de la réaction d’induit, voir le diagramme ci-dessus) on met en action quelques spires d’enroulements “shunt” pour revitaliser le champ magnétique et donner à la loco quelques Nm supplémentaires! :cheers:

Mais, je m’écarte du sujet, comme d’habitude! :suspect: