Association décodeur 60841 et signaux 74391

Bonjour à tous,

J’ai fait l’acquisition d’un décodeur 60841 pour pouvoir commander

• Des signaux lumineux de la gamme Hobby donc assez économiques 74391 voire 74380 pour faire « joli » sur mon réseau
• Des accessoires comme des éclairages, moteur de moulin …

Ce 60841 peut se programmer soit manuellement pour l’adressage ou en mode digital MM ou DCC à partir d’une centrale.

Les signaux peuvent être branchés directement sur une interface spécifique type circuit imprimé avec 3 broches pour le signal d’arrêt 74391 et 2 broches pour le signal avancé 74380.

Je n’ai fait l’acquisition que de deux signaux d’arrêt pour le moment pour tester l’ensemble.

Compte tenu de l’utilisation des 20 premières adresses pour les accessoires électromagnétiques, dont 8 avec des décodeurs d’aiguillages intégrés et 12 sur 3 K 83 pour piloter “économiquement” aiguillages ou signaux sémaphores, et comme je projette d’ajouter un quatrième K 83 dans le futur, j’ai programmé ce « K84 » sur les adresses 25 à 28.

Gros avantage de ce nouveau K 83, il se programme à partir des switchs de façon tout à fait intuitive en binaire. L’explication dans la notice est claire. Dans mon cas les 3 premiers switchs sont positionnés sur « ON ». En faisant le calcul de cette valeur on trouve : 1+2+4 = 7. Comme il y a 4 commutateurs associés à chaque valeur, l’adresse du dernier commutateur sera 7*4 = 28, donc la première adresse est 28 – 3 = 25. J’utilise donc les adresses 25, 26, 27, 28 pour ce K 84. Je fais le test avec ma MS2 qui est disponible.

Par contre, ce qui n’est pas clair du tout, c’est comment on peut allumer ces fameux signaux « plug & play Hobby ».

Donc grosse déception au premier test : ça ne marche pas. J’ai tout essayé, alimentation par le signal digital, alimentation externe…. Rien à faire.
Il n’y avait pas de signe de vie entre les bornes mesurées au voltmètre : A peine 1 millivolt !! NOTA : La commutation des LEDs se fait par inversion de la tension, entre fil bleu clair et fil bleu foncé, sur ce modèle. Ce qui m’a rassuré, c’est que les LEDs du signal s’allumaient faiblement lorsque je faisais le test à l’ohmmètre et que l’inversion des pointes de touches faisait bien changer le signal de couleur :smiley: .
Le fil rouge relié au connecteur ne sert à rien dans mon cas, car je ne coupe pas le rail central : c’est proscrit en commande automatique par PC si on veut faire un freinage en douceur sans perdre les informations du décodeur (feux, sons…).

Ce qui est oublié dans la notice de ce module, c’est, que par défaut, l’allumage de ces feux « Hobby » est « OFF », et qu’il faut aller programmer le CV 38 entre 1 et 10 pour allumer les feux. Cela ne s’invente pas et heureusement qu’internet est là, et qu’un post «miniatur- wunderland » en langue germanique existe. La traduction « Bing » est assez explicite pour se sortir de ce mauvais pas et ne pas renvoyer le décodeur chez son fournisseur !!!

J’ai passé le décodeur en mode DCC en plaçant le switch 10 sur « ON » et grâce à ma TAMS, j’ai pu lire le CV 38 qui était bien à « 0 » et je l’ai programmé à « 8 » donc pas au maximum de luminosité. La tension à vide sur les sorties passe à 18 volts et elle s’inverse bien lorsque l’on passe du rouge au vert. :smiley:

Après branchement du signal les LEDs s’allume. La tension aux bornes “en charge” est voisine de 5 Volts, cela veut dire qu’il y a une résistance série dans le signal et une dans le décodeur pour limiter le courant dans les LEDs. :smiley:

Conclusion : Il va falloir que notre marque préférée fasse quelques efforts sur ses notices pour exploiter les fonctionnalités de ces nouveaux produits, surtout sur du Hobby.

A bientôt

Amitiés bretonnes

Bonjour Jean-Paul,

Heureusement que tu te débrouille déjà pas mal car je connais plus d’une personne, moi le premier, qui serait larguée. Il est vrai que les modes d’emplois Märklin sont souvent assez confus.