Les réflexions d'une débutante

Bonjour à toutes et tous,

Comme indiqué dans mon profil, je (re)découvre le modélisme ferroviaire après 35 ans d’absence. J’ai une petite feuille de route pour construire mon réseau et faire les bons choix : époque et ambiance, dimensions (et niveaux), fonctionnalités techniques …

J’ai des premières idées pour mon futur réseau : le nord de la France / Belgique, du Diesel, époques III et IV, une gare voyageur, une zone industrielle avec de l’intermodalité rail-route, des petits trains, de la manoeuvre, un peu de relief mais pas trop, deux niveau avec une gare cachée avec un ou deux boucles de retournement, l’ensemble automatisé depuis mon Mac avec possibilité de faire tourner une machine manuellement dans le trafic.

La première phase consiste à faire des réseaux de tests pour utiliser progressivement chacun des éléments nécessaires à ma démarche. Ce réseau de test est posé à même le sol dans mon bureau avec une contrainte de 280 x 140, ce qui sera de toute façon la taille maximale de mon futur réseau.

Je suis partie d’un plan Marklin (page 31) du C-Plans de réseau Start-up que j’ai modifié pour supprimer les rayons R1 et rester en R2. J’y suis allée en deux étapes : v2 et v3 (v1 était le modèle proposé dans le document).

v2 avec la gare voyageur au Sud

v3 avec un embryon de zone industrielle au Nord

J’ai bien galéré mais j’arrive maintenant à utiliser RailModellerPro avec un premier niveau de compréhension des contraintes entre les différents éléments de voie.

J’ai fait aussi un essai d’une boucle de retournement avec succès mais je n’ai pas la place pour le test car il faudrait ajouter un niveau dans l’espace disponible et ce n’est pas à l’agenda de cette première étape.

En préliminaire, j’ai commencé aussi à faire quelques tests d’éléments clés. J’ai assemblé un aiguillage avec son moteur, son décodeur et sa lanterne. Cette dernière me parait super fragile mais à priori tout fonctionne. J’en ai profité pour tester le passage à niveau avec les rails de contacts.

Une aiguille complètement équipée et commandée par la MSII

Un passage à niveau dans sa configuration de base, il fonctionne même si un des bras a du mal à revenir en place après le passage, certainement besoin d’un peu d’huile

J’essaye de faire un maximum de tests avant fin aout car je repars pour plusieurs semaines en mission à Dakar et probablement que ma disponibilité va être compliquée d’ici Noel …

Je suis tributaire des livraisons, comme je découvre au fur à mesure, je commande au fur et à mesure donc tout cela prend du temps.

Prochaine étape avant la fin du mois : tester le rail de découplage, mettre en oeuvre le réseau de test v2 et faire rouler deux locomotives :smiley:

Petit hic dans mes tests : j’aurais voulu tester la rétro-signalisation avec un S88 en faisant deux cantons sur ma v2 mais apparemment il faut obligatoirement une CS3. C’est un peu hors budget 2020 donc je ferais ça début d’année prochaine.

Stay tuned,

– Julie

Bravo, bel avancement :grinning:

Pas comme chez moi, j’ai un court jus quelque part… galère :crazy_face:

Bonjour Julie,

Merci pour les deux plans de voie. Je vois que les voies de la gare ont une longueur maxi de 1,08 m.
Avec une telle longueur, je te suggère + l’utilisation d’autorails que de grandes voitures.
Je n’y connais pas trop en matériel roulant Belge, mais je sais qu’il existe des autorails (par exemple celui de Piko série 46 et 53 en nouveauté 2020). EAD, X 3800 Picasso en SNCF ?

Amicalement

Christian

Bonjour Julie,

En zone industrielle du nord avec un petit port, j’ai ça en rayon :

J’aime bien le principe des deux côtés indépendants et de la gare cachée pour manoeuvrer

Un peu d’huile ne fera pas grand chose surtout avec une mécanique à base d’électro aimant :skull_and_crossbones:.
Ecarter très légèrement les deux petits bras métalliques dans lesquels la barrière est maintenue sera, je pense, plus efficace :wink:
Très bonne continuation.
JP

Bon

Bon courage !

Ça me fait penser qu’il va falloir que je m’équipe avec du matériel de base : tournevis, pince, fer à souder et ohmmètre :slight_smile: pour l’instant je pique le matériel de mon copain mais il râle …

ok … l’huile c’était une suggestion de mon copain.

perso, je pensais plutot lester un peu le balancier mais effectivement je vais essayer votre manip. merci.

Effectivement, je pense plutôt à un autorail pour la partie voyageur, surtout pour rester en diesel. Je ne suis pas trop grandes voitures, je trouve que ça serait peu esthétique sur un réseau dont la longueur est inférieure à 3m.

Merci pour vos références, j’y ferais un tour.

@+

Merci mais c’est encore très prématuré :slight_smile: j’aime bien le côté minier aussi (ça va avec le nord). Le port c’est sympa, si j’arrive à mettre une maquette de bateau :slight_smile:

J’aime bien le principe aussi des deux côtés indépendants et de la gare cachée - ça permet beaucoup de scénarios de manoeuvre. Je pense que je tiens un premier élément de mon cahier des charges.

Pour les autorails Belges en question chez Piko:

P52780
Piko 52780/81/82 époque III

P52783_784_785
Piko 52783/84/85 époque IV

Après tout est affaire de goût… :slightly_smiling_face:

J’aime bien la couleur :rofl:

Frites -Ketchup ? :sweat_smile:

1 J'aime

Suite des tests.

Première surprise, j’avais branché le fil rouge sur O et le fil marron sur B (ben oui, B comme brune) au début de mes tests … et ça marchait quand même … mais avec l’impression de petits accoups, sur mon petit réseau de test :slight_smile:.

Comme c’est du courant alternatif, je ne suis pas trop surprise mais bon …

Tout a commencé avec ma lecture attentive des deux fils de discussions sur les cantons et les rails de contacts (cf Cantons et surtout Conseil pour la création de cantons). Et en inspectant un de mes 188 avec un ohmmètre j’ai tout compris !

Donc déjà merci pour cette information partagée qui fait gagner énormément de temps.

Du coup, n’ayant pas encore de S88 et encore moins de CS3/itrain pour tester de la rétro-signalisation, j’ai utilisé mon passage à niveau pour mener des tests.

Voici la plateforme de tests :

De gauche à droite : un rail contact 24995 suivi d’un 24188 que j’ai coupé, le passage à niveau, et un 24188 que j’ai coupé et équipé d’un isolateur 74030 sur le rail de contact pour l’isoler du coupon précédent (je n’ai donc pas utilisé le second 24995 livré avec le PN, le remplaçant par ce 24188 bricolé).

Le 24188 coupé sur la masse aux deux bouts pour isoler les deux rails :

Le 24188 coupé aux deux bouts et isolé du coupon précédent avec un 74030 :

Après ce test réussi - le passage à niveau devient beaucoup plus réaliste de surcroit - j’adhère avec l’idée d’avoir autant de cantons que de sections de voies entre deux aiguilles et de réaliser mes rails de contacts sans utiliser aucun 24995 puisque c’est facile d’en fabriquer.

Alors oui les rails sont coupés et so what ? on s’en fout non ?

Du coup, j’ai deux remarques :

1/ le principe étant tellement simple en pratique, pourquoi Marklin ne livre-t-il pas directement tous les rails coupés avec un isolateur sur l’aiguille - et éventuellement la possibilité de shunter pour établir une liaison entre les deux rails, mais cela a-t-il un intérêt ?

2/ le 74995 ne sert à rien … à quoi sert le 74994 ?

@+

Bonjour,

En fait, j’ai inversé les deux barrières plastiques et maintenant ça marche :sunglasses: ma manipulation a du écarte quelque chose au passage.

@+

Bonjour Julaye,
vous pouvez également utiliser de la gaine rétractable au lieu des isolants 74030.
Sincèrement Mark

Bonjour Mark,

Oui bonne idée, comme pour les cosses électriques. Comme il va m’en falloir pour le réseau électrique des accessoires.

Bonjour Julie,

Attention pour les rails contacts il est recommandé de souder une petite diode afin de permettre que certaines locos ne restent pas plantées sur le contact à basse vitesse.
Chez moi je ne l’ai pas fait et effectivement certaines petites locos restent plantées…

Je pense que Märklin ne l’a pas prévu en standard car certains ne veulent pas abîmer leur rails. Et donc utilisent des rails de contact.
On voit par exemple certains réseaux qui ont une super Deco, mais des rails propres comme au sortir de la boîte, sans ballast ni patine. Question de goût et de choix.

Bonjour, en ce qui concerne l’élément de voie (dessous des rails) coupé et replié, je ne peux que conseiller (ayant eu des faux contacts qui se sont établis suite à des variations de températures dans le local du train -hiver/été) de ne pas replier le morceaux de lamelle restant mais de bien l’écraser vers le plastic du rail (il doit être bien droit et bien plat). Cela évitera de très nouvelles (et mauvaises) mésaventures!
Très bonne continuation.

Bonjour,

Je soude quel type de diode et entre le rail de contact et la masse ? Et sur chaque rail coupé ?

Tu aurais un petit schéma ?

Bonsoir Julie, bonsoir à tous,

Ci-joint une réalisation sur mon réseau étagère:

Bonne continuation

Amitiés du Morbihan

Jean-Paul